Comment Manor est devenue une écurie ambitieuse

Depuis le début de la saison, la petite écurie de Formule 1 Manor impressionne. Toutefois, Dave Ryan, son directeur général, affirme qu’il reste encore beaucoup de progrès à effectuer.

Comment Manor est devenue une écurie ambitieuse
Dave Ryan, directeur de course de Manor Racing
Dave Ryan, Directeur de la Compétition Manor Racing
Rio Haryanto, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Pascal Wehrlein, Manor Racing
Rio Haryanto, Manor Racing avec Piers Hunnisett, manager
Dave Ryan, directeur de la compétition Manor Racing avec Robert Fernley, directeur adjoint Sahara Force India F1 Team lors de la conférence de presse de la FIA
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Rio Haryanto, Manor Racing MRT05 bloque ses roues au freinage
Rio Haryanto, Manor Racing MRT05
Dave Ryan, Directeur de la compétition Manor Racing
Claire Williams, Williams F1 Team et Dave Ryan, Directeur de la Compétition Manor Racing

Après de départ de ses membres fondateurs l’automne dernier, l’écurie a été restructurée et un nouveau châssis accueille le moteur V6 Mercedes cette saison. 

En Australie, Pascal Wehrlein a connu un départ formidable et a roulé en milieu de peloton jusqu’à ce que la dégradation excessive de ses pneus ne le force à ralentir. À Bahreïn, Wehrlein s’est illustré durant les qualifications et a même roulé en 10e position à un moment de la course. Kevin Magnussen, à bord de sa Renault, a même qualifié la Manor de “fusée”.

Un remaniement complet

L’an dernier, les Manor, propulsées par des moteurs Ferrari vieux d’un an, avaient bien du mal à quitter le fond de la grille.

Dave Ryan, un vétéran de McLaren, s’est joint à Manor l’hiver dernier. Le Britannique affirme que si le début de la saison est encourageant, les membres de l’écurie ne doivent pas se tourner les pouces et penser que le plus dur est fait.

Nous ne devons pas trop nous exciter. Il nous reste encore beaucoup de travail à accomplir. La pression est sur les gens à l’usine. Tout le monde désire que les choses s’améliorent encore”, déclare Ryan à Motorsport.com.

C’est comme avec toute chose dans la vie. Quand on voit un peu de lumière au bout du tunnel, on devient beaucoup plus motivé. On voit la chance de s’en sortir. Cette équipe, dans sa forme précédente, n’a pas eu la vie facile. Mais cette saison difficile a posé les bases de sa progression. Avec Luca [Furbatto] et John [McQuilliam] aux commandes du département de design, cela nous a permis de créer une bonne voiture pour 2016. Nous devons maintenant l’exploiter au maximum de nos possibilités”, ajoute Ryan,

De la place pour des améliorations

Ryan, qui a travaillé durant 35 ans chez McLaren, n’est pas le genre d’individu à se reposer sur ses lauriers. Il sait très bien qu’une écurie qui ne progresse pas durant la saison est condamnée à glisser en fond de grille.

"Nous devons développer la voiture, mais aussi l’exploiter au maximum avec ce que nous avons en main. En voici un bon exemple avec les changements de pneus. Ils sont relativement rapides, mais pas au niveau où ils devraient être. Vous constaterez que nous pouvons grappiller un peu de temps lors des arrêts."

“Nous devons être honnêtes et nous dire ‘Ceci n’est pas idéal. Ceci n’est pas au mieux. Et nous devons améliorer ces points’. Nous devons croire que nous pouvons nous améliorer. Nous possédons cet état d’esprit”, ajoute-t-il.

D’excellents pilotes

Même si Pascal Wehrlein a démontré beaucoup de potentiel lors des deux premiers Grands Prix de la saison, Dave Ryan ne s’emporte pas trop à son sujet. Il reconnaît que le jeune Allemand possède de grandes capacités, mais qu’il doit aussi s’améliorer.

Ne qualifiions pas tout de suite Pascal de super star”, précise Ryan. “Pascal, comme Ryo [Haryanto], a apporté à l’équipe une croyance en son potentiel, beaucoup d’enthousiasme et une bonne dose de talent. Ils ont appris, et Pascal a certainement appris, à demeurer humble et comment créer une équipe autour d’eux. Pascal n’est pas encore un pilote complet, mais il en possède tous les ingrédients. Il doit toutefois se développer."

"Comme Ryo, il fait face à un défi gigantesque. Les deux sont bien intégrés dans l’équipe. Ils sont un instrument indispensable de notre développement. Notre progression dépend de leur implication. C’est beaucoup demander pour deux jeunes pilotes, mais nous percevons de très bons signes.”

Un nouveau défi

Ryan admet se plaire dans son nouveau rôle chez Manor. “C’est nouveau pour moi, et j’aime cela”, déclare-t-il. “C’est une expérience formidable pour moi. Je travaille avec de jeunes ingénieurs, et j’observe comment ils font face aux défis et comment ils parviennent à les résoudre."

"Nous recrutons de nouveaux membres et nous constatons les effets que cela apporte. Il y aura des hauts et des bas, et des périodes difficiles. Il faudra passer au travers. Nous constatons des améliorations. Il semble nous allons dans le bonne direction."

“Nous disposons du meilleur moteur et nous avons le soutien de Mercedes, ce qui est très positif. Nous avons aussi la boîte de vitesses Williams qui fonctionne très bien. Tout cela est parfait. C’est une situation gagnant-gagnant. Nous devons maintenant livrer la marchandise. Je crois que nous en sommes capables.”

partages
commentaires
Force India juge l'approche de Haas F1 "discutable"

Article précédent

Force India juge l'approche de Haas F1 "discutable"

Article suivant

Huit infos à connaître sur le GP de Chine

Huit infos à connaître sur le GP de Chine
Charger les commentaires
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021