Imola se propose à la F1 pour remplacer le GP de Chine

Le circuit d'Imola a proposé d'organiser une course de Formule 1 pour remplacer le Grand Prix de Chine, prévu en avril et reporté pour le moment, mais le directeur du circuit reconnaît qu'un tel événement semble "mission impossible" à organiser.

Imola se propose à la F1 pour remplacer le GP de Chine

Le circuit d'Imola, longtemps hôte du Grand Prix de Saint-Marin, a contacté le président de l'Automobile Club d'Italie, Angelo Sticchi Damiani, au sujet de la possibilité d'organiser un Grand Prix en remplacement de Shanghai, pour le moment reporté. L'Autodromo Enzo e Dino Ferrari n'a plus accueilli la Formule 1 depuis 2006, mais n'a jamais abandonné l'idée d'un retour de la discipline sur sa piste.

En 2016, il avait fait campagne pour organiser le Grand Prix d'Italie, au moment où le circuit de Monza connaissait des difficultés. En mars 2011, le circuit s'était proposé pour organiser au dernier moment les deux manches de Bahreïn, annulées à cause des violentes manifestations qui avaient eu lieu. Le président du circuit, Uberto Selvatico Estense, a assuré qu'il serait possible pour Imola d'être prêt à temps, et qu'il possède la licence pour accueillir la F1.

Lire aussi :

"Ce serait très difficile à organiser, mais la piste est prête", a-t-il assuré à Motorsport.com. "Nous pouvons avancer très vite pour organiser un Grand Prix, comme nous l'avons fait par le passé. Nous ne serions pas dans des conditions idéales, mais si c'est nécessaire, nous le ferons. Nous avons l'homologation pour la F1. Le bâtiment des stands est aux normes, je pense qu'il nous manque une partie des hospitalités, mais nous pouvons organiser cela très vite si nécessaire."

En dépit de son enthousiasme, Selvatico Estense a reconnu que les problèmes logistiques et commerciaux pourraient être insurmontables : "C'est un peu mission impossible, mais pourquoi pas ? Tout est possible si Liberty le veut. Je suis un rêveur ! J'ai toujours espéré que cette opportunité se présenterait. Mais c'est très difficile, c'est vrai."

Inévitablement, compte tenu des délais et du manque de temps pour vendre les billets, Imola ne pourrait pas payer une taxe similaire aux autres courses européennes, ce qui déciderait immédiatement Liberty à ne pas aller plus loin, indépendamment des problèmes logistiques : "Évidemment, il ne sera pas possible de payer les mêmes taxes que ce que paient les autres. Mais c'est arrivé de la même manière par le passé en GP2, quand le promoteur nous a demandé de régler leur problème. Nous avons finalement trouvé un accord et ça a été possible."

"Quand j'ai parlé à M. Sticchi Damiani, il a dit que ce n'était pas seulement une question de temps, mais aussi une question d'argent. Nous sommes à une bonne période sur le plan de la situation politique. Nous avons un nouveau président de la région Reggio d'Émilie. Nous discutons d'événements sportifs très importants, donc je pense que les gens feront leur maximum, mais je ne sais pas si ce sera suffisant."

Si la course devait avoir lieu sur le circuit d'Imola, Selvatico Estense admet qu'il serait heureux de faire revenir le nom du Grand Prix de Saint-Marin, afin de ne pas organiser deux Grands Prix d'Italie : "Nous avons l'opportunité d'utiliser le nom de Saint-Marin, car j'avais parlé avec les responsables qui étaient d'accord. Je pense que ça ne serait pas un problème."

partages
commentaires
Kubica sera le premier en piste avec Alfa Romeo

Article précédent

Kubica sera le premier en piste avec Alfa Romeo

Article suivant

L'objectif ambitieux de Racing Point pour 2020

L'objectif ambitieux de Racing Point pour 2020
Charger les commentaires
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021