Claire Williams - L'ascension sans piston

Claire Williams endossait déjà de grandes responsabilités au sein de l’équipe fondée par son père, mais tient désormais le haut du pavé dans la structure britannique ayant subi d’importants changements organisationnels ces deux dernières années

Claire Williams endossait déjà de grandes responsabilités au sein de l’équipe fondée par son père, mais tient désormais le haut du pavé dans la structure britannique ayant subi d’importants changements organisationnels ces deux dernières années.

Avec Monisha Kaltenborn (Sauber), elle est désormais la seconde femme à diriger une équipe de Formule 1. Pourtant, Sir Frank n’avait pas forcément de tels plans pour elle il y a quelques années, et n’a aucunement bénéficié de « piston » de la maison !

Frank ne voulait pas que je travaille chez Williams”, se souvient-elle avec un sourire. “Jamais ! Et je n’avais pas non plus d’aspirations pour y travailler. Lorsque Jim Wright, l’ancien directeur commercial, l’a persuadé de me donner une chance, j’ai été à l’essai pendant six mois ! Frank ne voulait pas voir ses enfants gambader aux alentours, ce que je peux comprendre” !

Les premiers souvenirs de Claire Williams en F1 remontent au milieu des années 1980, lorsque…Nigel Mansell avait eu pour mission de la garder avec son frère Jonathan ! Plus tard, elle s’attacha à de petites tâches d’hospitalité, préparant des repas sur le pouce et des rafraîchissements pour les mécaniciens.

A l’âge de 36 ans, Claire intégra le board de Williams, évoluant dans des tâches liées au marketing, sponsoring et des relations commerciales du team de Grove. On la vit également s’occuper de la communication de l’équipe avec le sourire il y a encore peu. Petit à petit, l’oiseau a fait son nid !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nigel Mansell
Équipes Sauber , Williams
Type d'article Actualités