Comment et pourquoi BMW est passé de la F1 au DTM (1/2)

Deux saisons complètes se sont déjà passées depuis le grand retour de BMW-Motorsport dans le championnat de tourisme allemand, que la firme munichoise avait délaissé depuis plus d’une vingtaine d’années

Deux saisons complètes se sont déjà passées depuis le grand retour de BMW-Motorsport dans le championnat de tourisme allemand, que la firme munichoise avait délaissé depuis plus d’une vingtaine d’années.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le bilan du constructeur à l’hélice est plus que positif : 6 titres (deux constructeurs, deux rookies, un pilote et un team) ainsi que la bagatelle de 9 victoires ont fait du cours passage de la BMW M3 DTM – qui sera remplacée par une M4 dès 2014 – un franc succès.

Cette réussite n’est pas seulement l’oeuvre de Bruno Spengler et consorts. Elle est également à attribuer à Jens Marquardt, l’actuel Directeur de BMW-Motorsport, ainsi qu’à son prédécesseur, le Docteur Mario Theissen. Car oui, ne l’oublions pas, c’est bien ce dernier qui a lancé le projet DTM de BMW.

A l’origine de ce retour aux sources, un semi-échec en Formule 1.

Souvenez-vous, BMW avait annoncé son arrivée dans la catégorie reine du sport automobile en 2000, en simple qualité de motoriste. C’était alors l’écurie britannique Williams qui profitait des blocs conçus par BMW. Très rapidement, cette association portait ses fruits; malgré les problèmes de fiabilités rencontrés au courant de l’hiver 1999 – 2000.

En 2001, Williams BMW signait quatre victoires et termine troisième du championnat. S’en était suivi un sévère déclin qui poussait finalement BMW à lancer sa propre structure en 2006...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bruno Spengler , Mario Theissen
Équipes Williams
Type d'article Actualités