Course - Red Bull domine le rodéo texan

Sebastian Vettel a signé un 8ème succès consécutif, aujourd’hui, en remportant le GP des Etats-Unis, au terme d’une course menée de bout en bout

Sebastian Vettel a signé un 8ème succès consécutif, aujourd’hui, en remportant le GP des Etats-Unis, au terme d’une course menée de bout en bout. Le pilote Allemand n’a cédé le commandement que pendant une paire de tours, lors de la fenêtre des passages aux stands, et ne s’est jamais laissé menacer par Romain Grosjean, solide second après une lutte de tous les instants contre Webber. Grâce aux 18 points inscrits, Lotus prendre de précieuses unités au championnat du monde des constructeurs à Ferrari, qui place Fernando Alonso au 5ème rang.

---

La voiture de sécurité dès le premier tour

Il fait 30°C dans l’air (35°C en piste) pour le départ de la course, donné sous un soleil resplendissant.

Vettel conserve le commandement au départ, tandis que son coéquipier a déjà chuté à la quatrième place après quelques mètres en se montrant (trop ?) prudent au premier freinage. Romain Grosjean, 3ème sur la grille, prend un excellent envol et parvient à prendre le meilleur sur Webber au premier virage. L’Australien perd également une autre position au profit de Lewis Hamilton dans la foulée.

La course est neutralisée dès le premier tour par l’entrée en piste de la voiture de sécurité, suite à l’accident d’Adrian Sutil. L’Allemand termine dans le rail après un contact avec la Williams de Maldonado et voit son weekend se terminer après seulement quelques mètres. Aucun pilote, à l’exception de Gutierrez, ne passe par les stands lors de la neutralisation. Le Mexicain passe les pneus durs, et est le seul en piste sur ce composé avec Jean-Eric Vergne, P15.

Vettel et Grosjean font leur trou devant Le restart est donné au terme du 4ème tour. Vettel s’assure de ne pas se retrouver sous la menace de Grosjean et fait le trou immédiatement. 5ème, Hülkenberg accuse déjà le coup en termes de rythme avec sa Sauber. L’Allemand ferme la porte de tous les côtés pour maintenir Pérez et Alonso derrière lui. Parti huitième, Heikki Kovalainen ne pointe plus dans les points après les premiers tours, et évolue au 12ème rang. Le début de course de Button et de Maldonado se déroule avec un aileron avant endommagé. Vettel dispose d’une avance de 3 sec sur Grosjean à l’amorce du 8ème passage, et creuse le trou de façon spectaculaire, comme à son habitude en début de course. Le pilote Lotus bénéficie lui-même d’une avance de plus de deux secondes sur Hamilton, qui surveille Webber dans ses rétroviseurs. Une fois la fenêtre d’exploitation pneumatique optimale atteinte sur la Lotus, Grosjean se montre compétitif en termes de temps au tour. Le pilote Lotus reste proche des chronos de Vettel et se détache de plus en plus de la troisième place. Il s’agit d’une excellente position pour celui qui porte les espoirs de Lotus au championnat des constructeurs par rapport à Ferrari, dont la meilleure machine (Alonso) évolue au 7ème rang. Hamilton en opération survie Webber montre sa présence dans les rétroviseurs de Hamilton avant les premiers arrêts. La Mercedes semble déjà devoir ménager ses enveloppes pneumatiques, alors que la Red Bull est des plus véloces. Webber porte une imparable attaque par l’extérieur au T12, favorisé par le DRS, et s’empare de la troisième place. Hamilton doit désormais surveiller Hülkenberg, à quatre secondes de lui. Sauber l’a bien compris, et force le Britannique à maintenir un rythme élevé, destructeur pour les pneus de la Mercedes. Vettel aligne les meilleurs tours en course avant le premier arrêt. L’Allemand est le seul à s’approcher des 1’43’’ et parvient à trouver une demi-seconde sur n’importe qui dans le dernier secteur, comme en qualifications. Heikki Kovalainen, ralenti par Rosberg et Ricciardo devant lui, décide d’anticiper son arrêt. Le remplaçant de Räikkönen chez Lotus est le premier à passer par les stands au 18ème passage. Il chausse les durs, avec lesquels il devra terminer la course. Le plateau passe les pneus durs La tendresse de la Red Bull et de la Lotus avec les enveloppes est nette, tandis que tout le monde observe progressivement son arrêt aux stands alors que le trio de tête reste en piste comme si de rien n’était. Vettel est relâché des stands juste devant le museau d’une Marussia. L’avance de Vettel sur Grosjean est de plus de 7 secondes au moment de son premier arrêt (T27). L’Allemand a tourné en moyenne plus de 3 dixièmes au tour plus vite que Grosjean depuis la libération de la course par la voiture de sécurité. Grosjean reste en piste en tête jusqu’au T29, tandis que Webber passe dans la pitlane au 28ème passage. Webber et Grosjean se disputent la seconde place Grosjean a fort à faire avec Webber après les arrêts. L’Australien, dont la machine optimise plus rapidement le rendement des pneus durs, signe des temps similaires à ceux de Vettel et n’est plus qu’à une seconde de Grosjean au 34ème des 56 passages. La course de la seconde Lotus tourne au vinaigre lorsque Kovalainen passe aux stands pour changer d’aileron avant et reprend la piste en 17ème position. Grosjean résiste bien à la pression de Webber et parvient à reprendre de l’air dans les boucles suivantes mais l’écart ne dépasse pas les 3 secondes. Une bataille à coups de dixièmes se livre également entre Hamilton (P4), Hülkenberg (P5), puis Alonso (P6). Bottas maintient héroïquement sa Williams en 8ème position. Alonso parvient à prendre le dessus sur Pérez et dispose de 10 tours pour tenter de griller la politesse à Hamilton et Hülkenberg. Pour Kovalainen, ce dimanche est décidemment difficile : le Finlandais perd l’usage de son KERS pour les derniers kilomètres de course. Grosjean défend héroïquement Une nouvelle fois cette saison, c’est derrière Vettel qu’il faut regarder pour s’enthousiasmer de belles bagarres. Webber est dans la fenêtre d’activation du DRS derrière Grosjean, et Alonso porte une grosse pression sur Hamilton, tentant de sauver toutes les unités possibles pour la Scuderia. Hamilton se bat contre sa machine mais parvient à rester devant l’Espagnol. Grosjean défend lui aussi fermement et garde la main grâce à des portions sinueuses efficaces. Webber reprend du terrain en ligne droite grâce au DRS mais ne dispose pas de nombreuses options pour tenter d’attaquer la Lotus. Webber informe son muret des stands qu’il a trop utilisé son train arrière pour mettre Grosjean sous pression et que prendre le dessus sera difficile. Le pilote Lotus tient son pari en s’intercalant entre les deux Red Bull sur le podium.
 Grand Prix des Etats-Unis
Course

#

Pilote / Ecurie

Ecart

Points

01     25
02   + 6.2 18
03   + 8.3 15
04   + 27.3 12
05   + 29.5 10
06   + 30.4 8
07   + 46.6 6
08   + 54.5 4
09   + 59.1 2
10   + 1:17.2 1
11   + 1:21.0  
12   + 1:24.5  
13   + 1:26.9  
14   + 1:31.7  
15   + 1:35.0  
16   + 1:36.8  
17   + 1 tour  
18   + 1 tour  
19   + 1 tour  
20   + 1 tour  
21   + 2 tours  
22      

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Heikki Kovalainen , Sebastian Vettel , Adrian Sutil , Romain Grosjean , Jean-Éric Vergne
Équipes Mercedes , Sauber , Williams , Ferrari
Type d'article Actualités