Les conséquences des Qualifs Sprint sur la stratégie

La Formule 1 a donné le feu vert aux Qualifications Sprint sur trois Grands Prix cette année, entraînant déjà des débats sur l'impact qu'elles auront sur la course principale.

Les conséquences des Qualifs Sprint sur la stratégie
Charger le lecteur audio

La Formule 1 a toujours eu pour objectif de faire du dimanche après-midi le moment phare du week-end, avec des règles parfois ajustées afin de chambouler la hiérarchie sans en faire une loterie. C'est l'une des raisons pour lesquelles les pilotes qualifiés dans le top 10 prennent le départ avec les pneus utilisés pour faire leur meilleur tour en Q2, tandis que les autres peuvent choisir leurs gommes.

Cependant, avec l'arrivée des Qualifications Sprint – une course de 100 km définissant la grille de départ du Grand Prix – lors de trois week-ends cette saison, les stratégies vont évoluer. Et pas forcément en mal.

Tous les détails sur les nouvelles règles :

Vu la réglementation imposant 12 trains de pneus pour le week-end au lieu de 13, dont six de tendres, l'on peut s'attendre à ce que les équipes soient réticentes à utiliser ces gommes pour la séance d'essais libres du vendredi matin, où elles ne "brûleront" qu'un train de mediums et un de durs. Il y a six trains de tendres disponibles pour le week-end entier, et les pilotes pourraient avoir besoin de cinq d'entre eux en qualifications et d'un en course sprint : pourquoi en gâcher un en essais libres ? Par conséquent, les pilotes pourraient bien aborder les qualifications sans avoir pu se préparer en testant les pneus tendres. La séance d'EL3 leur permet habituellement de le faire.

Cependant, s'ils sont convaincus de pouvoir faire les qualifications sans utiliser les cinq sets, soit parce qu'ils n'atteindront pas la Q3, soit parce qu'ils s'estiment capables de passer la Q1 ou la Q2 avec un seul train de pneus, ils pourraient être tentés d'en passer un en essais libres. De surcroît, les pilotes économes en pneus lors des qualifications seront avantagés pour le reste du week-end en disposant de gommes tendres neuves pour les Qualifications Sprint et pour la course du dimanche.

Si un pilote utilise cinq trains de tendres en qualifications et le sixième lors de la course sprint, il n'aura plus que des mediums et des durs pour le Grand Prix. Ce ne sera pas un problème si les tendres sont à éviter le dimanche, mais ils pourraient tout aussi bien jouer un rôle crucial si les durs sont difficiles à exploiter en performance. De surcroît, les stratégies sont parfois variées d'une écurie à l'autre.

Lire aussi :

Par ailleurs, les nouvelles conditions de parc fermé en vigueur dès le vendredi pourraient restreindre le champ d'action des écuries. Cependant, elles auront plus d'informations à leur disposition pour établir leur stratégie du dimanche après avoir constaté comment les pneus se comportent lors de la course sprint, qui sera plus représentative que les longs relais habituellement effectués le vendredi après-midi.

Si les règles des Qualifs Sprint ont ôté une option stratégique en n'obligeant plus les pilotes passés en Q3 à prendre le départ avec les pneus utilisés pour effectuer leur meilleur temps en Q2, elles en ont créé d'autres, puisque le choix des pilotes pour la course sera dicté par leurs performances depuis le début du week-end. Et les choses vont se compliquer encore davantage s'il pleut lors des qualifications ou des Qualifs Sprint. En fin de compte, il faudra attendre de voir comment va se passer le premier week-end au nouveau format. Réponse, donc, après le Grand Prix de Grande-Bretagne.

Avec Benjamin Vinel

partages
commentaires
Doublé par Tsunoda, Vips sait que la F1 va devoir attendre
Article précédent

Doublé par Tsunoda, Vips sait que la F1 va devoir attendre

Article suivant

Steiner : "Difficile" de parler avec les pilotes Haas

Steiner : "Difficile" de parler avec les pilotes Haas
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021