Course - Rosberg fait monter l'addition aux commandes du championnat

partages
commentaires
Course - Rosberg fait monter l'addition aux commandes du championnat
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
1 mai 2016 à 13:36

Avec le score parfait de 4 victoires en 4 courses 2016, Nico Rosberg a fait monter son avance au Championnat du Monde des Pilotes à 43 points sur Hamilton, remonté de la 10è à la 2è place en Russie.

Le poleman Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07 mène au départ
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 Team W07 mène au départ
Crash du départ avec Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H, Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12 et Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 se crashe au départ avec Jenson Button, McLaren MP4-31 et Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Marcus Ericsson, Sauber C35 se crashe au départ
Une Grid Girl
Sebastian Vettel, Ferrari
Des Grid Girls
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team W07
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 Team
Max Verstappen, Scuderia Toro Rosso STR11
Fernando Alonso, McLaren
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB12 percute Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H au départ
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16 et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 se crashent au départ

Avec Vettel et Hamilton respectivement distancés P7 et P10 sur la grille de départ ainsi que des stratégies qui s’annoncent très statiques avec un arrêt aux stands pour tous, l’une des façons de voir les choses est que Rosberg dispose d’un tapis rouge déroulé devant lui pour la victoire. L’autre est que l’Allemand, solide leader du championnat, a tout à perdre à l’heure où lui est offerte sur un plateau l’opportunité de signer le break sur son triple Champion du monde de rival.

Abandon de Vettel initié par Kvyat

Beaucoup espéraient voir le poleman de l’équipe Mercedes dépassé dans le premier tour pour apporter du sel à la course : ce n’est pas le cas, mais l’action est intense derrière : des frictions entre les pilotes Toro Rosso sur les 844m menant au premier virage permettent à Hamilton de se faufiler et gagner de précieuses places avant le premier virage.

Après avoir échangé des mots avec Kvyat suite au départ agressif mais propre du Russe en Chine, Vettel aura certainement encore beaucoup à dire au pilote Red Bull à l’arrivée, cette fois avec plus de matière : touché par derrière par le Russe au premier freinage, Vettel heurte à son tour la seconde Red Bull de Ricciardo et collecte une crevaison le menant au tête-à-queue. La mésaventure se finit contre le mur : c’est l’abandon pour la seconde fois de la saison dès le premier tour.

Eructant dans la radio, le Quadruple Champion du Monde est vraiment furieux : "J'ai été touché dans le putain de dos dans le virage 1 et encore dans le virage 3! Franchement, qu’est-ce qu’on fout ici, putain ?!

 

 

Voiture de sécurité et action à tous les niveaux

De nombreux débris jonchent la piste avec deux Force India aussi touchées, dont celle de Hülkenberg, trop endommagée pour poursuivre. Toute cette agitation impose l’entrée en jeu de la voiture de sécurité. Les deux Red Bull prennent le pari de passer directement aux stands pour passer des pneus mediums. Ricciardo est contraint de faire la queue derrière son équipier pour voir ses mécanos intervenir. Au terme du premier tour, Rosberg mène devant Räikkönen, Bottas, Massa, Hamilton, Verstappen, Alonso, Grosjean et les deux Renault.

A la reprise de la course, Räikkönen, P2, se laisse surprendre par Bottas, qui se donne tout de suite une seconde d’air devant la Ferrari. Hamilton est également prompt à se remettre en course et avale immédiatement la Williams de Massa, qui se retrouve sous la menace de Verstappen et un Alonso grand gagnant des évènements du premier tour.

Bottas constitue bientôt un bouchon pour Räikkönen et Hamilton, qui voient Rosberg filer seul devant avec 4s d’avance après au 6è tour. Hamilton n’attend pas et s’offre Iceman sur un plateau au T6 avant de partir à la chasse au Bottas.

Au 8e tour, Kvyat observe une pénalité de Stop & Go de 10 secondes pour son accrochage avec Vettel et reprend la piste distant 19e. Gutierrez est lui aussi tenu responsable de l’accident ayant impliqué Hülkenberg et Haryanto et écope lui aussi de 10s d’immobilisation dans les stands.

 

Rosberg protégé par Bottas

N’ayant pu se battre pour la pole position samedi en raison d’une avarie de son unité de puissance, Hamilton reste ancré dans l’aileron arrière de Bottas, à la recherche de la première opportunité de prendre la seconde place et se lancer à la poursuite d’un Rosberg disposant de 7s d’avance après 10 tours.

Le Britannique reste cependant bloqué dans la zone d’activation du DRS derrière la Williams mais ne parvient pas à trouver la solution dans les 5 boucles suivantes, tandis que Rosberg disparait avec un meilleur tour signé dans le 15e passage. Las pour le pilote Mercedes, la tentative de dépasser dans les stands ne se passe pas non plus comme prévu. Resté un tour de plus en piste pour tenter de faire la différence avant de chausser les pneus tendres, Hamilton ressort une nouvelle fois  juste derrière le Finlandais. Le #44 n'en reste pas là et s'impose au premier freinage du 19e passage. Hamilton peut enfin prendre la seconde position une fois les arrêts de Räikkönen et Verstappen observés. 

Une seconde moitié de GP à gérer pour Rosberg

En tête, l'avance de Rosberg est de 12.5s quand l'Allemand ressort des stands au 21e tour. L'écart ne bronche pas dans les boucles suivantes, et les pilotes Mercedes arrivent à la mi-course dans une situation de statu-quo. En ce 1er mai rappelant le génie d'Ayrton Senna, la bataille n'aura lieu qu'à distance entre ces équipiers-là.

Les écarts n'ont que peu évolué au 30è passage : Hamilton est revenu à 10s leadership. De son côté, Alonso commence à comprendre qu'il aura fort à faire dans la dernière partie de la course : P7, l'Espagnol est suivi pas 7 autos dans les 10s suivantes, dont la Haas de Grosjean, qui évolue dans les points. Pour Verstappen, la course prend fin au 34 des 53 tours : l'unité de puissance Ferrari 2015 a rendu l'âme.

Alors que la course s'enclenche dans une petite routine dans le premier tiers de la hiérarchie, Hamilton, à l'attaque, signe un meilleur tour en course le ramenant à 7.5s du leader. C'est à ce moment que le #44 est informé par radio du fait qu'il est touché par des problèmes de pression d'eau. L'écart remonte significativement à 13s dans les tours suivants mais le team assure son pilote que "la situation est stabilisée" pour les 10 derniers tours. Vaillant, Button remonte en fin de course dans les points avec sa McLaren, tandis que Ricciardo, condamné depuis le départ à une course de remontée, demeure en dehors du Top 10. C'est en ralliant l'arrivée à un rythme de sénateur que le trio de tête met un terme au GP de Russie, avec un Räikkönen cette fois autorisé à goûter au Champagne sur le podium pour ce qui est le 700e podium de l'Histoire de Ferrari. Déterminé à montrer qu'il aurait pu batailler contre son équipier, Rosberg tient tout de même à signer le meilleur tour en course dans le dernier tour.

Grand Prix de Russie 2016
 PiloteEcurieTempsPts
01   N. Rosberg   Mercedes 53 tours 25
02   L. Hamilton   Mercedes +25.0 18
03   K. Räikkönen   Ferrari +31.9 15
04   V. Bottas   Williams +50.2 12
05   F. Massa   Williams +74.4 10
06   F. Alonso   McLaren + 1 tour 8
07   K. Magnussen   Renault + 1 tour 6
08   R. Grosjean   Haas + 1 tour 4
09   S. Pérez   Force India + 1 tour 2
10   J. Button   McLaren + 1 tour 1
11   D. Ricciardo   Red Bull + 1 tour  
12   J. Palmer   Renault + 1 tour  
13   M. Ericsson   Sauber + 1 tour  
14   C. Sainz   Toro Rosso + 1 tour  
15   D. Kvyat   Red Bull + 1 tour  
16   F. Nasr   Sauber + 1 tour  
17   E. Gutiérrez   Haas + 1 tour  
18   P. Wehrlein   Manor + 2 tours  
    M. Verstappen   Toro Rosso Abandon  
    S. Vettel   Ferrari Abandon  
    N. Hülkenberg   Force India Abandon  
    R. Haryanto   Manor Abandon  
Article suivant
Vettel abandonne après un nouveau clash avec Kvyat

Article précédent

Vettel abandonne après un nouveau clash avec Kvyat

Article suivant

Championnat - Les classements après la Russie

Championnat - Les classements après la Russie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Lieu Sochi Autodrom
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Résumé de course