Course - Bottas maîtrise un Grand Prix calme

Valtteri Bottas a remporté un Grand Prix d'Azerbaïdjan où les incidents ont été rares, malgré les hautes vitesses atteintes et la proximité des murs.

Course - Bottas maîtrise un Grand Prix calme

Valtteri Bottas s'élançait de la pole position aux côtés de son coéquipier Lewis Hamilton, un an après la crevaison qui avait cruellement privé le Finlandais de la victoire sur le même circuit. Sebastian Vettel et Max Verstappen occupaient la seconde ligne, alors que Charles Leclerc n'était que huitième sur la grille suite à son crash en Q2, prenant le départ en pneus mediums. Tout comme Pierre Gasly qui, lui, a dû s'élancer des stands aux côtés de Robert Kubica et Kimi Räikkönen.

Lire aussi :

Les deux Mercedes ont abordé le premier virage au coude-à-coude suite au très bel envol de Hamilton, mais Bottas a conservé la tête de justesse, alors que Sergio Pérez a doublé Verstappen pour la quatrième place par l'extérieur au virage 3. Lando Norris a également tiré son épingle du jeu, sixième. Le pilote McLaren a attaqué la Red Bull devant lui dès la fin du tour inaugural, toutefois sans succès.

Après cinq tours, Bottas comptait déjà trois secondes d'avance sur Hamilton, neuf sur Vettel, 13 sur Verstappen, 15 sur Pérez et 16 sur Leclerc, qui avait pris l'avantage sur les McLaren avant de se défaire aisément du Mexicain. Chez McLaren justement, Carlos Sainz a doublé Norris dans la ligne droite des stands. C'est alors que Verstappen s'est plaint à la radio d'un problème de frein moteur, juste avant de se faire dépasser, impuissant, par un Leclerc aidé par l'aspiration et le DRS.

Ferrari lance les arrêts au stand

Dès la fin du 11e tour, Leclerc avait fait la jonction avec son coéquipier Sebastian Vettel, qui est devenu à ce moment-là le premier des hommes de tête à rentrer au stand, chaussant les pneus mediums. Mercedes n'a pris aucun risque et a arrêté le leader Valtteri Bottas au passage suivant, puis Lewis Hamilton après 13 tours.

À ce stade de la course, Leclerc menait avec huit secondes d'avance sur Verstappen (qui a toutefois changé de pneus peu après), 14 sur Bottas, 19 sur Hamilton, 20 sur Vettel et 27 sur Gasly.

Malgré l'avantage de leurs pneus neufs, les Mercedes ne réduisaient pas l'écart très vite sur Leclerc, Bottas et Hamilton accusant huit et dix secondes de retard respectivement après 20 des 51 tours de course, Vettel se trouvant quatre secondes plus loin. Pendant ce temps, tous les pilotes se tenaient à carreau, même si un blocage de roue a valu à Romain Grosjean un passage dans l'échappatoire et la perte de deux places, le pilote Haas se retrouvant 17e avant d'être dépassé par la Toro Rosso d'Alexander Albon.

C'est au 30e tour que la situation est devenue intéressante en tête de la course, alors que Leclerc, Bottas et Hamilton se tenaient désormais en deux secondes. Le Finlandais a pris l'avantage au début du 32e tour, précisément au moment où Daniel Ricciardo a bloqué ses roues en tentant de dépasser Daniil Kvyat, emmenant ce dernier avec lui dans l'échappatoire. Tous deux sont ensuite rentrés au stand pour abandonner, le pilote Renault ayant percuté la Toro Rosso en enclenchant la marche arrière.

 

Leclerc perd du temps derrière Gasly... qui abandonne

Dépassé par Hamilton également, Leclerc a changé de pneus après 34 des 51 tours, chaussant les gommes tendres pour la fin de la course. Le pilote Ferrari s'est toutefois retrouvé derrière la Red Bull de Gasly, qui n'était pas encore rentré au stand et tournait une seconde moins vite que les leaders. Il a fallu plus d'un tour à Leclerc pour s'en débarrasser.

Quelques instants plus tard, Gasly s'est immobilisé en bord de piste, victime d'un problème technique ; les commissaires ont fait appel à la voiture de sécurité virtuelle. Seuls Norris et Kevin Magnussen en ont profité pour passer par la pitlane, alors que Grosjean a abandonné à son tour en raison d'un problème de freins.

À dix tours du but, Bottas comptait trois secondes d'avance sur Hamilton, cinq et demie sur Vettel, neuf sur Verstappen et 38 sur Leclerc, qui était notablement plus lent depuis son arrêt. Alors que tout semblait joué, Hamilton a toutefois commencé à réduire l'écart sur son coéquipier, et s'est retrouvé dans sa zone DRS au 48e passage, mais n'est jamais parvenu à porter une attaque.

Valtteri Bottas a ainsi remporté sa cinquième victoire en Formule 1, s'emparant de la tête du championnat, rejoint sur le podium par Lewis Hamilton et un Sebastian Vettel finalement impuissant. C'est un quatrième doublé consécutif pour Mercedes !

Max Verstappen était quatrième devant Charles Leclerc, qui est rentré au stand en fin d'épreuve pour tenter d'arracher le meilleur tour en course aux Mercedes – avec succès, puisqu'il a tourné une seconde plus vite, en 1'43"009.

Suivaient Sergio Pérez, Carlos Sainz, Lando Norris et Lance Stroll : Racing Point et McLaren faisaient indéniablement une excellente opération. Kimi Räikkönen complétait les points après être parti des stands.

Azerbaijan Grand Prix d'Azerbaïdjan 2019

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Finland Valtteri Bottas Mercedes 51  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 51 1.524
3 Germany Sebastian Vettel Ferrari 51 11.739
4 Netherlands Max Verstappen Red Bull 51 17.493
5 Monaco Charles Leclerc Ferrari 51 1'09.107
6 Mexico Sergio Pérez Racing Point 51 1'16.416
7 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 51 1'23.826
8 United Kingdom Lando Norris McLaren 51 1'40.268
9 Canada Lance Stroll Racing Point 51 1'43.816
10 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 50 1 Lap
11 Thailand Alexander Albon Toro Rosso 50 1 Lap
12 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 50 1 Lap
13 Denmark Kevin Magnussen Haas 50 1 Lap
14 Germany Nico Hülkenberg Renault 50 1 Lap
15 United Kingdom George Russell Williams 49 2 Laps
16 Poland Robert Kubica Williams 49 2 Laps
  France Pierre Gasly Red Bull 38  
  France Romain Grosjean Haas 38  
  Russian Federation Daniil Kvyat Toro Rosso 33  
  Australia Daniel Ricciardo Renault 31  

partages
commentaires
LIVE F1 - Le GP d'Azerbaïdjan en direct

Article précédent

LIVE F1 - Le GP d'Azerbaïdjan en direct

Article suivant

Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP d'Azerbaïdjan 2019

Leclerc élu "Pilote du Jour" du GP d'Azerbaïdjan 2019
Charger les commentaires
Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable Prime

Pourquoi un retour des moteurs hurlants n'est pas si impensable

Il n'y a pas que la lutte entre Verstappen et Hamilton qui oppose les patrons de Red Bull et de Mercedes : la nature des moteurs 2025 de Formule 1 fait également l'objet de désaccords. Mais les espoirs d'avoir des unités de puissance bruyantes, sources d'émotions fortes tout en étant respectueuses de l'environnement ne sont pas forcément opposés.

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Hongrie 2021

Après le Grand Prix de Hongrie, onzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
2 août 2021
Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull" Prime

Pourquoi Mercedes semble dans le match sur un "circuit Red Bull"

Mercedes a terminé les essais du vendredi au Hungaroring avec un net écart sur Red Bull grâce au rythme de Valtteri Bottas qui a dominé les EL2. Mais il y a d'autres raisons pour lesquelles l'équipe des Flèches d'Ébène est satisfaite de ses progrès jusqu'à présent sur un circuit que de nombreux observateurs considèrent comme favorable à Red Bull.

Formule 1
31 juil. 2021
Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull Prime

Les mystères soulevés par le rejet de la requête de Red Bull

Le rejet par la FIA de la demande de Red Bull de réexaminer l'accident du Grand Prix de Grande-Bretagne entre Lewis Hamilton et Max Verstappen a peu surpris dans le monde de la Formule 1.

Formule 1
30 juil. 2021
À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ? Prime

À quel point les F1 de 2022 seront-elles différentes du modèle présenté ?

La F1 de 2022 présentée ces derniers jours ne se retrouvera pas à l'identique sur la grille la saison prochaine. Les équipes ont la liberté de mettre leur patte dans plusieurs zones clés, et elles ne vont pas s'en priver.

Formule 1
28 juil. 2021
Les signes de la très bonne santé de la F1 Prime

Les signes de la très bonne santé de la F1

Le calendrier de la Formule 1 est peut-être encore perturbé par la pandémie qui affecte les voyages, mais, selon Mark Gallagher, le business lui-même est fondamentalement fort grâce à la rivalité épique sur la piste et à l'arrivée constante de nouveaux sponsors.

Formule 1
27 juil. 2021
L'avantage inattendu de la course sprint Prime

L'avantage inattendu de la course sprint

Le test des courses sprint en Formule 1 à Silverstone a suscité des réactions mitigées samedi, mais il restait à savoir quel serait son impact sur le Grand Prix de dimanche. Alors que les fans s'émerveillaient du départ de Fernando Alonso, une leçon clé permettait d’anticiper l’accident survenu à Copse le lendemain.

Formule 1
25 juil. 2021
Les conséquences cachées du crash de Verstappen Prime

Les conséquences cachées du crash de Verstappen

Les limitations budgétaires mises en place en 2021 n'ont de cesse d'amener les équipes de pointe à devoir faire de nouveaux compromis pour limiter les dépenses. Ceux-ci sont particulièrement ressentis en situations d'accidents causant d'importants dégâts.

Formule 1
24 juil. 2021