Comment Ricciardo a réappris à ne pas surpiloter

Engagé dans une bataille sans merci dans le milieu de peloton, Daniel Ricciardo a réappris au volant d'une Renault rétive les vertus d'un pilotage de patience et de recherche de la perfection, loin de l'attaque dont lui et sa voiture étaient capables chez Red Bull.

Comment Ricciardo a réappris à ne pas surpiloter
Charger le lecteur audio

Confronté à une Renault incapable de se détacher d'un milieu de peloton serré, où les luttes sont parfois âpres et les erreurs se paient au centuple, Daniel Ricciardo a dû s'adapter et progresser dans certains compartiments. Pour l'Australien, un point important dans ces batailles a été d'apprendre ou de réapprendre les vertus d'un pilotage n'allant pas au-delà des limites de la voiture.

Interrogé par Motorsport.com, Ricciardo a qualifié la lutte en milieu de peloton d'"amusante", avant d'ajouter : "Je pense que la chose la plus importante est de comprendre comment être parfait. Il est facile de surpiloter et d'essayer de trouver ce dixième supplémentaire, et au final de perdre un dixième."

Lire aussi :

Une approche agressive expose en effet un pilote à commettre plus d'erreurs, notamment au volant d'une voiture qui manque de performance dans certains domaines clés, comme l'aéro ou la tenue pneumatique. Adopter une vision plus calme, plus centrée sur un pilotage optimisant par exemple les sorties de virages, quitte à sacrifier du temps ça et là en entrée, peut s'avérer payant sur tous les tableaux, du rythme sur un tour à la gestion d'un relais entier.

"Il s'agit d'essayer de rester calme", continue Ricciardo. "On essaie toujours de tirer le meilleur de la voiture, mais je pense [qu'il s'agit] juste d'être plus conscient de ce qu'implique le surpilotage. Surtout dans le milieu de peloton, la voiture n'est évidemment pas aussi bonne que pour les gars de devant. Donc si vous avez une glisse, je pense que vous perdez plus de temps et surchauffez les pneus, et vous semblez payer un plus lourd tribut."

"Apprendre quand être raisonnable et quand essayer d'en tirer un peu plus, ça m'a probablement appris un peu plus en termes de discipline que n'importe quoi d'autre. Parce qu'en gros, on essaie toujours de piloter aussi vite et aussi fort que possible. Mais choisir son moment est probablement la meilleure façon de le dire, [avec] un peu de discipline et d'expérience."

partages
commentaires

Les victoires et les podiums de 2019 en F1

Bilan 2019 - Leclerc a malmené Vettel