Course - Les Mercedes s'accrochent au dernier tour, Hamilton vainqueur !

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Autriche après un nouveau duel qui devrait rester dans l'Histoire entre les pilotes Mercedes !

Course - Les Mercedes s'accrochent au dernier tour, Hamilton vainqueur !
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Hülkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Pascal Wehrlein, Manor Racing
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Jenson Button, McLaren MP4-31
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12
Marcus Ericsson, Sauber C35
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11
Valtteri Bottas, Williams FW38
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid

Après des qualifications quelque peu surprenantes et plusieurs pénalités, Lewis Hamilton s'élançait de la pole position devant Nico Hülkenberg et Jenson Button, alors que Nico Rosberg était relégué au sixième rang, devancé par Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo.

Peu avant la course, Williams a décelé une défaillance structurelle sur l'aileron avant de Felipe Massa, qui devait partir dixième, mais s'est finalement élancé de la voie des stands, tout comme Daniil Kvyat, avec un ancien aileron.

Sur une piste sèche, Hamilton a facilement conservé la tête de la course au départ, mais Hülkenberg a manqué son envol et a rétrogradé au quatrième rang. Button se retrouvait deuxième devant Räikkönen !

 

 

 

Les Nico ont connu des destins opposés en ce début de course : tandis que Hülkenberg perdait plusieurs places et se retrouvait huitième, Rosberg était déjà remonté au quatrième rang après quelques tours.

C'est au septième tour que Räikkönen a porté une attaque sur Button pour la deuxième place. Le pilote McLaren, conscient des limites de sa machine, n'a pas résisté outre-mesure. À ce stade de la course, Hamilton comptait déjà près de quatre secondes d'avance en tête de la course. Button s'est ensuite fait dépasser par Rosberg et Max Verstappen avant de rentrer au stand à l'issue du neuvième tour, tout comme Hülkenberg à la boucle précédente.

Rosberg se retrouve dans le peloton

Rosberg a également changé de gommes assez tôt, chaussant les pneus tendres à la fin du dixième tour, mais s'est retrouvé quinzième juste derrière un groupe composé d'une Williams, d'une Manor, d'une Renault, d'une Haas et des deux Sauber, en pleine bataille ! Le pilote Mercedes a perdu une poignée de secondes dans cette mauvaise opération.

Tandis que la plupart des pilotes ont effectué leur premier changement de gommes, d'autres ont préféré temporiser en raison des quelques gouttes de pluie, notamment Hamilton, Räikkönen et Vettel en tête de la course. Hamilton perdait pourtant une seconde au tour sur Rosberg et ne s'est arrêté qu'après 21 tours, reprenant la piste juste derrière son coéquipier.

L'explosion du pneu de Vettel

Räikkönen a imité Hamilton un tour plus tard, mais pas Vettel. Mal lui en a pris, car son pneu arrière-droit a explosé après 26 tours sur ces gommes supertendres, lorsqu'il a roulé sur des débris ! La voiture de sécurité est entrée en action.

 

 

 

Le safety car a passé cinq tours en piste. Lorsque la  course a repris, Rosberg menait devant Hamilton, Verstappen, Ricciardo et Räikkönen. Cependant, les gommes tendres de Rosberg avaient effectué 11 tours de plus que celles de son coéquipier. Pourtant, l'Allemand a creusé et maintenu un écart de deux secondes en tête de la course.

Au 44e tour, Rosberg est toutefois sorti large au virage 2 et a perdu une seconde et demie, voyant Hamilton revenir dans ses échappements. Le leader de la course est malgré tout parvenu à faire repasser l'écart au-delà de la seconde, malgré des débris du pneu de Vettel coincés sous sa voiture.

Pendant ce temps, Räikkönen réduisait l'écart sur Ricciardo pour la quatrième place, les deux pilotes étant également équipés de gommes tendres. Le pilote Ferrari a fini par trouver l'ouverture au 58e tour.

Hamilton a effectué un deuxième arrêt à la fin du 54e tour, chaussant un nouveau train de gommes tendres pour les 18 derniers tours. C'était l'opportunité de faire l'undercut à Rosberg. Ce dernier s'est arrêté une boucle plus tard pour être équipé de pneus supertendres et a conservé sa place devant le triple Champion du monde.

À dix tours de l'arrivée, à peine une seconde séparait Verstappen, en pneus usés, Rosberg et Hamilton en tête de la course. Les Mercedes ont rapidement pris l'avantage et ont continué leur duel en tête de la course. Dans les derniers tours, l'écart était inférieur à une demi-seconde, et le Britannique a mis une grande pression à son coéquipier.

Tout a basculé au dernier tour : Hamilton a porté une attaque sur Rosberg au virage 2, mais l'Allemand est venu percuter son coéquipier et a endommagé sa monoplace, ralliant l'arrivée en quatrième place pendant que son coéquipier remportait la 46e victoire de sa carrière devant Max Verstappen et Kimi Räikkönen !

 

Les deux pilotes qui ont pris le départ de la voie des stands, Felipe Massa et Daniil Kvyat, ont été contraints à l'abandon sur problème mécanique, tout comme Fernando Alonso. Sergio Pérez a été victime d'un problème de freins dans l'avant-dernier tour et est sorti de piste, contraint à l'abandon.

 

Pull Mercedes F1 Team 2016
Grand Prix d’Autriche
 PiloteEcurieTempsPts
01   L. Hamilton   Mercedes 71 tours 25
02   M. Verstappen   Red Bull +5.7 18
03   K. Räikkönen   Ferrari +6.0 15
04   N. Rosberg   Mercedes +16.7 12
05   D. Ricciardo   Red Bull +40.0 10
06   J. Button   McLaren +37.7 8
07   R. Grosjean   Haas +44.7 6
08   C. Sainz   Toro Rosso +47.4 4
09   V. Bottas   Williams + 1 tour 2
10   P. Wehrlein   Manor + 1 tour 1
11   E. Gutiérrez   Haas + 1 tour  
12   J. Palmer   Renault + 1 tour  
13   F. Nasr   Sauber + 1 tour  
14   K. Magnussen   Renault + 1 tour  
15   M. Ericsson   Sauber + 1 tour  
16   R. Haryanto   Manor + 1 tour  
    S. Pérez   Force India Abandon  
    F. Alonso   McLaren Abandon  
    N. Hülkenberg   Force India Abandon  
    F. Massa   Williams Abandon  
    S. Vettel   Ferrari Abandon  
    D. Kvyat   Toro Rosso Abandon  
partages
commentaires
Vettel après son crash : "Pas de signe avant-coureur"

Article précédent

Vettel après son crash : "Pas de signe avant-coureur"

Article suivant

Rosberg étudié par les commissaires après le crash du dernier tour !

Rosberg étudié par les commissaires après le crash du dernier tour !
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021