Comment manipuler les F1 "electrisées" en toute sécurité?

Jerez, GN/BS -Comme vous avons commencé à vous l’expliquer ici, les monoplaces 2014 imposent une manipulation attentive aux mécaniciens en raison des risques représentés par la charge électrique stockée dans les batteries de l’ERS

Jerez, GN/BS -

Comme vous avons commencé à vous l’expliquer ici

, les monoplaces 2014 imposent une manipulation attentive aux mécaniciens en raison des risques représentés par la charge électrique stockée dans les batteries de l’ERS.

Comment manipuler les F1 2014 en toute sécurité?

Voyants allumés en rouge (flèche rouge en bas à droite sur la Sauber), tous les intervenants sont équipés de gants isolants (flèche verte). Suite à la sortie de piste d’Esteban Gutierrez le 29 Janvier, à Jerez, la voiture a été amenée aux stands par dépanneuse et les techniciens ont pris leurs précautions.





On peut voir sur l'encart photo (ci-dessus, en haut à gauche) un mécanicien Sauber équipé d'un "Hook" : une canne en carbone servant à évaluer si de l’énergie électrique circule encore dans la carrosserie, et permettant de repousser un élément électrique sous tension (au contact d’un autre élément par exemple). Mais surtout, cette tige permet d'absorber l’énergie de la batterie, grâce à une autre batterie à condensateur, reliée à cette canne. La batterie à condensateur est portée par un second mécanicien, signifiant que la manipulation nécessite deux personnes pour isoler électriquement l’auto. Ces mesures de sécurité sont adoptées par toutes les équipes, et le personnel du circuit de Jerez a reçu pour consigne de laisser les équipes de mécaniciens des teams manipuler elles-mêmes les monoplaces en cas de panne sur le circuit. Les commissaires et le personnel médical autour du circuit disposent également de gants isolants, a pu constater ToileF1 sur le terrain.





Au vu de la problématique de manipulation engendrée par les monoplaces 2014, ToileF1 estime que la FIA devrait imposer aux circuits que les postes de commissaires soient équipés d’un Hook par sécurité, et que tous les marshalls soient être équipés de gants isolants. Quels sont les risques pour le pilote ? Tant qu'il est assis dans son baquet, il ne risque rien. Le principe de la cage de Faraday le couvre de tout danger immédiat, car le courant circule dans la carrosserie. Le danger intervient lorsqu'il a un pied à l’intérieur du cockpit et un pied à terre. L'idéal serait donc de sortir d'un bond, ou d'attendre que les marshalls aient posé le "Hook". Sur son volant, le pilote dispose d’une indication ERS ON et ERS OFF. Il peut donc voir (si le volant est encore intègre) si l'ERS est sous tension ou non. Nous pensons savoir que la FIA va très prochainement éclaircir la procédure sur ce point. Enfin, si les voyants sont en vert sous la caméra centrale, certaines équipes, sont sûres de leur procédure, comme McLaren. On a ainsi vu certains mécaniciens prendre moins de dispositions pour intervenir sur la monoplace.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Esteban Gutiérrez
Équipes McLaren , Sauber
Type d'article Actualités