Stoffel Vandoorne
Dossier

Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne - Un GP de Monaco positif malgré les accidents

partages
commentaires
Chronique Vandoorne - Un GP de Monaco positif malgré les accidents
1 juin 2017 à 18:00

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote McLaren Stoffel Vandoorne revient sur un Grand Prix de Monaco prometteur, malgré deux sorties de piste.

Les commissaires nettoient les débris de la voiture de Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, après son crash
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren, Jenson Button, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Crash de Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32

J'ai peut-être eu deux accidents pendant le week-end du Grand Prix de Monaco, et j'en suis reparti sans point au compteur, mais je pense que c'était l'un des meilleurs week-ends de l'année jusqu'à présent pour McLaren-Honda.

Nous savions que Monaco allait être l'une de nos meilleures performances, car c'est un peu moins pénalisant au niveau du moteur, et j'étais très impatient de piloter là-bas.

Notre performance a été plutôt solide de bout en bout, et comme je l'ai dit, l'une des meilleures de la saison jusqu'à maintenant. Je parle donc de nombreux points positifs à retirer du week-end.

Le défi de la Q3

Il y a certainement de nouvelles expériences dont il faut parler. L'une d'entre elles a été le sentiment étrange de pouvoir dormir dans mon propre lit pendant le week-end de course. Et l'autre était d'avoir un nouveau coéquipier, avec Jenson Button en remplacement de Fernando Alonso.

Jenson a été performant, comme je m'y attendais. Il a très bien fait les choses dès le début, s'est adapté rapidement à la nouvelle voiture, et il était immédiatement dans le rythme, ce qui était bien à voir.

De mon point de vue, avoir Jenson à mes côtés n'a pas changé grand-chose car j'ai fait mon travail comme d'habitude. Nous avons bien construit notre week-end à travers les séances d'essais libres et en qualifications, car c'est très important de se sentir en confiance et à l'aise dans la voiture.

Le week-end a bien commencé, avec la 12e place en EL1, puis la 11e en EL2 et la dixième en EL3, confirmant le niveau de performance encourageant de la voiture et le bon feeling que j'ai progressivement trouvé en piste. Avant la séance de qualifications, je sentais que nous pouvions être en lice pour la Q3, et j'étais pleinement préparé pour ce défi du samedi après-midi.

Je suis entré en Q2 pour la première fois de l'année, et mon premier tour dans cette séance a été suffisamment bon pour me qualifier en Q3. Mais en tant que pilote, on veut toujours explorer un peu plus les limites, donc on continue d'attaquer pour trouver un petit plus. J'ai malheureusement eu mon accident, qui fait que je n'ai pas pu prendre part à la Q3.

Mauvaise fin de week-end

La voiture était de nouveau dans le rythme pour la course, dès le début avec les pneus option. En fait, je dirais que c'était très encourageant.

Nous suivions Lewis Hamilton, car en ultratendres, notre rythme était très bon. Mais malheureusement, après les arrêts au stand, le rythme était un peu plus délicat avec les supertendres et, à partir de là, quand la voiture de sécurité est intervenue, nous avons eu de nombreux problèmes pour chauffer les pneus. 

C'était vraiment difficile de garder les freins et les pneus en température, et ma situation était compliquée par le fait de me battre avec Sergio Pérez.

Il a plongé à l'intérieur à Sainte-Dévote et, malheureusement, en allant hors trajectoire, j'ai roulé sur les débris de pneus et il n'y avait plus nulle part où aller mis à part dans les barrières.

Ce n'est pas le final que j'espérais pour ce week-end de course, mais je reste encouragé par les progrès que nous avons effectués, même si je sais que le circuit est l'un de ceux où le moteur fait le moins la différence. Nous avons certainement franchi de bonnes étapes avec le châssis, et il semble que chaque week-end, quand nous apportons de nouvelles pièces sur le châssis, les choses s'améliorent. C'est vraiment positif.

La suite, c'est le Canada. C'est un circuit très, très différent de Monaco, donc c'est dur de dire à quel point nous y serons compétitifs. Ce sera aussi un nouveau tracé pour moi, mais je suis certain que c'est un circuit où je vais prendre beaucoup de plaisir. Et j'espère que nous pourrons continuer à démontrer nos progrès. 

Article suivant
Force India : Pérez n'est pas "dangereux"

Article précédent

Force India : Pérez n'est pas "dangereux"

Article suivant

L'humeur de Cirebox - Alonso, le dur retour à la réalité

L'humeur de Cirebox - Alonso, le dur retour à la réalité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Type d'article Contenu spécial