Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne - Un GP frustrant masquant les progrès de McLaren

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Stoffel Vandoorne fait le bilan du GP d'Espagne, un week-end où McLaren a montré des progrès mais qui s'est tout de même avéré frustrant pour lui.

Le Grand Prix d'Espagne ne nous a peut-être pas offert le résultat que nous espérions, mais je pense qu'il a en fait été assez encourageant pour McLaren-Honda dans son ensemble.

Évidemment, il y a eu la superbe performance de Fernando Alonso en qualifications, mais il était bon pour l'équipe que les améliorations apportées sur la voiture en Espagne fonctionnent comme nous l'espérions.

En tant que première course européenne, le GP d'Espagne est toujours assez important parce que beaucoup d'équipes apportent de grosses évolutions. Nous avons apportés beaucoup de nouvelles pièces, et pour le team il était essentiel d'avoir ces pièces prêtes, et elles ont aidé à améliorer notre performance.

Les essais de vendredi étaient très bons et c'était la première fois de la saison pour moi que je n'avais aucun problème, ce qui m'a aidé à me sentir plus à l'aise dans la voiture. Donc, définitivement, il semble que nous ayons fait un pas en avant.

J'étais très positif sur le fait que nous pouvions même progresser un peu samedi, pour les qualifications, mais je pense que nous nous sommes un peu trompés de direction avec les réglages.

Dès le premier moment en piste le matin, je me suis senti un petit peu moins à l'aise dans la voiture. Donc le résultat des qualifications n'était véritablement pas ce que j'attendais après un bon vendredi.

Même si le résultat n'était pas bon, le positif était que nous savions où nous nous étions trompés. Ce fut en réalité très, très utile pour la compréhension de ce dont j'ai besoin de la voiture pour être rapide.

L'accrochage avec Massa

Ma course en elle-même ne s'est pas passée comme prévu, en raison de la collision avec Felipe Massa à la moitié de l'épreuve, dans le virage 1, alors que nous nous battions pour une position.

Ce qui est difficile dans des situations comme ça est que le positionnement des rétroviseurs sur les F1 fait qu'on ne peut rien voir directement derrière nous. Donc j'ai pris ma référence par rapport à là où se situait Felipe au début de la ligne droite, et j'ai jugé que l'écart avec lui serait suffisant pour que je reste devant dans le virage 1.

Quand il s'est calé dans mon aspiration, je ne pouvais plus le voir, donc j'ai été assez surpris quand j'ai tourné dans le premier virage et qu'il était là. Au moment où je l'ai vu, il était trop tard et nous nous sommes percutés.

L'accrochage a occasionné une pénalité sur la grille pour le Grand Prix de Monaco pour moi, donc je dois accepter la situation maintenant. Je ne vais pas me plaindre de cela ou en être frustré ; je vais de l'avant.

Je suis impatient d'être au Grand Prix de Monaco. Je ne veux pas faire de prédictions fermes concernant notre forme là-bas, mais nous devrions avoir de nouvelles pièces et j'espère que nous pourrons montrer que notre compétitivité s'améliore et que nous voyons des progrès.

Monaco est assurément un circuit que j'apprécie et c'est un challenge excitant. J'ai gagné là-bas en GP2, donc je sens vraiment que je peux aller là-bas et faire de mon mieux.

J'aurai un équipier différent là-bas également, avec Jenson Button qui revient en F1. Je l'ai vu dans le simulateur à l'usine McLaren et je sais qu'il se prépare bien. Quand nous nous verrons à nouveau à Monaco, je sais qu'il sera prêt.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Chronique
Topic Stoffel Vandoorne