Course - Rosberg récolte les lauriers perdus par la stratégie Ferrari

partages
commentaires
Course - Rosberg récolte les lauriers perdus par la stratégie Ferrari
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
20 mars 2016 à 06:56

Le GP d'Australie a tenu toutes ses promesses en proposant de l'action du départ aux derniers mètres ; le tout, ponctué de grands rebondissements et de stratégie !

Le départ de la première des 21 manches de la saison est donné sous un soleil éclatant, devant des tribunes pleines. Le ciel gris du début de week-end n’est plus qu’un mauvais souvenir, tout comme le format de qualifications adopté en Australie, si décrié par tous qu’il a déjà été abandonné par la FIA !

Kvyat à pied avant même le départ et Ferrari en tête !

Le premier rebondissement du GP intervient lors de la mise en grille : la Red Bull de Daniil Kvyat est immobilisée en milieu de ligne droite, incapable de rejoindre sa place sur la grille, et contraint le reste du plateau à repartir pour un second tour de formation. Le Russe rentre piteusement au garage à pied, GP fini avant d’avoir commencé...

L’envol des Mercedes est laborieux et Sebastian Vettel plonge immédiatement entre les deux Flèches d’Argent pour pointer en tête au premier virage, devant l’autre Ferrari de Räikkönen ! Le départ de Hamilton est catastrophique : à la limite d’entailler le pneu arrière gauche de Rosberg avec son aileron avant au premier virage, le poleman voit également passer Räikkönen, Rosberg, Verstappen et Massa !

Un passage dans l’herbe accidentel engendre une crevaison sur la Renault de Magnussen, qui passe aux stands dès la fin de la première boucle ; Wehrlein, de son côté, réalise un départ héroïque et pointe au 14e rang avec sa Manor.

Vettel protégé par Räikkönen, Hamilton perd le contact

Vettel franchit le premier tour en tête, devant Räikkönen, Rosberg, Verstappen, Massa, Hamilton, Sainz, Hülkenberg, Ricciardo et Alonso. L’Allemand se bâtit une avance de 1.4s sur son équipier dans la boucle suivante et de 3.1s sur Rosberg. Des écarts qui montent respectivement à 2.7s et 3.5s au 10e passage.

Pénalisé de cing places sur la grille en raison d’un changement de boite, Bottas, parti 16e, n’est pas parvenu à tirer profit de l’agitation du peloton. Le Top 8 sur la grille s’est élancé en pneus supertendres, tandis que les pilotes Force India disposent des gommes tendres, tout comme Button, Bottas, Kvyat et les deux Haas.

Hamilton parvient à prendre la P5 de Massa dans le 4e passage et revient vite dans l’aileron arrière de Verstappen, tandis que Rosberg garde le contact avec Räikkönen, qui a laissé filer Vettel de 2.3s en 5 tours. Le Champion du monde en titre reste cependant bloqué derrière la Toro Rosso et perd de grosses secondes sur le leadership : au 10e passage, le handicap de L’Anglais est déjà de 12s. Il faut réfléchir vite chez Mercedes : un passage à une stratégie à un arrêt semble devenir la seule option.

Violent accident pour Alonso et drapeau rouge !

Rosberg s’arrête au T12, avant les deux Ferrari, et chausse les pneus tendres. Vettel, leader, s’arrête au terme du T13 et choisit de nouveau composé supertendres. L’Allemand ressort juste devant le nez de Rosberg. Il faut attendre le 16e passage pour voir Räikkönen chausser les supertendres. Hamilton s’arrête dans le même tour et passe un composé medium. Les stratégies sont grandes ouvertes... mais les cartes très vite rebattues par un évènement inattendu !

Un nouveau gros rebondissement intervient en effet au 17e tour avec un accident très spectaculaire de Fernando Alonso, qui percute par l’arrière la Haas d'Esteban Gutiérrez au freinage et échoue avec violence contre un mur de pneus après un tonneau à haute vitesse. La McLaren s’immobile détruite et à l’envers, mais les deux pilotes sont sains et sauf. Les ralentis montrent Gutierrez donner un coup de volant, suggérant une certaine responsabilité dans le crash.

L’accident provoque en tous les cas l’entrée en piste de la Voiture de Sécurité avant un drapeau rouge déclaré au 19e tour, ramenant toutes les F1 dans le Parc Fermé !

La McLaren MP4-31 de Fernando Alonso, McLaren est sortie des graviers après son accident
La McLaren MP4-31 de Fernando Alonso évacuée des graviers après son accident

 

Restart et variété stratégique

Pendant les réparations des barrières de sécurité de la piste, les pilotes sortent de leurs autos et s’entretiennent avec leurs ingénieurs sur la suite à donner aux stratégies. Une situation finalement commode pour contourner les interdictions de communication radio !

L’ordre du Top10 au restart est le suivant : Vettel, Rosberg, Räikkönen, Ricciardo, Verstappen, Sainz, Hamilton, Massa, Grosjean, Bottas.

Les choix de pneus sont très différents, avec des Ferrari en supertendres, les Mercedes en medium et Ricciardo et les Toro Rosso en tendres !

Incendie sur la Ferrari de Räikkönen

La fiabilité du moteur Ferrari est testée dès le 23e tour du GP, avec un incendie se déclarant à bord de la monoplace de Räikkönen, qui entre au stand et abandonne dans un jet de mousse d’extincteur.

Devant, Vettel s'échappe de Rosberg à un rythme d'une seconde au tour pendant 4 boucles grâce à ses pneus plus rapides, tandis que Hamilton reste dans le train des Toro Rosso. Mais le delta de performances évolue vite et le n°6 reprend progressivement la main alors que les gommes du pilote Ferrari s'essoufflent. 

Débarrassé des Toro Rosso passées aux stands pour chausser les mediums, Hamilton peut également aligner des tours plus représentatifs de son rythme. 

Vettel réalise son dernier arrêt au T36 pour chausser le composé tendre avec lequel finir la course, cédant le commandement à Rosberg. 

A Mercedes de donner le rythme

Avoir avoir laissé Ferrari se méprendre avec sa stratégie, Mercedes dispose d'air pour appliquer la sienne. Pour Rosberg, il s'agit tout simplement de réaliser 20 tours constants avec le mélange médium vieillissant, en ménageant son avance de 8.5s sur Ricciardo, 11s sur Hamilton et 20s sur Vettel. 

Derrière, un héroïque Grosjean maintient sa Haas en sixième position, tandis que les esprits s'échauffent dans le cockpit de Verstappen, qui bouillonne derrière un Sainz Jr bloqué par Palmer et demande l'autorisation (accordée) d'attaquer son équipier dans la radio. Sainz trouve enfin la solution au T43 et il ne faut qu'un virage à Verstappen pour lui aussi passer la Renault.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16

Lutte pour la seconde place et exploit de Grosjean

A 15 tours de l'arrivée, Hamilton peut encore espérer remporter la course, après avoir dépassé Ricciardo et pris la seconde position (+10s). Les tours suivants montreront cependant que l'Anglais n'a pas l'intention de pousser et s'assure plutôt de ne pas attaquer ses gommes pour maintenir un Vettel pressant derrière. La lutte pour la seconde place est grande ouverte dans les derniers tours, mais Hamilton garde la tête froide quand l'Allemand, à l'attaque, perd sa monoplace dans le dernier virage à deux tours de l'arrivée. 

Un train de pilotes en composé medium se forme dans les derniers tours derrière Grosjean, P6. Le Franco-Suisse emmène Hülkenberg, Bottas et les deux Toro Rosso dans seulement trois secondes. Toujours très chaud, Verstappen s'offre un tête-à-queue à cinq tours de l'arrivée avec un léger contact contre Sainz. Haas signe un premier résultat fabuleux avec une sixième place rappelant les exploits de Mark webber avec Minardi en Australie...

 

Grand Prix d’Australie
 PiloteEcurieTempsPts
01   N. Rosberg   Mercedes 57 tours 25
02   L. Hamilton   Mercedes +8.0 18
03   S. Vettel   Ferrari +9.6 15
04   D. Ricciardo   Red Bull +24.3 12
05   F. Massa   Williams +58.9 10
06   R. Grosjean   Haas +72.0 8
07   N. Hülkenberg   Force India +74.1 6
08   V. Bottas   Williams +75.1 4
09   C. Sainz   Toro Rosso +75.6 2
10   M. Verstappen   Toro Rosso +76.8 1
11   J. Palmer   Renault +83.3  
12   K. Magnussen   Renault +85.6  
13   S. Pérez   Force India +91.6  
14   J. Button   McLaren + 1 tour  
15   F. Nasr   Sauber + 1 tour  
16   P. Wehrlein   Manor + 1 tour  
    M. Ericsson   Sauber Abandon  
    K. Räikkönen   Ferrari Abandon  
    R. Haryanto   Manor Abandon  
    E. Gutiérrez   Haas Accrochage  
    F. Alonso   McLaren Accrochage  
    D. Kvyat   Red Bull Panne grille  
Article suivant
Gutiérrez - Alonso est "arrivé par surprise par derrière"

Article précédent

Gutiérrez - Alonso est "arrivé par surprise par derrière"

Article suivant

Hamilton "très heureux du résultat" malgré une pole non convertie

Hamilton "très heureux du résultat" malgré une pole non convertie
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Auteur Guillaume Navarro
Type d'article Résumé de course