Chronique Vicky Piria : "Je suis pilote, pas mannequin!"

Après une manche à Spa où Vicky Piria a terminé les deux courses et engrangé un peu plus d'expérience supplémentaire toujours bénéfique, la pilote italo-britannique tient à réussir la dernière manche de la saison à domicile, à Monza, avant de fixer...

Après une manche à Spa où Vicky Piria a terminé les deux courses et engrangé un peu plus d'expérience supplémentaire toujours bénéfique, la pilote italo-britannique tient à réussir la dernière manche de la saison à domicile, à Monza, avant de fixer des objectifs plus élevés pour la saison prochaine. Des ambitions qui témoignent d'une réelle détermination de bien faire, apprendre et progresser.

Ma progression tout au long de l’année, mes perspectives

Cette année, je sens que j’ai énormément progressé. Les ingénieurs et l’équipe sont satisfaits, car bien entendu ce n’était pas facile pour moi. J’ai commis beaucoup d’erreurs, mais c’est à travers vos erreurs que vous progressez et apprenez. Je suis assez satisfaite de ce que j’ai appris, je compte sur les deux derniers meetings [de Spa et Monza] pour rassembler tous les éléments efficacement.

Je me concentre sur l'instant présent ; pour moi, l’année prochaine si je parviens à être en GP3, il sera important d’être dans les points régulièrement, tenter d’intégrer des top 5 ou des podiums, car d’ici là j’aurais assimilé tous les circuits, plus ou moins la monoplace même si elle sera assez différente. J’ai le rythme adéquat, je connais les pneumatiques, donc je table sur une bonne avancée pour l’an prochain ! Et, sait-on jamais, intégrer le GP2 si je trouve les sponsors et soutiens nécessaires ! J’espère pouvoir rester avec Trident l’année prochaine, le programme de deux ans que j’ai intégré n’est pas certain, cela dépend beaucoup des sponsors : la situation est difficile en Europe et en Italie, nous travaillons donc afin de trouver des soutiens pour parvenir à être présent la saison prochaine aussi. Mannequin ? Non. Pilote de course ? Oui. Etant donné qu’en sport automobile, l’argent est nécessaire, si les sponsors vous demandent de faire des photos, et que des limites sont bien définies – je suis pilote de course, pas mannequin ! – cela fait partie du jeu. Parmi les pilotes, même les hommes font des photos, cela fait donc partie du contrat. Mais le GP3 est super dans cette optique, car les gens commencent à vous connaître, vous considèrent et vous respectent – il est également plus simple d’entrer en contact avec des sponsors. Mes préférences Spa-Francorchamps est mon circuit préféré – et de loin ! J’aime Monaco aussi. Si je pouvais choisir où faire des essais, je choisirais Spa car le circuit est magnifique, j’y aime absolument tout, de la forêt jusqu’au paddock – vraiment tout ! J’aime les circuits historiques, et dans le monde entier tout le monde connait Eau Rouge. En comparaison, le Paul Ricard est différent, mais aucune piste au monde n’y ressemble ! Je n’y ai jamais couru, mais en en discutant avec beaucoup de personnes, ils m’ont dit que c’était un endroit superbe, par conséquent j’aimerais y aller et courir ! Dans mes idoles, je compte Ayrton Senna, sans aucun doute. J’ai souvent l’occasion d’assister à des courses de Formule 1, j’essaie de m’inspirer du meilleur de chacun !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Ayrton Senna , Vicky Piria
Type d'article Actualités