Chronos des années 2000 et authenticité, ce qu'attendent les pilotes de 2017

Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton sont favorables aux idées actuellement en discussion pour rendre les monoplaces plus rapides et plus agressives à partir de 2017. 

Le règlement technique qui entrera en vigueur dans un peu plus d’un an n’est pas totalement défini, mais on sait déjà qu’il est question d’augmenter la largeur des F1, de les doter de pneus eux aussi plus larges, et de faire en sorte de les rendre plus rapides. Des chiffres anticipant un gain de performance allant jusqu’à 5 secondes au tour ont déjà été évoqués. 

"Je pense que c'est la bonne direction", lance Kimi Räikkönen sur le sujet. "La Formule 1 devrait être la plus rapide. Cela n'a pas l'air correct que les GP2 soient à une seconde. Il faut que nous soyons aussi rapides que dans les années 2000. C'est plus fun pour nous et mieux pour les spectateurs." 

"Les gens se plaignent que c'est ennuyeux, certaines choses ne changent jamais. Les gens se moquent de l'apparence de la voiture. Certaines choses doivent changer. C'est une bonne façon, rendre les voitures plus rapides et moins faciles."

Hamilton veut un combat rapproché

Dominateur cette saison à bord d’une Mercedes qui écrase la concurrence depuis l’an dernier, Lewis Hamilton reconnaît qu’il n’a pas encore prêté une immense attention aux futures règles, puisqu’elles ne sont encore que discutées et pas entérinées. Le Britannique n’y est toutefois pas opposé, à la condition que cela permette un resserrement global de la hiérarchie, plus particulièrement aux avant-postes. 

"Je ne me suis pas vraiment intéressé aux changements proposés, mais par exemple, le DRS n'a pas l'air authentique, il n'a pas l'air naturel", plaide le double Champion du Monde. "Quoi qu'ils changent, je veux que ce soit plus serré, comme en karting, roue contre roue. C'est ce que nous devons essayer de faire, je ne sais pas comment, mais il faut que ça soit très différent."

L’une des problématiques réside dans les changements à apporter d’un point de vue aérodynamique, notamment pour permettre enfin aux pilotes de pouvoir se suivre et s’attaquer sans rencontrer autant d’effets indésirables qu’actuellement. 

"On dit que ça pourrait améliorer les choses, mais je ne pense pas que ce soit possible", lâche Hamilton, fataliste. "Il y a des turbulences derrière les avions, il y en a derrière les voitures, peu importe quelles règles on change. La voiture doit avoir le même appui tout en étant proche, je ne sais pas comment réaliser cela."

Ne pas dévaluer le sport

Daniel Ricciardo partage le point de vue du pilote Mercedes pour ce qui est de rapprocher les performances entre les équipes, sans que cela soit artificiel. L'Australien estime notamment que les difficultés de McLaren et les images renvoyées à la télévision ne sont évidemment pas bonnes pour le spectacle. 

"Je pense que parfois, avoir une si grande différence entre les voitures n'est pas fun pour les spectateurs", souligne -t-il. "On a vu une Williams dépasser une McLaren [à Sotchi] et c'était comme si elle était immobile. Pour un spectateur, ça a l'air facile, il n'y a pas de compétences nécessaires, donc cela dévalue le sport. On veut les équipes de pointe, il y a forcément des différences, mais il faudrait qu'elles soient plus petites."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Daniel Ricciardo
Type d'article Actualités
Tags déclaration, monoplaces, réglement, spectacle, technique, vitesse