Pour Sainz, le cloquage des pneus a rendu sa Renault "inconduisible"

partages
commentaires
Pour Sainz, le cloquage des pneus a rendu sa Renault
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
3 juil. 2018 à 17:15

Carlos Sainz a dû lutter avec une Renault "inconduisible" pendant la majorité du Grand Prix d'Autriche, lors duquel il a souffert de cloquage sur ses gommes.

Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18 fait des étincelles
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, Sergio Perez, Force India VJM11, Charles Leclerc, Sauber C37, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, Marcus Ericsson, Sauber C37
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team signs autographs for the fans
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 dans les graviers
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

La Renault a montré une tendance à être difficile avec ses pneus cette année, et alors que d'autres ont également souffert de cloquage lors du GP d'Autriche, Sainz est le pilote qui en a le plus subi les conséquences.

La voiture de sécurité virtuelle lui a permis de changer ses pneus ultratendres après 15 tours, mais seulement 19 tours après avoir chaussé les gommes tendres, il était de retour dans la pitlane pour un arrêt non prévu, et a terminé la course avec des pneus supertendres, en 12e position.

"Malheureusement, les cloques sont arrivées au cinquième tour sur chaque composé, sauf pour le supertendre", Sainz a expliqué à Motorsport.com. "On était l'une des voitures les plus rapides du milieu de grille, derrière les Haas et les Force India. On a mis les tendres, et après cinq tours, perte de performance."

Le pilote Renault n'avait en tout cas pas envie de renouveler cette expérience à l'avenir... "Plus jamais. C'est quelque chose que l'on doit analyser, car aujourd'hui la voiture était inconduisible pendant 55 des 70 tours de course. Ça vibrait partout, je ne pouvais pas voir les points de freinage, je ne pouvais même pas tourner le volant. C'est quelque chose à comprendre et à analyser."

Carlos Sainz était clair sur le sujet, il faisait du mieux qu'il pouvait pour économiser les pneus avec son style de pilotage : "Je gérais plus mes pneus que vendredi, et ça n'a quand même pas fait de différence, donc ça doit être quelque chose de fondamental avec la température de la piste, et notre voiture."

"Si on avait l'équilibre que l'on avait tout le week-end, on aurait dû finir devant la Force India, et derrière la Haas. Mais on n'avait pas de grip, on n'avait pas la visibilité pour attaquer. On ne faisait que conduire toute la journée."

"Je pense que l'on a une chance de régler tout ça pour Silverstone. C'est quelque chose que l'on a vu sur notre voiture aujourd'hui, elle est très dure sur les pneus. Aujourd'hui [dimanche], notre déficit principal par rapport aux autres s'est plus vu."

Un problème à régler pour Silverstone

Le directeur d'équipe, Cyril Abiteboul, a reconnu que l'équipe doit faire tout ce qui est possible pour régler le problème avant le Grand Prix de Grande-Bretagne, qui se déroule ce week-end et clôt une période de trois courses en trois semaines.

"C'était une énorme surprise, on n'a rien vu de similaire vendredi", a-t-il expliqué à Motorsport.com. "Évidemment vendredi était différent en termes de températures, j'imagine que c'est la plus grande partie du problème."

"On sait aussi depuis le début de la saison que l'on a une voiture qui est malheureusement dure avecles pneus, on l'a vu de nouveau aujourd'hui. Je pense que ça doit être notre première préoccupation, car ça peut arriver de nouveau sur des circuits à haute énergie avec de longs virages rapides, donc on pense immédiatement à Silverstone, qui arrive. Ce sera la première urgence du week-end."

Prochain article Formule 1
Vettel : Les pleurnicheries des pilotes reponsables des pénalités

Article précédent

Vettel : Les pleurnicheries des pilotes reponsables des pénalités

Article suivant

Bottas : "Mon manque de chance est une mauvaise blague"

Bottas : "Mon manque de chance est une mauvaise blague"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Autriche
Lieu Red Bull Ring
Pilotes Carlos Sainz Jr. Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités