Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
246 jours

Course - Mercedes offre la victoire à Pérez, Ocon sur le podium !

Sergio Pérez a remporté un incroyable Grand Prix de Sakhir devant Esteban Ocon et Lance Stroll, une course marquée par l'étonnante bévue de Mercedes qui a coûté la victoire à ses pilotes, et notamment George Russell victime d'une crevaison qui l'a relégué en neuvième place finale.

Course - Mercedes offre la victoire à Pérez, Ocon sur le podium !

Utilisant une version courte du tracé de Sakhir, l'épreuve du même nom se tient plus tard dans la nuit que le GP de Bahreïn, dans des conditions venteuses et plus fraîches. Deux absents de marque au même de débuter le tour de formation : Romain Grosjean, victime de son terrible accident la semaine passée et qui a donc dû mettre fin à sa saison en raison de ses blessures, et le septuple Champion du monde et vainqueur de 11 GP cette saison Lewis Hamilton, infecté par le COVID-19.

Sur la première ligne, l'on retrouve le poleman Valtteri Bottas avec à ses côtés le remplaçant de son illustre équipier chez Mercedes, George Russell. Les deux hommes sont les seuls du top 10 à s'élancer en gommes mediums (jaunes), les autres ayant passé la Q2 avec les tendres (rouges). Hors top 10, on retrouve un mélange de pneus mediums et tendres. Deux pilotes font leurs grands débuts, avec Jack Aitken qui supplée Russell chez Williams et Pietro Fittipaldi qui remplace Grosjean chez Haas.

Bottas et Leclerc se manquent

Au moment de l'envol, Bottas se manque et voit Russell le passer quasi immédiatement. Le Finlandais ferme la porte à Verstappen qui allait s'infiltrer entre les deux Mercedes. Russell réalise un excellent premier virage et prend quelques dizaines de mètres d'avance sur un Bottas en difficulté qui ralentit le peloton derrière lui. Cela crée des opportunités : alors qu'une Alfa Romeo part en tête-à-queue en sortie de virage 3, sans dommages, Pérez, Verstappen et Bottas se retrouvent à trois de front à l'approche du virage 4. Le Néerlandais freine tôt alors qu'au contraire Leclerc, juste derrière, tente de s'infiltrer sur la Red Bull et la Racing Point. Et c'est l'accrochage.

Pérez est envoyé en tête-à-queue alors que la Ferrari est abîmée au niveau de la suspension gauche. En tentant d'éviter l'incident, Verstappen passe par le dégagement mais se retrouve surpris par les graviers et lentement envoyé dans le mur de pneus. Leclerc vient se ranger juste à côté de lui. Le Safety Car est déployé. Pérez peut repartir mais doit passer par les stands : il chausse les mediums, repartant 18e et dernier.

La course est relancée au septième tour. Russell se met vite à l'abri alors que Bottas est sous la menace de Sainz qui, en pneus tendres, le dépasse au premier virage mais l'Espagnol manque les virages suivants, ce qui permet au Finlandais de reprendre la position. Grand bénéficiaire du premier départ avec neuf places remportées, Norris continue de gagner du terrain en dépassant Vettel pour le compte de la neuvième position.

Russell stabilise son avance

Après 10 tours, Russell mène avec 1,7 seconde d'avance sur Bottas et 3,5 secondes sur Sainz, alors que derrière Vettel sort du top 10 en étant dépassé coup sur coup par Albon et Pérez, déjà revenu à la porte des points. Au 15e tour, l'avance de Russell est désormais de deux secondes alors que Bottas commet des blocages de roue. Le duo s'échappe nettement face à la McLaren, qui compte une dizaine de secondes de retard après 20 tours.

Au 20e tour justement, Norris est dépassé coup sur coup par Albon et Pérez qui travaillent décidément en tandem. Mais cette entente éclate au tour suivant puisque le Mexicain fait goûter au Thaïlandais sa propre manœuvre en lui faisant l'extérieur au virage 4 et s'empare de la neuvième position. En tête, Russell et Bottas s'échangent les meilleurs tours et l'écart se stabilise juste en dessous des deux secondes après 25 boucles.

C'est à ce moment-là que les arrêts au stand débutent pour les pilotes en pneus tendres alors qu'au contraire du côté de Mercedes, on prévient Bottas que le relais va être allongé de... 20 tours ! On indique aussi au Finlandais qu'il faut rester loin du vibreur au virage 8 et que Russell et lui ont reçu un avertissement. Au 32e tour, l'écart entre Bottas et Russell est de 3 secondes, alors que les leaders rencontrent du trafic.

Après 35 tours, Russell, Bottas, Stroll, Ocon et Pérez constituent le top 5, le Canadien étant le dernier pilote en piste avec les gommes tendres. Le Britannique indique que tout va bien avec ses pneus alors qu'il compte 2,5 secondes d'avance sur son équipier. Stroll, au 41e tour, commence à se plaindre d'une légère perte de performance alors qu'il a 25 secondes de retard sur les leaders. Il s'arrête finalement au 43e tour et ressort neuvième. Il est vite sous la menace d'Ocon qui dépasse par l'extérieur au virage 4. Mais le Français risque vite d'être à son tour inquiété car il a des pneus durs contre des mediums pour la Racing Point.

Russell gère les alertes

Russell s'arrête finalement au 46e tour pour monter les pneus durs. L'arrêt se passe bien mais dès sa sortie, il indique "aucune puissance" à la radio mais le problème, qui venait en fait d'un capteur, est vite réglé par une manipulation sur le volant. Et rapidement, alors que Bottas a fait le choix de ne pas s'arrêter immédiatement, il revient sur le Finlandais. Ce dernier passe finalement par les puits au 50e tour et repart à huit secondes.

Derrière le duo de tête, Sainz pointe à 14 secondes de Bottas, alors que Kvyat est à trois secondes de l'Espagnol. Comme Gasly deux tours avant, Kvyat passe au stand pour chausser des durs. Latifi s'immobilise en piste au 53e tour, ce qui incite le directeur de course à déployer la Virtual Safety Car : plusieurs pilotes en profitent pour s'arrêter. Sainz n'a pas la chance d'en bénéficier mais passe également par les stands. Vettel fait un second arrêt, qui est encore pire que le premier en termes de réalisation.

Sixième, Pérez se joue de Stroll puis d'Ocon pour retrouver la troisième place au 58e tour. Au 60e tour, l'écart entre Russell et Bottas passe sous les cinq secondes. Aitken commet une erreur dans le dernier virage et manque de subir le sort d'Albon en essais libres une semaine plus tôt. Pour le pilote Williams, c'est juste l'aileron avant qui est arraché et vient se mettre sur la trajectoire. La Virtual Safety Car est déployée mais le danger est trop important et c'est finalement la voiture de sécurité qui est de sortie.

Énorme loupé Mercedes dans les stands

Mercedes rappelle alors ses deux pilotes au stand pour assurer la fin de course en profitant de leur avance : Russell s'arrête le premier, l'arrêt est étonnamment lent. Cela retarde Bottas qui se trouve dans une situation étrange avec des mécaniciens qui lui mettent des pneus avant de lui enlever. Une panique incompréhensible s'empare du stand et l'arrêt du Finlandais dure une trentaine de secondes. Quand il ressort, il se retrouve derrière Russell, Pérez, Ocon et Stroll. Mais surtout, peu après, il est demandé à Russell de repasser par les stands : il n'a pas le bon train de pneus ! Il rentre et ressort à son tour derrière Bottas. Incroyable loupé de l'écurie allemande qui offre les commandes de la course à Racing Point.

La course reprend au 69e tour. Pérez prend le large face à Ocon et Stroll. Russell, en mediums, est plus rapide que Bottas, dont le train de durs est en plus usé, mais il n'ose pas plonger dans les premiers virages. Le #77 finit par se manquer au virage 4 au 70e tour et Russell lui fait alors l'extérieur et passe au virage 7. Le Britannique s'attaque ensuite à Stroll et le double au premier virage du 72e tour. Ocon est effacé au 73e tour. Désormais, l'objectif s'appelle Pérez qui a 3,4 secondes d'avance.

Énième coup de théâtre dans le clan Mercedes

À dix tours de la fin, Pérez ne compte plus que deux secondes d'avance sur Russell qui revient inexorablement. Bottas s'effondre totalement derrière et est dépassé par Sainz, Ricciardo, Albon et Kvyat. Et l'espoir de voir Russell l'emporter est douché à huit tours de la fin quand une crevaison lente est annoncée ! Il doit repasser par les stands et ressort 15e !

Dans ces conditions, Pérez compte désormais huit secondes d'avance sur Ocon et une dizaine sur Stroll. Derrière le Canadien, une longue file de voitures se forme. On demande dans le même temps au Mexicain de maintenir le rythme pour maintenir ses pneus en température. Russell revient dans le top 10 dans l'avant dernier tour en dépassant Gasly.

Mais l'homme du jour est Sergio Pérez qui remporte le Grand Prix de Sakhir, sa première victoire en F1, devant Esteban Ocon dont il s'agit du premier podium et Lance Stroll ! Russell est finalement neuvième, derrière Bottas, mais le Britannique est sous enquête en raison de l'incident des pneus dans les stands.

Bahrain Grand Prix de Sakhir

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Mexico Sergio Pérez Racing Point 87  
2 France Esteban Ocon Renault 87 10.518
3 Canada Lance Stroll Racing Point 87 11.869
4 Spain Carlos Sainz Jr. McLaren 87 12.580
5 Australia Daniel Ricciardo Renault 87 13.330
6 Thailand Alexander Albon Red Bull 87 13.842
7 Russian Federation Daniil Kvyat AlphaTauri 87 14.534
8 Finland Valtteri Bottas Mercedes 87 15.389
9 United Kingdom George Russell Mercedes 87 18.556
10 United Kingdom Lando Norris McLaren 87 19.541
11 France Pierre Gasly AlphaTauri 87 20.527
12 Germany Sebastian Vettel Ferrari 87 22.611
13 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 87 24.111
14 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 87 26.153
15 Denmark Kevin Magnussen Haas 87 32.370
16 United Kingdom Jack Aitken Williams 87 33.674
17 Brazil Pietro Fittipaldi Haas 87 36.858
  Canada Nicholas Latifi Williams 52  
  Netherlands Max Verstappen Red Bull 0  
  Monaco Charles Leclerc Ferrari 0  
partages
commentaires
LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Sakhir en direct

Article précédent

LIVE F1 - Suivez le Grand Prix de Sakhir en direct

Article suivant

Pérez vainqueur et sans volant 2021 : "Je suis en paix avec moi-même"

Pérez vainqueur et sans volant 2021 : "Je suis en paix avec moi-même"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Sakhir
Catégorie Course
Lieu Sakhir
Auteur Fabien Gaillard
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021