Convaincant en qualifications, Sainz en veut déjà plus

Pour son premier week-end chez Renault, le pilote espagnol apparaît déjà très à l'aise, et a impressionné lors des qualifications du Grand Prix des États-Unis.

Carlos Sainz avait pris toutes les pincettes possibles lors de l'annonce de son arrivée prématurée chez Renault, dès cette fin de saison. L'Espagnol avait prévenu : il ne fallait pas s'attendre à le voir d'emblée au niveau de son nouveau coéquipier Nico Hülkenberg. Les essais libres du Grand Prix des États-Unis ont pourtant donné une première indication contraire, avant que les qualifications, samedi soir, n'apportent la confirmation de ce qui a tout d'une adaptation éclair. 

La comparaison avec Nico Hülkenberg n'a pas encore réellement eu lieu, puisque l'Allemand, pénalisé de 20 places sur la grille de départ pour changement de moteur, a fait l'impasse sur la Q2. Néanmoins, la huitième place de Carlos Sainz, qui lui permettra de s'élancer septième ce soir en profitant de la pénalité de Max Verstappen, est sans ambiguïté ; le remplaçant de Jolyon Palmer est en mesure de se battre pour les points et d'offrir à Renault ce qui lui manque depuis le début de la saison : deux monoplaces capables d'intégrer le top 10.

"J'ai pris beaucoup de plaisir", ne cachait pas l'ancien pilote Toro Rosso samedi soir après les qualifications. "Ce n'était pas facile avec un changement de moteur avant les qualifications, cela nous a handicapés en début de Q1. Cela s'est toutefois très bien passé. Je me suis très bien adapté à tout. Mes mécaniciens et ingénieurs m'ont tout montré, nous travaillons bien ensemble."

"Je suis la progression de Renault de près depuis le début de l'année, j'avais hâte de rejoindre cette équipe. Nous sommes en bonne position actuellement, nous nous battons avec Force India, mais je ne venais pas ici avec beaucoup d'intentions."

"Il fallait s’adapter à beaucoup de choses durant le week-end, mais je suis extrêmement fier de ce que nous avons accompli. Ce n’est vraiment pas mal pour nos premières qualifications ensemble ! Ce n’était pas une séance facile, je ne savais pas comment la voiture réagirait aux variations de température et au vent, mais nous avons fait du bon travail et je m’en réjouis. C’est toujours un défi de rejoindre une nouvelle écurie en fin de saison, mais tous les membres de l’équipe et de l’usine ont facilité mon intégration."

Après deux journées idéales, Sainz espère désormais être en mesure de livrer "une course propre" au Texas. Et s'il est arrivé sur la pointe des pieds, l'ambition montante se fait déjà sentir : "Il y a encore du potentiel à venir du côté de la voiture, mais aussi du mien puisque je poursuis mon adaptation. Finir plus haut dans le top 10 qu’au départ sera l’objectif."

Hülkenberg prêt pour une course d'attaque

Sur l'autre Renault, Nico Hülkenberg s'élancera d'une lointaine 19e place. Un fond de grille auquel il se savait condamné, mais qui ne sonne pas comme une fatalité pour celui qui a porté l'écurie d'Enstone à bout de bras jusqu'ici.

"Avec notre pénalité de 20 places, mon résultat en qualifications importait peu puisque je serai loin sur la grille", rappelle-t-il. "Nous avons misé sur une stratégie souple nous permettant de choisir nos pneus pour le départ, tout en ménageant la voiture et le moteur en ne disputant pas la fin de la séance. La monoplace semblait compétitive et nous l’avons vu en intégrant le top 10 avec un seul relais en Q1. C’est un circuit où l’on peut dépasser. Cela offre de belles perspectives et j’ai hâte de pouvoir batailler demain."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP des États-Unis
Sous-évènement Qualifications
Circuit Circuit of the Americas
Pilotes Nico Hülkenberg , Carlos Sainz Jr.
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Réactions
Tags austin, cota