Connaissez-vous l'histoire de la fausse marina de Silverstone ?

La "fausse marina" de Miami a beaucoup fait parler d'elle sur les réseaux sociaux au mois de mai dernier. Pourtant, cette drôle d'idée avait déjà été imaginée trente ans plus tôt...

Un plan de Silverstone

Moquée sur les réseaux sociaux avec sa fausse eau et ses bateaux transportés à la grue, la "fausse marina" de Miami est devenue la star (malgré elle) des réseaux sociaux durant la semaine du Grand Prix outre-Atlantique. Ce n'était pourtant pas la première fois qu'un circuit de Formule 1 imaginait ce genre d'attraction totalement loufoque...

Il y a près de 35 ans, un dessinateur d'Autosport s'était amusé à repenser les alentours de Silverstone. Le très regretté Jim Bamber, décédé en 2014, avait été chargé de dessiner un plan du circuit pour le magazine spécialisé dans le cadre d'un supplément en avant-première qu'il réalisait pour le Grand Prix de Grande-Bretagne 1988. La carte est arrivée à temps, était très réussie et a été imprimée sans aucune modification.

Mais à l'insu de l'équipe d'Autosport, Bamber avait inséré une marina à l'intérieur de Becketts pour faire une blague, au milieu des parkings et des aires de jeux pour les enfants. Les yachts et l'eau étaient placés juste à côté de la piste, avec une bonne vue sur le circuit.

La carte de Silverstone dans Autosport.

La carte de Silverstone dans Autosport.

Sur la page, la marina ne ressortait pas, et personne ne l'avait remarquée à la sortie du magazine. Bamber lui-même n'en parlait pas, en attendant que quelqu'un remarque sa blague. Ce n'est que la semaine suivante, lorsque Bamber a soumis sa caricature d'après Grand Prix, que des questions ont commencé à être posées. Son dessin, qui mettait en scène Ayrton Senna et Alain Prost mentionnant la marina alors qu'ils discutaient des changements de rapport sur un tour, n'avait aucun sens pour l'équipe d'Autosport, qui ne comprenait pas la blague.

La caricature de Bamber après le Grand Prix de Grande-Bretagne. Prost décrit les changements de rapports sur le tour, avant de bloquer sur le mot

La caricature de Bamber après le Grand Prix de Grande-Bretagne. Prost décrit les changements de rapports sur le tour, avant de bloquer sur le mot "marina".

Andy Hallbery, ancien rédacteur chez Autosport qui, à l'époque, était chargé du supplément sur les Grands Prix de Grande-Bretagne, avait donc téléphoné à Bamber pour lui poser quelques questions. Il se souvient du moment où la réalité l'a frappé, lorsque Bamber a finalement avoué la vérité.

"Je ne savais rien de la 'Marina' Silverstone/Becketts", se souvient Hallbery. "J'étais relativement nouveau chez Autosport, et je faisais confiance à ses contributeurs respectés, comme Jim. Après avoir édité le supplément d'avant-première du Grand Prix de Grande-Bretagne en 1988, Jim a envoyé sa caricature hebdomadaire pour le magazine principal. Aucun d'entre nous n'a compris la blague, elle n'avait aucun sens pour nous. Je l'ai appelé pour lui demander : 'Marina ?'. Sa réponse a été simple. 'Regardez la carte dans la présentation que vous avez publiée la semaine dernière...' Tout le monde a vu le côté drôle de la chose, et le magazine lui-même a fini par publier une caricature alternative de Marina dans l'édition de la semaine suivante."

La deuxième caricature, une semaine plus tard.

La deuxième caricature, une semaine plus tard.

L'apparition d'un faux port de plaisance à Silverstone n'était finalement pas vraiment une surprise, Bamber essayant fréquemment de donner naissance à certaines de ses plaisanteries privées dans ses autres productions pour Autosport.

Hallbery le rappelle d'ailleurs : "Travailler avec Jim Bamber a été à la fois une joie et un cauchemar. Un artiste absolument doué avec un sens de l'humour féroce. Son travail était brillant, mais il y ajoutait régulièrement une blague personnelle. Parfois, elles étaient évidentes, comme sa carte de l'ancien Hockenheim avec deux parkings circulaires sous la section du stade, et les arbres passant du vert au rouge vers l'Ostkurve, qui fait en sorte que vous ne verrez plus jamais l'ancien Hockenheim de la même façon. Ce fut un privilège de travailler avec Jim pendant toutes ces années, mais j'ai examiné de très près tout ce qu'il a envoyé par la suite. Il avait un esprit plein de créativité, combiné avec la nature d'un jeune écolier qui n'a jamais grandi ! Et c'est exactement ce qui l'a rendu génial."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Plafond budgétaire : McLaren contraint de "tirer le frein à main"
Article suivant EL1 - Bottas leader d'une séance pluvieuse

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France