Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
04 sept.
EL1 dans
22 jours
11 sept.
Prochain événement dans
28 jours
25 sept.
EL1 dans
43 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
56 jours
23 oct.
Prochain événement dans
70 jours
31 oct.
Prochain événement dans
78 jours

Horner révèle qu'un confinement du paddock a été envisagé

partages
commentaires
Horner révèle qu'un confinement du paddock a été envisagé
Par :
14 mars 2020 à 12:59

Christian Horner confirme que plusieurs solutions ont été envisagées pour la poursuite du Grand Prix d'Australie dans la nuit de jeudi à vendredi, dont un confinement complet du paddock.

Les tractations qui ont eu lieu durant la nuit de jeudi à vendredi en Australie, après le retrait de McLaren et la prise de conscience du risque sanitaire grandissant, ont été à l'origine de plusieurs idées pour faire en sorte que le Grand Prix soit maintenu. Parmi ces réflexions, Christian Horner révèle qu'un confinement total du paddock a été envisagé, de manière à éviter la propagation du virus tout en continuant les activités prévues.

"Nous avons discuté de différents scénarios", a déclaré Horner à Motorsport.com. "Il y avait une réflexion pour confiner le paddock et prendre davantage de précautions. L'autorité de la santé et la FIA étaient d'accord pour continuer, si la majorité des équipes était d'accord avec cela. Malheureusement, ça ne s'est pas passé comme ça."

Le directeur de Red Bull Racing a été l'un de ceux qui voulaient voir le week-end se poursuivre en dépit des menaces sanitaires : "C'est évidemment décevant de ne pas courir. Mais nous devons tenir compte de la santé de notre staff et de nos employés, et finalement, la FIA et le promoteur ont décidé d'annuler l'événement. C'est frustrant."

Lire aussi :

Ross Brawn a justifié la décision tardive par le fait que la F1 a été surprise par l'évolution rapide de l'épidémie, et le Britannique a toutefois été dans le camp de ceux qui voulaient poursuivre pour défendre les intérêts du sport qu'il représente : "La Formule 1 doit fonctionner, on doit la faire fonctionner donc nous avons regardé l'ensemble de la situation et quand on a décidé d'y aller, on a observé différentes dynamiques."

"Ce qui a probablement surpris tout le monde, c'est l'expansion rapide du problème. L'escalade des nouveaux cas dans des pays comme l'Italie, où la courbe a été presque verticale. Personne n'aurait pu s'attendre à ça. J'ai parlé à Mattia Binotto à plusieurs reprises durant les dernières semaines, son humeur a changé durant les cinq ou sept derniers jours, face à ce qu'il voyait en Italie."

"Nous étions sur un bateau qui avait déjà mis les voiles et nous étions optimistes quant au fait de pouvoir passer au travers, et que nous pourrions lancer la F1 pour apporter un peu de soulagement en ces temps difficiles. Une fois que l'on a eu le cas positif, une fois qu'une équipe ne pouvait pas courir à cause de ça, nous avions clairement un problème qu'il fallait régler."

Avec Jonathan Noble

Le coup de fil qui a scellé le sort du Grand Prix d'Australie

Article précédent

Le coup de fil qui a scellé le sort du Grand Prix d'Australie

Article suivant

La F1 donne des pistes : ce que pourrait devenir le calendrier 2020

La F1 donne des pistes : ce que pourrait devenir le calendrier 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Auteur Emmanuel Touzot