Course - Hamilton s'impose au bout du suspense !

Lewis Hamilton a remporté une étonnante victoire lors d'un Grand Prix d'Azerbaïdjan plein de rebondissements, profitant d'une crevaison pour le leader Valtteri Bottas à quelques tours du but.

Course - Hamilton s'impose au bout du suspense !
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Esteban Ocon, Force India VJM11
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Charles Leclerc, Sauber C37
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13 bloque une roue
Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Sergio Perez, Force India VJM11
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, devant Charles Leclerc, Sauber C37 Ferrari
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Marcus Ericsson, Sauber C37
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18 Ferrari
Marcus Ericsson, Sauber C37
Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 EQ Power+ au premier tour
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H mène au départ
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13 et Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18 avec des dégâts
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, mène au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, et Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, devant Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, et Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
La voiture de sécurité devant Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, et Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, devant Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Esteban Ocon, Force India VJM11 Mercedes, Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, et Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, au départ
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, leads Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, et le reste du peloton au départ
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, devant Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, devant Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18

Dans une cité de Bakou frappée par de fortes rafales de vent, c'est Sebastian Vettel qui s'élançait de la pole position devant les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas ainsi que les Red Bull de Daniel Ricciardo et Max Verstappen.

À l'extinction des feux, la hiérarchie n'a pas évolué dans le top 5. En revanche, les incidents ont été nombreux dans le peloton au premier tour, provoquant l'intervention de la voiture de sécurité. Kimi Räikkönen et Esteban Ocon se sont accrochés, le Français se retrouvant dans le mur tandis que le pilote Ferrari était contraint de repasser par la voie des stands à cause de dégâts sur son aileron avant.

Une violente collision a également eu lieu entre Fernando Alonso et Sergey Sirotkin en ligne droite, causant des crevaisons sur les deux monoplaces. Le fond plat de la McLaren était aussi endommagé, au grand dam de son pilote, très agacé par cet incident survenu très tôt dans la course.

Plusieurs autres contacts ont eu lieu dans le peloton, toujours au premier tour. Brendon HartleyKevin MagnussenMarcus Ericsson et Sergio Pérez sont également rentrés au stand.

 

Vettel assure au restart

La course a logiquement été neutralisée par la voiture de sécurité jusqu'à la fin du cinquième tour. Vettel menait la course devant Hamilton, Bottas, Ricciardo, Verstappen et Carlos Sainz, Räikkönen se retrouvant hors du top 10. Vettel a retardé le restart jusqu'au dernier moment, à raison, puisqu'il a conservé la tête. Verstappen, quant à lui, a porté une attaque sur son coéquipier Ricciardo et est parvenu à prendre l'avantage, l'Australien se faisant déborder par Sainz dans la foulée. Derrière eux, Pierre Gasly s'est emparé de la septième place aux dépens de Lance Stroll.

Sainz s'est ensuite attaqué à Verstappen, une belle bataille opposant les deux hommes – l'avantage passait de l'un à l'autre. Le pilote Red Bull est initialement parvenu à rester devant avant de céder au début du neuvième tour. Gasly s'est lui aussi fait dépasser par une Renault, celle de Hülkenberg, qui a ensuite doublé les deux Red Bull grâce à l'aspiration ! Verstappen souffrait d'un problème de batterie.

Abandon coûteux pour Hülkenberg

Au dixième des 51 tours, Vettel menait avec trois secondes d'avance sur Hamilton, six sur Bottas, 13 sur Sainz, 15 sur Hülkenberg et les Red Bull. Hülkenberg a toutefois perdu le contrôle de sa R.S.18 et a percuté le mur, contraint à l'abandon !

 

Pendant ce temps, la bataille faisait rage entre les Red Bull, Verstappen se défendant ardemment avec même un contact entre les deux monoplaces, alors que Ricciardo tentait de faire l'extérieur dans le premier virage. En difficulté, Gasly est rentré au stand dès le 13e tour.

Après 15 tours, Vettel comptait cinq secondes d'avance sur Hamilton, dix sur Bottas, 29 sur Sainz et les Red Bull. Verstappen a d'ailleurs repris l'avantage sur Sainz au moment précis ou l'Ibère rentrait au stand pour troquer ses ultratendres contre des tendres. C'est ainsi... Charles Leclerc qui a hérité de la sixième place, au volant de sa Sauber ! Certes très brièvement, car il a ensuite été dépassé par Räikkönen.

Une autre Sauber n'avait pas la même réussite. C'est bien évidemment celle de Marcus Ericsson, qui a tiré tout droit dans l'échappatoire, rétrogradant de la 13e à la 16e place. Le Suédois s'est plaint de vibrations sur sa monoplace.

Hamilton à la faute

Au 20e tour, les écarts évoluaient légèrement en tête de la course. Vettel avait alors quatre secondes d'avance sur Hamilton mais 11 sur Bottas et 31 sur Verstappen. Hamilton est toutefois sorti large au premier virage et est rentré au stand dans la foulée au 22e passage, chaussant les gommes tendres et reprenant la piste au troisième rang, juste devant les Red Bull.

 

Quant à Pérez, il a reçu cinq secondes de pénalité pour avoir doublé avant la ligne blanche lors du restart, alors qu'il occupait une prometteuse septième place à mi-course.

En tout cas, la bataille entre Verstappen et Ricciardo ne s'est pas calmée, loin de là, l'Australien lançant un bel assaut par l'extérieur au premier virage et son coéquipier ripostant dans un trou de souris au freinage suivant. Ricciardo a finalement pris l'avantage quelques instants plus tard.

Ce n'est qu'à la fin du 30e tour que Vettel est rentré au stand à son tour, chaussant également les tendres. Bottas, en revanche, est resté en piste et demeurait très rapide sur son train de gommes supertendres. Les Red Bull ont également retardé leur unique arrêt au stand, Ricciardo changeant de pneus après 37 tours, Verstappen après 38. Tous deux sont ressortis devant la Ferrari de Räikkönen... le Néerlandais repassant devant son coéquipier, grâce à l'overcut !

Accrochage Verstappen/Ricciardo !

Forcément, après 40 tours au coude-à-coude, l'inévitable s'est produit : les RB14 se sont percutées à l'approche du premier virage et les deux pilotes ont été contraints à l'abandon ! La voiture de sécurité est logiquement entrée en action, avec des arrêts au stand pour Bottas et Räikkönen.

 

Le pilote finlandais aura fait 43 boucles avec le même train de pneus, en comptant celles de la Q2 ! Surtout, il était le grand gagnant de la neutralisation, parvenant à conserver la tête de la course après son changement de gommes.

À dix tours du but, Bottas était donc en tête devant Vettel, Hamilton, Räikkönen, Pérez, Grosjean, Sainz et Leclerc, avec une fin de course qui s'annonçait passionnante avec les 15 voitures encore en lice regroupées... Ou plutôt 14, car Grosjean est parti en tête-à-queue avant même le restart, alors qu'il zigzaguait pour mettre les pneus en température !

 

Crevaison pour Bottas !

La neutralisation s'est donc prolongée jusqu'à la fin du 47e tour. Il restait donc quatre petites boucles à parcourir pour atteindre le drapeau à damier. L'aspiration a joué son rôle habituel au restart et Vettel a tenté de prendre la tête au premier virage mais a complètement bloqué sa roue avant gauche et a tiré tout droit, rétrogradant au quatrième rang derrière les Mercedes et son coéquipier ! "Gros plat, gros plat", commentait l'Allemand au sujet de son pneu à la radio.

 

Mais rien n'est jamais joué, et Bottas a perdu la victoire avec une crevaison au début du 49e tour, après avoir roulé sur un petit débris : il a été contraint à l'abandon ! Hamilton a hérité de la première place devant Räikkönen et Pérez, qui a doublé Vettel.

 

Hamilton a donc remporté sa première victoire de la saison devant Räikkönen et Pérez, qui s'octroie un exceptionnel podium. Vettel prend la quatrième place devant Sainz et un autre héros du jour, Charles Leclerc, sixième. Brendon Hartley, quant à lui, a marqué son tout premier point en Formule 1.

 Grand Prix d'Azerbaïdjan

 PiloteÉquipe TempsPts
1 united_kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 51 tours  25
2 finland Kimi Räikkönen  Ferrari +2.4  18 
3 mexico Sergio Pérez  Force India +4.0  15 
4 germany Sebastian Vettel  Ferrari +5.3  12 
5 spain Carlos Sainz Renault +7.5  10 
6 monaco Charles Leclerc  Sauber +9.1 
7 spain Fernando Alonso  McLaren +10.9 
8 canada Lance Stroll  Williams +12.5 
9 belgium Stoffel Vandoorne  McLaren +14.1 
 10 new_zealand Brendon Hartley  Toro Rosso +18.0 
11 sweden Marcus Ericsson  Sauber +18.5   
12 france Pierre Gasly  Toro Rosso +24.7   
13 denmark Kevin Magnussen  Haas +30.6   
  finland Valtteri Bottas  Mercedes Abandon  
  france Romain Grosjean  Haas Abandon  
  netherlands Max Verstappen  Red Bull Abandon  
  australia Daniel Ricciardo  Red Bull Abandon  
  germany Nico Hülkenberg  Renault Abandon  
  france Esteban Ocon  Force India Abandon  
  russia Sergey Sirotkin  Williams Abandon
partages
commentaires
Ocon : "Kimi a fait une erreur hier, une autre aujourd’hui"
Article précédent

Ocon : "Kimi a fait une erreur hier, une autre aujourd’hui"

Article suivant

Championnat - Les classements après le GP d'Azerbaïdjan

Championnat - Les classements après le GP d'Azerbaïdjan
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021