Course - Hamilton triomphe, Vettel K.O.

Lewis Hamilton a mis une option sur un cinquième titre mondial en remportant le Grand Prix du Japon. C'est sa sixième victoire en sept courses. Sebastian Vettel, lui, a sombré.

Course - Hamilton triomphe, Vettel K.O.
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR13
Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Charles Leclerc, Sauber C37
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Lance Stroll, Williams FW41
Fernando Alonso, McLaren MCL33
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09 EQ Power+
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Esteban Ocon, Racing Point Force India VJM11
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18.
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14
Sergey Sirotkin, Williams FW41
Tête-à-queue et accident pour Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33
Sergey Sirotkin, Williams FW41, devant Sergio Perez, Racing Point Force India VJM11
Marcus Ericsson, Sauber C37

Lewis Hamilton et Valtteri Bottas monopolisaient la première ligne de la grille de départ à Suzuka, devant Max Verstappen et Kimi Räikkönen. Suivaient Romain Grosjean et les Toro Rosso de Brendon Hartley et Pierre Gasly, alors que Sebastian Vettel et Daniel Ricciardo ne s'élançaient que huitième et 15e.

Dans le top 9, Hamilton, Bottas et Grosjean faisaient exception à la règle en prenant le départ avec les pneus tendres, contrairement aux supertendres de la concurrence directe. Nico Hülkenberg, quant à lui, était le seul pilote à commencer la course avec un train de gommes mediums.

Vettel virtuellement troisième en un tour...

Le top 5 n'a pas évolué à l'extinction des feux, Vettel gagnant deux places pour se hisser au sixième rang, aux dépens des Toro Rosso – Hartley notamment a chuté à la dixième place. Vettel a poursuivi son effort et a fait l'intérieur à Grosjean dans Spoon, toujours au premier tour, alors que Verstappen a commis un blocage de roue à la chicane, est sorti sur l'herbe synthétique et a tassé Räikkönen hors piste en revenant sur l'asphalte, avec un léger contact entre les deux bolides ! Vettel en a profité pour doubler son équipier, et le pilote Red Bull a été pénalisé de cinq secondes.

Ce début d'épreuve était décidément animé, et au début du deuxième tour, Magnussen a été percuté par Leclerc lorsqu'il a surpris ce dernier en se décalant dans la ligne droite des stands. Le pilote Haas a subi une crevaison et s'est retrouvé à un tour après son arrêt au stand et a abandonné quelques instants plus tard... mais en raison de la présence de débris sur la piste, la voiture de sécurité a neutralisé la course. Charles Leclerc en a profité pour monter un nouvel aileron avant ; Sergey Sirotkin et Marcus Ericsson se sont également arrêtés au stand.

 

... s'accroche avec Verstappen !

La voiture de sécurité s'est effacée à la fin du septième tour, avec un léger contact entre les Sauber au restart, Ericsson s'étant fait surprendre par la lenteur du peloton dans la chicane.

Relégué à 50 points de Hamilton au championnat, Vettel a pris tous les risques et a tenté un freinage quelque peu optimiste sur Verstappen à Spoon, provoquant l'accrochage et reprenant la piste en fond de peloton.

 

Après dix tours, Hamilton menait avec deux secondes et demie d'avance sur Bottas, cinq sur Verstappen, sept sur Räikkönen, dix sur Grosjean et douze sur Gasly. Ricciardo était remonté au huitième rang, alors que Vettel n'était que 18e au volant d'une Ferrari SF71H légèrement endommagée.

Ricciardo a doublé Pérez pour la septième place à la chicane, puis Gasly au premier virage quelques instants plus tard, et enfin Grosjean à la chicane également. L'Australien se retrouvait ainsi dans le top 5.

Räikkönen perd gros dans les stands

Räikkönen était le premier pilote du groupe de tête à rentrer au stand, chaussant les mediums après 17 des 53 tours. Il est sorti de la pitlane au dixième rang, pas si loin de son coéquipier Vettel, qui occupait la 13e position. Or, le Champion du monde 2007 s'est retrouvé dans le trafic et a perdu du temps sur ses rivaux, Verstappen parvenant à repartir devant après son arrêt malgré la pénalité de cinq secondes qu'il a dû purger. Le Néerlandais a été équipé de tendres.

Bottas et Ricciardo ont changé de pneus à la fin du 23e tour, Hamilton les imitant au passage suivant après avoir signé le meilleur tour en course. Le pilote Red Bull a chaussé les supertendres, les Mercedes adoptant les mediums... et comme son coéquipier, Ricciardo est parvenu à ressortir devant Räikkönen !

Après 25 tours, Hamilton comptait quatre secondes et demie d'avance sur Bottas, 15 sur Verstappen, 16 sur Ricciardo, 22 sur Räikkönen, 30 sur Grosjean et 34 sur Gasly et Ocon, qui étaient à la lutte. C'est à ce moment-là que Vettel est rentré au stand et a troqué ses supertendres pour des tendres, chutant à la 16e place du classement. Il ne lui a toutefois fallu que quelques boucles pour faire son retour dans le top 10, toutefois avec plus d'une minute de retard sur le leader Hamilton, son rival pour le titre.

Les écarts n'ont pas vraiment évolué en tête de la course, puisqu'à la fin du 35e tour, Hamilton menait avec six secondes de marge sur Bottas, 11 sur Verstappen, 14 sur Ricciardo, 20 sur Räikkönen et 61 sur Vettel. La bataille du milieu de tableau était menée par Grosjean avec deux secondes d'avance sur Pérez, cinq sur Ocon et dix sur Gasly, qui complétait le top 10.

Pendant ce temps, Nico Hülkenberg et Charles Leclerc étaient contraints à l'abandon – le Monégasque indiquait à son équipe que "quelque chose a cassé" après une excursion dans les graviers à Degner. La course a été brièvement neutralisée par la voiture de sécurité virtuelle.

 

Verstappen rattrape Bottas

Septième, Grosjean était en difficulté face aux Force India et a été dépassé par Pérez au 42e tour, alors que Verstappen imposait une pression non négligeable à Bottas pour la deuxième place. Le Finlandais a d'ailleurs commis une erreur à la chicane, perdant au passage un morceau de carbone, mais a tenu bon malgré tout.

Grâce à ce nouveau succès, Lewis Hamilton porte un sérieux coup aux espoirs de titre de Sebastian Vettel. Le pilote Mercedes avait abordé le Grand Prix du Japon avec 50 longueurs d'avance et 125 points à marquer ; il dispose désormais d'un matelas de 67 unités, avec seulement 100 points à prendre sur les quatre dernières courses.

Valtteri Bottas offre un nouveau doublé à Mercedes – il finit deuxième pour la septième fois en 2018, mais la victoire lui échappe encore. Max Verstappen monte sur le podium et devance Daniel Ricciardo, Kimi Räikkönen et, crucialement, Vettel.

Sergio Pérez a remporté la bataille du milieu de tableau et est le "meilleur des autres" au septième rang, devant Romain Grosjean, qui a résisté à Esteban Ocon pour la huitième place. Pierre Gasly tenait le point de la dixième place mais a été dépassé par Carlos Sainz au 51e des 53 tours. Pour la course à domicile de Honda, Toro Rosso quitte donc Suzuka bredouille après avoir placé ses monoplaces aux sixième et septième emplacements de la grille.

Japan GP du Japon

  Pilote Équipe Trs Écart Pts
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 53   25
2 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 53 12.919 18
3 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 53 14.295 15
4 Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 53 19.495 12
5 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 53 50.998 10
6 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 53 1'09.873 8
7 Mexico Sergio Pérez  Force India 53 1'19.379 6
8 France Romain Grosjean  Haas 53 1'27.198 4
9 France Esteban Ocon  Force India 53 1'28.055 2
10 Spain Carlos Sainz Renault 52 1 tour 1
11 France Pierre Gasly  Toro Rosso 52 1 tour  
12 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 52 1 tour  
13 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 52 1 tour  
14 Spain Fernando Alonso  McLaren 52 1 tour  
15 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 52 1 tour  
16 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 52 1 tour  
17 Canada Lance Stroll  Williams 52 1 tour  
Ab Monaco Charles Leclerc  Sauber 38    
Ab Germany Nico Hülkenberg  Renault 37    
Ab Denmark Kevin Magnussen  Haas 8    

partages
commentaires
Chase Carey a rencontré les écuries pour évoquer l'avenir de la F1

Article précédent

Chase Carey a rencontré les écuries pour évoquer l'avenir de la F1

Article suivant

Daniel Ricciardo élu "Pilote du Jour" du GP du Japon 2018

Daniel Ricciardo élu "Pilote du Jour" du GP du Japon 2018
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021