Stoffel Vandoorne
Dossier

Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne - Être la quatrième force à Singapour

partages
commentaires
Chronique Vandoorne - Être la quatrième force à Singapour
9 sept. 2017 à 11:25

Dans sa chronique pour Motorsport.com, le pilote McLaren Stoffel Vandoorne revient sur le Grand Prix d'Italie et évoque l'échéance très attendue de Singapour.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, rentre dans sa voiture
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR12, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Fernando Alonso, McLaren MCL32

Tout le monde chez McLaren-Honda est arrivé au Grand Prix d'Italie en étant préparé pour un dur week-end, mais en dépit des problèmes techniques que nous avons eus, c'était en fait assez positif pour nous.

En matière de performance de notre package en piste, et de mon point de vue personnel également, je crois que c'était un week-end très solide compte tenu du tracé de Monza et du déficit de vitesse de pointe que nous connaissons. Pouvoir être dans le top 10 en essais libres et passer en Q3, c'était un excellent résultat.

Pour les qualifications, nous savions que la pluie nous donnerait une bonne opportunité. Les conditions étaient très compliquées pour tout le monde, et c'était difficile de prendre la bonne décision entre les pneus pluie et les pneus intermédiaires.

Il y avait beaucoup d'interaction avec l'équipe pour prendre la bonne décision, mais je pense qu'au final, c'était une bonne qualification pour nous. En Q3, c'est dommage d'avoir eu le problème moteur juste avant mon dernier run, car je pense que nous aurions pu être mieux placés.

Ce problème moteur voulait dire aussi que je devais changer de moteur pour la course, donc prendre le départ depuis le fond de la grille. C'était une déception, car au vu de notre rythme de course, en partant dans le top 10 je suis certain que nous aurions pu y rester.

Malgré tout, mon départ a été très bon depuis le fond de la grille. J'ai gagné trois ou quatre places dans le premier tour, puis quelques autres dans les tours suivants.

Nous étions en fait assez costauds, et nous suivions la Toro Rosso, la Red Bull et la Haas. Je sentais que nous étions plus rapides qu'eux, mais c'était juste trop difficile de dépasser. Nous avons donc décidé de faire durer un peu la stratégie pour essayer de garder les pneus plus longtemps. Ça a bien fonctionné, mais au tour où nous allions faire l'arrêt au stand, le moteur a rencontré le même problème que la veille en qualifications et nous avons dû abandonner.

Néanmoins, il apparaît que la défaillance n'entraînera pas de pénalité pour la prochaine course à Singapour, car je crois que nous pouvons changer les pièces. Tout devrait donc bien aller au niveau du moteur, et c'est positif pour Singapour, car nous voulons connaître un week-end sans problème là-bas.

Je pense que Singapour sera une bonne opportunité pour nous afin de marquer de bons points, mais nous devons nous souvenir qu'il y a deux Mercedes, deux Ferrari et deux Red Bull qui seront devant nous. Nous devons tout simplement travailler dur, et je pense que nous pourrons émerger comme la quatrième force à Singapour.

Prochain article Formule 1
Mercedes sait que Singapour sera "plus difficile"

Article précédent

Mercedes sait que Singapour sera "plus difficile"

Article suivant

La F1 veut des courses urbaines supplémentaires en Asie

La F1 veut des courses urbaines supplémentaires en Asie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique
Type d'article Contenu spécial