Silverstone n'est plus en vente

Propriétaire du circuit de Silverstone, le British Racing Drivers' Club (BRDC) a décidé qu'il n'était plus à vendre.

Depuis plusieurs mois, le BRDC était en discussion avec des investisseurs potentiels, et notamment le groupe Land Rover, dans le but de lever des fonds supplémentaires pour accueillir le Grand Prix de Grande-Bretagne.

La question avait rebondi début janvier avec la révélation de l'information selon laquelle l'association, en raison de l'augmentation globale des coûts d'organisation, n'excluait pas d'activer une clause du contrat la liant à la FOM lui permettant de mettre fin à cet engagement après 2019 si l'annonce en était faite avant l'édition 2017 du Grand Prix. 

La vente de la Formule 1 à Liberty Media a semble-t-il fait changer d'avis le BRDC sur ce sujet puisque ce dernier a décidé de choisir lui-même comment sécuriser l'avenir du Grand Prix de Grande-Bretagne, mettant ainsi fin aux négociations autour d'une possible vente.

Dans un communiqué adressé à ses membres, John Grant, le président du Club, déclare : "Nous nous attendions à reprendre les discussions avec notre 'substantiel investisseur étranger anonyme' [au début de] la nouvelle année."

"Après de plus amples réflexions et, en particulier, la réalisation de la vente de la Formule 1 à Liberty Media, [le] conseil d'administration a maintenant décidé de suspendre les négociations concernant une vente et de continuer en faisant cavalier seul."

"Même si ce n'est pas sans risque, nous avons suffisamment confiance dans de meilleures perspectives de notre business pour justifier ce changement de direction."

Grant a aussi indiqué que certaines modifications, qui avaient été mises en suspens pendant le processus de vente, vont reprendre, à commencer par des changements dans l'organigramme du BRDC.

Avec Matt James

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags brdc, john grant, silverstone