Comparaison chiffrée 2011-2012-2013

En 2011, au terme du Grand Prix du Canada, Sebastian Vettel descendait de sa RB7 avec la déception d’avoir laissé filer la victoire dans l’ultime tour d’un incroyable GP du Canada (durant plus de 4 heures) à la faveur de Jenson Button

En 2011, au terme du Grand Prix du Canada, Sebastian Vettel descendait de sa RB7 avec la déception d’avoir laissé filer la victoire dans l’ultime tour d’un incroyable GP du Canada (durant plus de 4 heures) à la faveur de Jenson Button. Pour autant, L’Allemand réalisait une superbe opération au championnat, dominant alors avec 5 victoires et 2 secondes places avec une monoplace laissant la concurrence impuissante.

Vettel disposait de pas moins de 60 points d’avance sur Button (qui fut son dauphin en fin de saison). 67 points le séparaient de Mark Webber, 3ème du général ; avec respectivement 85 pts et 69 pts, Hamilton et Alonso étaient également bien loin après seulement un tiers de la saison. La domination de l’équipe de Milton Keynes était indiscutable. Le futur double champion du monde était sur la bonne voie pour faire la passe de trois. Les Red Bull de Vettel et Webber se partageaient poles et les victoires.

En 2012, au contraire, la donne semble plus ouverte que jamais à ce stade de la saison : 7 pilotes se sont imposés sur les 7 premières manches de la saison, semblant annoncer une saison lors de laquelle le champion serait un pilote ne disposant peut-être que trois victoires au compteur ! Button, Alonso, Rosberg, Vettel, Webber, et Maldonado et Hamilton, répartis en 5 équipes, avaient sabré le champagne en haut du podium. La compréhension difficile des pneus Pirelli par les équipes et l’exploitation plus ou moins efficace de chaque écurie selon les circuits et les températures offraient une saison des plus indécises.

Cette année, Vettel reprend sa marche en avant tôt dans la saison, en affichant une régularité dans les performances devant être mise à mal par les autres équipes pour espérer lutter. Avec 132 points, Vettel dispose d’une avance de 36 unités sur Fernando Alonso, second du général, et est le seul pilote à avoir collecté trois succès en 2013.

L’Allemand a bouclé tous ses GP au minimum à la 4ème place. Seul Kimi Räikkönen a fait avancer son compteur de points lors de toutes les épreuves cette saison, Alonso revenant avec un résultat vierge de Malaisie ; tout comme Hamilton en Espagne et Webber en Chine. Iceman n’a cependant inscrit que 3 unités lors des deux derniers GP (contre 43 pour Vettel)…

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Mark Webber , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Type d'article Actualités