Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso

Alpine peine à comprendre la différence de comportement entre ses deux monoplaces, compte tenu de leurs réglages similaires.

Un contraste "délicat" entre l'Alpine d'Ocon et celle d'Alonso

Les pilotes Alpine ont indéniablement connu des fortunes diverses au Grand Prix de Russie. Si Fernando Alonso a réalisé une belle course et a accroché la sixième place (non sans avoir gagné du temps au départ en court-circuitant le virage 2 par l'échappatoire imposée par les commissaires), Esteban Ocon était en grande difficulté à Sotchi et s'est classé seulement 14e, alors qu'il partait neuvième. Le Français peine à le comprendre.

"Les voitures étaient très similaires en matière de réglages lors des trois ou quatre dernières courses, quasiment identiques", explique Ocon, actuellement onzième du classement général avec 45 points à son actif. "Et il y a eu beaucoup de divergence dans cette course, nous ne faisons plus les mêmes commentaires [sur la voiture]. Nous avons quelques idées quant à la cause et cherchons évidemment à résoudre ça pour la prochaine course ou celle d'après. On verra."

"Nous sommes parvenus à atteindre une bonne position dans les deux premiers tours, mais après ça c'était très délicat. Niveau rythme, il nous manquait pas mal de temps au tour à chaque tour, nous perdions du terrain sur la voiture de devant, nous n'étions pas en mesure d'attaquer ou de défendre face à quiconque, à vrai dire. Pas mal de choses à analyser pour nous, donc, pas mal de travail avant d'aller en Turquie, mais nous trouverons ce qui clochait."

Ocon ne voit "pas de raison particulière" à ce manque de rythme : "Je me sens bien au volant, comme je me sentais bien à Monza ou à Zandvoort". Plutôt à l'aise par rapport à Fernando Alonso sur l'ensemble de la saison, le Normand avait néanmoins connu une période de vache maigre au début de l'été, lors de laquelle il avait notamment enchaîné quatre Grands Prix sans marquer le moindre point. À l'époque, un changement de châssis à Silverstone avait résolu ses problèmes – sans que ces derniers soient identifiés – et les points ne lui avaient plus échappé par la suite, avec cinq top 10 consécutifs jusqu'à cette course en Russie.

Lire aussi :

Propos recueillis par Oleg Karpov

partages
commentaires
La pensée du "nouveau monde" ouvre la F1 au changement, selon Brawn
Article précédent

La pensée du "nouveau monde" ouvre la F1 au changement, selon Brawn

Article suivant

Le simulateur à domicile, nouvel outil pour aider Tsunoda

Le simulateur à domicile, nouvel outil pour aider Tsunoda
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021