Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne - Petit boost pour McLaren en Russie

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, le pilote McLaren Stoffel Vandoorne fait le bilan d'un Grand Prix de Russie qui a commencé avec une énorme pénalité sur la grille mais où il est parvenu à finir la course.

Franchir le drapeau à damier à la fin du Grand Prix de Russie a été un petit boost pour moi et pour toute l'équipe McLaren-Honda, bien que nous souhaitions faire largement mieux.

Vu notre position, il est positif que nous ayons terminé la course. Nous avons connu un après-midi solide ce dimanche avec la 14e place, et il n'y a pas eu de problème majeur. Il était important d'obtenir du kilométrage pour l'équipe, et analyser ces nombreuses données après ce week-end le sera d'autant plus.

Mais le fait que Fernando Alonso n'ait pas été en mesure de prendre le départ démontre que nous ne sommes toujours pas dans une bonne position et qu'il reste beaucoup de travail à faire sur la fiabilité.

De bons essais

Nous sommes arrivés en Russie après de très bons essais à Bahreïn. Lors de la dernière journée là-bas, nous n'avons pas eu beaucoup de problèmes et nous avons connu notre meilleure journée de l'année jusqu'à présent, donc j'espérais que nous pourrions répéter cela lors du week-end de Sotchi.

Malheureusement, nous avons eu une défaillance à la fin des EL1. Par conséquent, il a fallu changer l'unité de puissance. Nous savions donc avant même que le week-end ait vraiment commencé que nous allions partir du fond de grille.

Cela a un peu compromis notre programme de roulage en matière de préparation, car nous nous concentrions peut-être un peu plus sur la course que sur les qualifications.

Mais je pense que la clé, en essais libres, était de comprendre les pneus et leur mise en température, et surtout de les gérer dans le dernier secteur. Ce n'était facile à comprendre pour personne, parce que les conditions changeaient en permanence.

Des progrès en course

Je pense avoir pris un assez bon départ. J'ai gagné deux places avant le premier freinage, mais ensuite, j'ai dû éviter l'accident entre Jolyon Palmer et Romain Grosjean. Après être sorti de la piste pour les éviter, je ne suis pas passé par la chicane délimitée par les marqueurs en polystyrène, donc j'ai reçu une pénalité de cinq secondes. Au final, cela n'a pas changé grand-chose pour nous, cela dit.

En début de course, nous étions assez compétitifs : nous suivions les Williams, Toro Rosso et Haas qui nous devançaient. Mais quand il a fallu commencer à économiser du carburant, nous avons perdu beaucoup de temps au tour et nous avons commencé à perdre du terrain.

Nous savons que notre package n'est pas encore suffisamment fort, et le résultat obtenu en Russie correspond plus ou moins à ce qu'il nous est possible de faire maintenant, de façon réaliste. Nous sommes plutôt lents en ligne droite, ce qui nous fait perdre beaucoup de temps au tour.

Je pense donc que nous attendons tous un peu, dans l'espoir que de grandes évolutions viennent bientôt du côté de la puissance. En Espagne, il y aura beaucoup d'évolutions aéro, et il devrait y avoir des améliorations moteur également, mais je ne sais pas dans quelle mesure. Pour l'instant, nous allons continuer à travailler dur et faire tout notre possible pour progresser.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Circuit Sochi Autodrom
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Type d'article Chronique
Topic Stoffel Vandoorne