L'impact de l'air sale est 5 fois moindre avec les concepts F1 2021

partages
commentaires
L'impact de l'air sale est 5 fois moindre avec les concepts F1 2021
Par :
10 mars 2019 à 15:35

Selon Ross Brawn, manager sportif de la F1, la discipline est désormais en course pour réduire jusqu'à cinq fois l'impact de l'air sale sur la performance grâce à la réglementation 2021.

Le passage à des F1 à fort appui en 2017 a entraîné une diminution du nombre de dépassements et de luttes en piste, les pilotes ayant du mal à se suivre de près en raison de la plus grande perte de performance due à l'air sale. Augmenter la qualité de la course est un objectif primordial pour le prochain cycle réglementaire et, alors que la F1 a déjà introduit une série de changements visant à améliorer la situation sur le front des dépassements en 2019, les responsables de la discipline ont promis que l'impact serait bien plus substantiel avec le règlement 2021.

Lire aussi :

Quand les premiers concepts 2021 ont été lancés à Singapour l'an passé, Brawn a déclaré que les Formule 1 auraient un design qui permettrait de conserver 80% de leur performance malgré un flux d'air perturbé, mais le technicien a récemment donné une estimation encore plus optimiste : "Il y a déjà une immense différence."

"Avec la voiture actuelle, deux longueurs derrière, vous perdez 50% de la performance. [Avec] la voiture [sur laquelle nous travaillons] actuellement, vous perdez 10% de la performance. Donc c'est une énorme amélioration par rapport à là où nous en sommes aujourd'hui."

Le véritable impact de l'air sale est difficile à mesurer précisément. Le responsable monoplaces de la FIA, Nikolas Tombazis, a de son côté estimé que les voitures de 2018 perdaient "autour de 30%" de leur appui au moment de suivre une autre machine "à 15 ou 20 mètres". L'ancien ingénieur Ferrari visait pour sa part une diminution de la perte de performance d'un tiers avec la réglementation 2019.

Diminuer drastiquement l'appui, "une vision simpliste"

Une réduction globale de l'appui a été fréquemment évoquée comme une solution aux maux actuels de la Formule 1, mais pour Brawn ça ne correspondrait pas à la discipline sur le plan conceptuel. "J'ai entendu que nous devrions nous débarrasser des ailerons et de l'appui et juste nous appuyer sur le grip mécanique, ainsi les voitures pourraient rouler les unes contre les autres. Le problème avec ça, c'est qu'elles seront lentes. Et la vitesse des Formule 1 est ce qui vous coupe le souffle."

"Nous ne voulons pas perdre la vitesse d'une Formule 1. Nous voulons qu'il s'agisse de la voiture de course la plus rapide de la planète, la plus impressionnante au monde, et on ne peut faire cela qu'en exploitant la performance aérodynamique. Donc je ne pense pas que nous puissions adopter une vision simpliste et simplement nous débarrasser de tout l'appui en pensant que ça résoudrait [les problèmes]."

"Ce qu'il faut, c'est que l'appui soit procuré d'une façon qui permette aux voitures de se battre. Dépasser peut parfois être utilisé comme la mesure du succès, mais en fait la lutte et la capacité des voitures à rouler les unes derrière les autres et côte à côte, et à s'approcher pour attaquer, est ce qui exalte tout le monde. Même si, au final, ça n'aboutit pas sur un dépassement réussi ; mais [tant qu'il] il y a une bataille."

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Pierre Gasly, Red Bull Racing RB15

Photo by: Steven Tee / LAT Images

Article suivant
Verstappen : Honda a tenu toutes ses promesses

Article précédent

Verstappen : Honda a tenu toutes ses promesses

Article suivant

Hamilton continue de bâtir son "rêve" de MotoGP

Hamilton continue de bâtir son "rêve" de MotoGP
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Valentin Khorounzhiy
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu