Course - Rosberg remplit son contrat, Hamilton profite du chaos

partages
commentaires
Course - Rosberg remplit son contrat, Hamilton profite du chaos
Par : Benjamin Vinel
28 août 2016 à 13:53

Ce cru 2016 du Grand Prix de Belgique s'est avéré particulièrement chaotique. Au-dessus de la mêlée, Nico Rosberg s'est imposé sans forcer, mais n'a pas repris autant de points qu'espéré à son coéquipier.

Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Valtteri Bottas, Williams FW38
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Jenson Button, McLaren MP4-31
Marcus Ericsson, Sauber C35
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Hulkenberg, Sahara Force India
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11
Felipe Massa, Williams FW38 Mercedes
Felipe Nasr, Sauber C35

Nico Rosberg s'élançait de la pole position au volant d'une Mercedes W07 loin d'être dominatrice sur ce tracé de Spa-Francorchamps, devançant un Max Verstappen qui avait le soutien indéfectible d'une bonne partie du public, de nombreux Néerlandais ayant fait le déplacement. Les Ferrari occupaient la deuxième ligne de la grille de départ, Kimi Räikkönen devant Sebastian Vettel.

Conséquence des choix de pneus effectués en Q2, Max Verstappen était le seul pilote du top 5 à s'élancer en gommes supertendres tandis qu'en fond de grille, Lewis Hamilton avait fait le choix des gommes medium.

Le départ a été particulièrement chaotique. Verstappen, pourtant fort de ses pneus tendres, a pris un mauvais envol et s'est vu débordé par les Ferrari. Motivé à se racheter, le Néerlandais a plongé à l'intérieur de La Source, provoquant un contact avec Räikkönen qui avait lui-même accroché Vettel. Les trois hommes ont écopé de dégâts, et ont rétrogradé en fond de classement. 

Carlos Sainz, quant à lui, a subi une crevaison spectaculaire au deuxième tour, des lambeaux de son pneu arrière droit venant accrocher et finalement briser son aileron arrière. L'Espagnol a évidemment été contraint à l'abandon.

Un peu plus tard, aux Combes, une mésentente a vu Pascal Wehrlein percuter Jenson Button par l'arrière. Le choc n'a pas été particulièrement violent, mais suffisant pour contraindre les deux hommes à l'abandon.

Rosberg a largement profité du grabuge derrière lui, prenant rapidement plusieurs secondes d'avance sur un étonnant Nico Hülkenberg au deuxième rang et Daniel Ricciardo à la troisième place. L'Australien était déjà relégué à dix secondes du leader.

Énorme crash de Magnussen

Rosberg n'a toutefois pas longtemps profité de son avantage, puisque la voiture de sécurité est rentrée en piste au sixième tour lorsque Kevin Magnussen a subi un violent accident à la sortie du Raidillon. Le Danois s'en est tiré avec une douleur à la cheville, conséquence d'une coupure.

La plupart des pilotes en ont profité pour rentrer au stand à l'exception de Rosberg, Ricciardo, Alonso, Hamilton et Kvyat. Le triple Champion du monde se retrouvait déjà au quatrième rang !

La voiture de sécurité est restée en piste pendant trois tours avant que le drapeau rouge ne soit agité : le mur était encore loin d'être réparé à la sortie du Raidillon.

Contrairement à ce qu'il en sera l'an prochain, il est encore autorisé de changer de pneus sous drapeau rouge, et nombreux sont les pilotes qui en ont profité. Lorsque la course a repris ses droits, Rosberg était en tête devant Ricciardo, Hülkenberg, Alonso et Hamilton ! Tous étaient chaussés de pneus tendres sauf le leader, en gommes medium.

Rosberg et Ricciardo ont rapidement pris le large, pendant que Hamilton prenait l'avantage sur Fernando Alonso. Plus loin dans le peloton, Verstappen se faisait à nouveau remarquer par une défense particulièrement rugueuse face à un Räikkönen exaspéré. Vettel, quant à lui, taillait facilement dans le peloton, remontant rapidement dans le top 8.

C'est au 18e tour que Hamilton a pris l'avantage sur Hülkenberg dans la ligne droite de Kemmel, s'emparant de la troisième place à une dizaine de secondes de son coéquipier. Le Britannique est rentré au stand à la fin du 21e tour, après seulement 12 boucles en gommes tendres, alors qu'il perdait une demi-seconde au tour sur Rosberg.

Hamilton a été imité par plusieurs pilotes lors des tours suivants, notamment un Alonso relâché par ses mécaniciens à côté de la Force India de Hülkenberg. Les deux hommes ont abordé la sortie des stands roue contre roue avec un petit contact à la clé.

 

Stratégie infructueuse pour Hamilton

Après cette salve d'arrêts au stand, Rosberg menait la course avec 10 secondes d'avance sur Ricciardo et 12 secondes sur Hamilton. Ce dernier a rapidement réduit l'écart sur la Red Bull, mais a effectué un dernier arrêt à 12 tours du but, chaussant des pneus medium et reprenant la piste à une vingtaine de secondes de Ricciardo. Hamilton a réduit l'écart, mais la différence de rythme n'était pas suffisante et il a dû se contenter de la troisième place.

Nico Rosberg a donc remporté une victoire quelque peu facilitée par les incidents du premier tour, son premier succès au Grand Prix de Belgique. Daniel Ricciardo et Lewis Hamilton, tous deux auteurs de courses très solides, complétaient le podium. Les Force India ont confirmé leur très bonne forme avec les quatrième et cinquième places de Nico Hülkenberg et Sergio Pérez.

Sebastian Vettel est remonté à la sixième place devant Fernando Alonso. McLaren sera certainement satisfait de ce septième rang. Kimi Räikkönen n'a marqué que deux points, alors que Max Verstappen s'est classé hors du top 10.

T-shirt Mercedes AMG Petronas noir
T-shirt Mercedes AMG Petronas noir sur Motorstore.com
Grand Prix de Belgique
 PiloteÉquipeTempsPts
01 N. Rosberg Mercedes 44 tours 25
02 D. Ricciardo Red Bull +14.1 18
03 L. Hamilton Mercedes +27.6 15
04 N. Hülkenberg Force India +35.9 12
05 S. Pérez Force India +40.7 10
06 S. Vettel Ferrari +45.4 8
07 F. Alonso McLaren +59.4 6
08 V. Bottas Williams +60.2 4
09 K. Räikkönen Ferrari +61.1 2
10 F. Massa Williams +65.9 1
11 M. Verstappen Red Bull +71.1  
12 E. Gutiérrez Haas +73.9  
13 R. Grosjean Haas +76.4  
14 D. Kvyat Toro Rosso +87.1  
15 J. Palmer Renault +93.2  
16 E. Ocon Manor + 1 tour  
17 F. Nasr Sauber + 1 tour  
  K. Magnussen Renault Abandon  
  M. Ericsson Sauber Abandon  
  C. Sainz Toro Rosso Abandon  
  J. Button McLaren Abandon  
  P. Wehrlein Manor Abandon  
Article suivant
Magnussen touché à la cheville après son terrible crash

Article précédent

Magnussen touché à la cheville après son terrible crash

Article suivant

Championnat - Les classements après le GP de Belgique

Championnat - Les classements après le GP de Belgique
Charger les commentaires