Comment Hamilton donne confiance à Norris en piste et dans le paddock

Ayant résisté à Lewis Hamilton en piste au Red Bull Ring, Lando Norris marche sur ses traces en dehors.

Comment Hamilton donne confiance à Norris en piste et dans le paddock
Charger le lecteur audio

Lando Norris n'a jamais caché qu'il avait tendance à douter de son talent. Malgré tout ce qu'il a accompli depuis le début de sa carrière en sport auto – avec cinq titres en formules de promotion – et notamment une campagne 2021 exceptionnelle, puisqu'il occupe la troisième place du championnat à la trêve estivale, il n'est pas du genre à s'enflammer et à se croire infaillible.

Lire aussi :

Pourtant, le Britannique a réalisé des performances remarquables ces derniers temps. Il n'y a pas de meilleur exemple qu'un Grand Prix d'Autriche où il a résisté avec brio à la Mercedes de Lewis Hamilton pour la deuxième place pendant une quinzaine de tours. Sa défense était robuste mais pas excessive, jusqu'au moment où il a compris que laisser passer son aîné serait une décision stratégique optimale pour ses chances de podium. À raison, puisqu'il s'est finalement classé troisième entre les deux Mercedes.

Pour un Norris manquant de confiance en lui, se battre avec un septuple Champion du monde doté d'une monoplace plus rapide s'est avéré aussi encourageant que crucial. "Je pense que c'était précieux, et que c'est quelque chose qui va vraiment m'aider à l'avenir quand je serai à nouveau dans ce genre de situation", commente Norris. "C'est juste rassurant de savoir que si je suis là à l'avenir – si je suis à nouveau dans cette position – je serai capable de me battre, capable de le battre dans différents scénarios."

"Cela ne me fait pas croire tout d'un coup que je peux gagner des courses et devenir un grand pilote. Vous savez, ça ne change pas comme ça. C'est juste que quand je serai à nouveau dans cette position, je saurai de quoi je suis capable face à quelqu'un comme Lewis."

Lando Norris, McLaren MCL35M, Lewis Hamilton, Mercedes W12

Hamilton a d'ailleurs été le premier à saluer la performance de Norris, réalisée alors que le pilote McLaren n'a pas l'habitude d'évoluer si haut dans le classement. Avant la saison 2021, il n'avait même jamais occupé la deuxième place en course.

"La bataille était avec Mercedes, et c'était Lewis, ce qui met peut-être un petit peu plus de pression", souligne l'Anglais. "Je fais la course depuis toujours, et dès qu'on a quelqu'un de plus rapide derrière, qui que ce soit, on ressent toujours de la pression, on sent toujours [qu'il faut] ne pas faire d'erreur, etc. Mais bien sûr, en Autriche, je me battais pour la troisième ou la deuxième place, ce qui ajoute de la pression."

"Je ne pense pas que le fait que ce soit Lewis change tout et que ce soit du genre 'oh mon dieu, que dois-je faire maintenant ?', mais cela fait une toute petite différence, car on sait qu'il est l'un des meilleurs pilotes du monde et de tous les temps en Formule 1. Il réfléchit à chaque opportunité et à la manière de me dépasser. Le moindre faux pas me rend donc probablement plus vulnérable que contre tout autre pilote dans cette situation. Par conséquent, il faut être encore plus parfait, se concentrer encore plus, notamment. J'en ai été capable pendant 20 tours jusqu'à me dire que j'étais juste en train de gâcher ma propre course et qu'il fallait que je le laisse s'échapper."

"Bref, c'est rassurant et cela me convainc de pouvoir être performant quand je serai dans cette position à l'avenir, face à Lewis, Max [Verstappen] ou qui que ce soit. Je ne vais pas dire que je ne commets pas d'erreurs sous la pression, car je suis sûr que j'en ferai. Mais je suis capable d'être très performant et de ne pas faire cette erreur ni de renoncer à une place si facilement."

Lando Norris, McLaren, 3rd position, and Lewis Hamilton, Mercedes, 2nd position, congratulate each other after the race

Non seulement Norris sait désormais être capable de se battre avec les meilleurs, mais il enchaîne surtout les performances de premier choix. Le jeune homme de 21 ans a répondu présent en accrochant le top 5 lors de neuf des onze premiers Grands Prix, celui-ci ne lui échappant qu'au Portugal, avec une performance médiocre qui dénote avec le reste de sa saison, et en Hongrie, où il jouait la troisième place au premier virage lorsqu'il a été percuté par la Mercedes en perdition de Valtteri Bottas.

Lire aussi :

C'est ce qui lui permet de devancer le Finlandais ainsi que Sergio Pérez au classement général, notamment grâce à deux autres podiums à Imola et à Monaco. "J'ai vraiment gagné en confiance à travers de nombreux scénarios différents cette saison, et c'est très bon pour moi, je pense", analyse l'intéressé. "Il reste des choses pour lesquelles je n'ai pas énormément de confiance en moi, mais par rapport à la saison dernière, par rapport à ma première course en Formule 1, c'est un niveau complètement différent, et je me sens bien mieux à ce sujet."

Podium: third place Lando Norris, McLaren

C'est aussi du côté psychologique que Norris a connu une avancée majeure, lui qui est devenu en 2019 le quatrième plus jeune pilote de l'Histoire de la F1. L'orange est à la mode dans les tribunes avec des fans de Verstappen qui se déplacent en masse sur les Grands Prix, mais cette couleur est également revêtue par les supporteurs de McLaren et de son pilote phare, qui a connu un soutien sans précédent lors de sa course à domicile à Silverstone.

"C'est quelque chose à quoi je suis encore en train de m'habituer", reconnaît Norris. "Cela reste surprenant et incroyable dans une certaine mesure de penser qu'il y a cinq ou six ans je voulais être dans cette situation, et de voir les gens porter mes casquettes et mes tee-shirts dans les tribunes, ainsi que les drapeaux Quadrant [marque fondée par Norris] et les choses comme ça. On ne pense jamais que ça va être soi. Et je sais que c'est moi. D'une certaine manière, c'est un peu incroyable, et je ne réalise pas encore."

"C'est quelque chose que Lewis fait très bien, car il est là depuis très longtemps. Il utilise ses fans – pas d'une mauvaise manière – pour changer les choses, pour avoir un impact, et des choses comme ça. C'est quelque chose que j'ai pu faire avec Quadrant sur la santé mentale avec des choses que j'ai faites ainsi que les opérations caritatives que j'ai réalisées sur mes streams. J'ai donc pu aider à guider mes fans et les utiliser pour avoir un impact que j'espère plus positif que négatif. C'est un sentiment tellement cool, un sentiment incroyable jusqu'à ce qu'on puisse le voir. J'espère que cela va continuer à se développer et à grandir. Je verrai ce que je peux en apprendre, j'essaierai d'utiliser ça pour avoir un impact encore plus grand, comme Lewis."

Que ce soit sur la piste ou en dehors, Hamilton montre à Norris qu'il a raison de croire en lui, et le jeune loup va s'efforcer de finir la campagne 2021 de la même manière qu'il l'a commencée.

Lando Norris, McLaren MCL35M
partages
commentaires
Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull
Article précédent

Newey : "Un niveau de politisation et de lobbying" inédit contre Red Bull

Article suivant

Newey a été "très déçu" par le rejet des "nouvelles preuves"

Newey a été "très déçu" par le rejet des "nouvelles preuves"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021