Come-back Schumacher - Envie intacte et contrat Mercedes de trois ans

[6/6] Constamment cuisiné par la presse sur son intention de poursuivre ou non une préparation aussi studieuse pour retour pour la saison suivante, Schumacher se montrait mesuré mais était bien loin de fermer la porte.

Come-back Schumacher - Envie intacte et contrat Mercedes de trois ans
Photo d'équipe Mercedes avec Dieter Zetsche, Michael Schumacher et Nico Rosberg
Michael Schumacher, pilote d'essais de la Scuderia Ferrari et Ross Brawn, directeur général de Brawn GP
Michael Schumacher (Mercedes) coupe la chicane
Michael Schumacher (Mercedes) commence la journée avec les pneus usés par Nico Rosberg
Michael Schumacher, Mercedes GP Petronas
Michael Schumacher, Mercedes GP Petronas
Photo d'équipe Mercedes avec Dieter Zetsche et Michael Schumacher
Michael Schumacher avec John Owen,
Ross Brawn
Michael Schumacher, Mercedes GP
Michael Schumacher, Mercedes GP
Charger le lecteur audio

"La spéculation fait partie de ce business et plein de monde a sa propre opinion. Mais le fait est que je suis très déçu de ne pas pouvoir faire ce que je voulais", commentait-il. "C’est la seule chose à laquelle je pense en ce moment et que j’essaie de digérer malgré tout. Vous pouvez imaginer ma frustration et même ma tristesse. Il s’agissait de circonstances tristes [avec l’accident de Massa] mais il s’est passé ce qui s’est passé et j’étais disponible, avec le soutien extraordinaire du team et de tout le monde".

Sans troisième voiture en raison de l’arrivée sur la grille en 2010 de Virgin Racing, Hispania Racing Team et Lotus Racing, le cadre géopolitique de la F1 bascula grandement. Avec deux autos seulement à remplir et une obligation morale vis-à-vis d’un Massa faisant partie de la famille et repoussant lui aussi ses limites pour revenir en forme en 2010, Ferrari ne disposait d’aucun baquet quand Fernando Alonso remplaçait un Kimi Räikkönen blasé et poussé vers la sortie. C’est ainsi avec l’aval d’un Montezemolo se sachant bientôt sur le départ de Ferrari que Schumacher accepta la main tendue de Norbert Haug, qui mettait en place les fondations de la nouvelle équipe Mercedes.

PHOTOS : La saison 2010 de Schumacher avec Mercedes

Un team d’usine racheté sur les bases de l’équipe championne du monde Brawn GP, et avec son acolyte Ross Brawn lui-même à bord. Ayant besoin de se construire pendant plusieurs saisons avec un solide projet sur le long terme et un financement gargantuesque, Mercedes rappelait l’équipe Red Bull des débuts et représentait un projet de retour parfait pour Schumacher ; un lieu où son expérience et son organisation, ainsi que sa capacité à contribuer au développement, seraient grandement appréciés pour poser des bases gagnantes futures avec une pression moindre que chez Ferrari. L'équipe transalpine ne pouvait pas non plus se projeter sur le moyen terme avec le Kaiser après avoir fait signer Fernando Alonso comme tête d’affiche.

Un bon projet pour toutes les parties concernées

Dans le pire des scénarios, son niveau ne serait pas tout-à-fait au niveau espéré et il disposerait de trois ans pour se mettre dans le rythme, au sein d’un team acquis à sa cause et déterminé à faire de lui un outil de promotion marketing pour le groupe allemand.

Une performance moyenne permettrait quoi qu'il en soit au team de mettre en avant son autre pilote allemand : un jeune Nico Rosberg ayant encore besoin d’acquérir une stature crédible de candidat aux titres mondiaux face à un solide équipier. Dans un autre cas, une auto pas tout-à-fait au point représenterait un argument parfait pour équilibrer des performances possiblement éloignées des attentes forcément stratosphériques envers un septuple Champion du monde – quand bien même celui-ci s’est retiré pendant trois saisons. Enfin, dans le meilleur des cas, Mercedes disposerait sous trois ans d’une auto capable de signer podiums et victoires, et pourquoi pas de permettre à la légende de livrer une ultime bataille pour un titre mondial face à la jeune génération.

Idéal, donc, pour séduire Schumacher, qui signa un contrat de trois saisons en octobre 2009 pour rouler en 2010-2011-2012 aux côtés de Rosberg, semant les graines fructueuses des succès ensuite moissonnées par Lewis Hamilton…

#KeepFightingMichael

partages
commentaires
Top 10 - La France en Formule 1
Article précédent

Top 10 - La France en Formule 1

Article suivant

Abiteboul - Renault bénéficiera du passage d'Ocon chez Manor

Abiteboul - Renault bénéficiera du passage d'Ocon chez Manor
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021