Comment Force India conserve ses ingénieurs talentueux

partages
commentaires
Comment Force India conserve ses ingénieurs talentueux
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
31 déc. 2015 à 10:00

C'est une campagne atypique qu'a connue Force India en 2015, avec une deuxième moitié de saison fulgurante qui a vu l'écurie facilement assurer la cinquième place du championnat des constructeurs.

Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Sergio Perez, Sahara Force India
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Otmar Szafnauer, CEO Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM08
Nico Hulkenberg, Sahara Force India
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM08

En difficulté avec des fournisseurs qui réclamaient des paiements à l'avance en début de saison, Force India était en mal de performance avec 11 points seulement marqués sur les cinq premières épreuves de la saison.

Une version B de la VJM08 a toutefois été introduite pour le Grand Prix de Grande-Bretagne, et après la trêve estivale, Force India a marqué 97 points (plus que Red Bull!) avec un podium quelque peu inespéré pour Sergio Pérez en Russie.

Cette réussite, le directeur général Otmar Szafnauer l'attribue à un rythme de développement qui n'a jamais décru malgré les obstacles qui se sont dressés sur le chemin de Force India.

"Ma philosophie a toujours été qu'on ne peut pas cesser de développer, parce que si on cesse de développer, on ne va jamais rattraper ce temps perdu," déclare Szafnauer dans une interview accordée à Motorsport.com.

"Donc nous avons toujours développé, et nous avons toujours mis en place les ressources nécessaires au fonctionnement de la soufflerie et du CFD, et nous testons des pièces. Mais ce que nous ne pouvions pas faire, c'était mettre ces pièces sur une vraie voiture."

"La saison a donc commencé avec des pièces de la monoplace 2014, surtout à l'avant, et l'arrière, c'était la nouvelle voiture. Cette configuration n'est jamais passée en soufflerie, donc c'était un saut dans l'inconnu."

"La première configuration qui soit passée en soufflerie est arrivée pour Barcelone, puis tout s'est assemblé à Silverstone, et depuis, nous avons été performants. Si nous avions pu le faire dès le début de l'année, qui sait où nous aurions pu finir? Mais nous étions en manque de performance en début d'année."

Un esprit d'équipe crucial

Parmi les écuries du top 5 du championnat du monde, Force India est clairement le Petit Poucet, ne pouvant rivaliser avec des géants tels que Ferrari ou Mercedes ni en termes de quantité de personnel, ni en termes de budget.

Face à ces grandes équipes, le plus dur est de conserver les ingénieurs les plus talentueux dans un contexte où les écuries rivales ne tarissent pas sur les moyens financiers pour attirer les hommes et les femmes les plus qualifiés.

"Et ils ne cessent de nous prendre notre personnel!" reconnaît Szafnauer avec véhémence. "Nous sommes basés entre Red Bull et Mercedes, pile au milieu, donc c'est difficile de conserver les bons employés avec ce genre de voisins."

En effet, basée à Silverstone, l'usine Force India se trouve au coeur de la Motorsport Valley, à 30 minutes de celle de Red Bull, 20 minutes de celle de Haas et un quart d'heure seulement des quartiers-généraux de Mercedes!

"Il faut donc employer des techniques stratégiques, peut-être non-conventionnelles, pour les conserver, et c'est ce que nous essayons de faire," poursuit le Roumain. "Il faut que ce soit un endroit agréable où travailler, où on est récompensé de ses efforts, et je pense que c'est quelque chose que nous pouvons faire et que peut-être les autres ne parviennent pas à faire."

"Avec 800 personnes, on joue un moins grand rôle dans la performance que s'il faut faire beaucoup de choses. Et en faisant beaucoup de choses, en fin de compte, les gens se sentent mieux."

"Tant qu'on avance et qu'on se bat contre des écuries plus puissances, tout le monde se sent bien. Et c'est ça le facteur qu'il faut dans une équipe. Je pense que c'est notre façon de garder le bon personnel ainsi que d'en extraire le maximum."

Propos recueillis par Jonathan Noble

Prochain article Formule 1
Le grand bilan 2015 des pilotes F1

Article précédent

Le grand bilan 2015 des pilotes F1

Article suivant

Comment est née la tradition de la douche au champagne?

Comment est née la tradition de la douche au champagne?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Force India
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités