Coup de projecteur sur l'éclairage de Singapour

Le Grand Prix de Singapour a cette particularité que tous les autres circuits du calendrier F1 n'ont pas : il se dispute de nuit

Le Grand Prix de Singapour a cette particularité que tous les autres circuits du calendrier F1 n'ont pas : il se dispute de nuit. Et forcément, une course de nuit nécessite une infrastructure particulière, tant pour la visibilité des pilotes eux-mêmes que pour la visibilité des spectateurs et surtout téléspectateurs.

Lors de la construction du tracé de Marina Bay, le cahier des charges indiquait que la piste devait être quatre fois mieux éclairée qu'un stade de football. 3000 lux pour être plus précis, soit 1000 de plus que le minimum requis pour pouvoir filmer via des cameras professionnelles.

La société italienne en charge de l'éclairage du circuit a installé pas moins de 2500 projecteurs sur quelques 264 pylônes. Ces projecteurs sont reliés à des générateurs à plusieurs niveaux de sécurité car il semble inconcevable que l'un ou l'autre projecteur ne fonctionne plus durant une course. Aussi, chaque projecteur est relié à un premier générateur puis à un second, de secours. Si d'aventure la ville de Singapour devait connaitre une panne d'électricité, des batteries d'une autonomie de 30 minutes prendraient le relais.

Le coût d'une telle installation ? 35 millions d'euro au bas mot selon certains spécialistes, soit un tiers du budget nécessaire à la création du circuit de Marina Bay. Mais au vue des retombée qu'engendre ce circuit urbain nocturne (TF1 ayant enregistré pas moins de 21% de part d'audience au moment de la course, par exemple), il va sans dire que lorsque l'on aime, on ne compte pas.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités