Formule 1
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours

Commissaires : la FIA serre la vis après le pire évité à Monaco

partages
commentaires
Commissaires : la FIA serre la vis après le pire évité à Monaco
Par :
6 juin 2019 à 19:49

La FIA va renforcer les instructions données auprès des commissaires afin qu'ils n'interviennent jamais en piste sans autorisation préalable de la direction de course. Cette mesure fait suite à l'accident évité de justesse avec Sergio Pérez lors du Grand Prix de Monaco.

Pendant la course en Principauté, Sergio Pérez a évité de peu deux commissaires qui se trouvaient devant lui alors qu'il sortait des stands, sous régime de voiture de sécurité. Les deux commissaires ont agi sans avoir reçu l'autorisation d'aller sur la piste par la direction de course, tandis que l'incident a été porté à la connaissance de la FIA par le pilote Racing Point en personne, une heure et demie après le Grand Prix.

Selon les informations de Motorsport.com, la FIA a réagi en lançant une enquête complète pour faire la lumière sur l'incident. Un rapport complet a également été demandé par l'Automobile Club de Monaco. L'instance internationale va de son côté serrer la vis en passant un message plus ferme auprès des commissaires quant à l'autorisation d'aller ou non sur la piste. Tout en appuyant ce message, la FIA utilisera les images vidéo de la situation vécue à Monaco pour illustrer les dangers qu'ils encourent.

Voir aussi:

À Montréal, jeudi, le directeur de course Michael Masi a fait part des conclusions de l'enquête aux directeurs d'équipe. "Après avoir discuté avec la FIA, je peux dire que les commissaires n'avaient pas la permission d'être sur la piste", confie Andy Stevenson, team manager de Racing Point. "À l'avenir, la FIA va insister sur le fait qu'ils ne peuvent pas aller sur la piste sans permission. Ils [les commissaires] n'étaient pas conscients du fait qu'il y avait une voiture dans la voie des stands."

Deux semaines plus tard, Sergio Pérez a rappelé à quel point le pire avait été évité à Monaco. "J'ai freiné mais, en même temps, je voulais m'assurer de ne pas bloquer mes roues, ce qui m'aurait empêché de tourner", explique le Mexicain. "Tout s'est passé très vite, j'en ai vu un courir et l'autre s'arrêter au bon moment. S'il avait bougé, je n'aurais eu nulle part où aller."

"C'était quelque chose de grave. Nous devons revoir la sécurité des commissaires et des pilotes. Monaco est un endroit unique, et ça peut parfois très mal tourner si on ne fait pas les choses correctement. Ça aurait pu être moi ou quelqu'un d'autre, tout le monde est dans le même bateau. Je ne veux blâmer personne. Nous devons juste revoir les choses pour que ce soit mieux à l'avenir, afin que cette situation ne se reproduise pas."

Avec Jonathan Noble  

Article suivant
Une retraite "inventée" pour un Vettel en "mission" chez Ferrari

Article précédent

Une retraite "inventée" pour un Vettel en "mission" chez Ferrari

Article suivant

Fondateur de March Engineering, Robin Herd est mort

Fondateur de March Engineering, Robin Herd est mort
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Pilotes Sergio Pérez Boutique
Équipes Racing Point
Auteur Basile Davoine