Course - Rosberg sacré, Hamilton a tout tenté !

partages
commentaires
Course - Rosberg sacré, Hamilton a tout tenté !
Par : Benjamin Vinel
27 nov. 2016 à 14:44

Nico Rosberg a remporté le premier titre mondial de sa carrière lors d'un Grand Prix d'Abu Dhabi remporté par Lewis Hamilton, qui a tout tenté pour ravir le titre à son coéquipier, parfois de façon discutable.

Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Nico Rosberg, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W07 Hybrid
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB12, dépasse Valtteri Bottas, Williams FW38
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 face à Daniil Kvyat, Toro Rosso STR11
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H envoie des étincelles dans les airs
Sergio Perez, Sahara Force India F1
Valtteri Bottas, Williams FW38
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Fernando Alonso, Sauber C35
Felipe Massa, Williams FW38
Carlos Sainz Jr, Scuderia Toro Rosso STR11
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR11 rentre aux stands avec une crevaison
Jenson Button, McLaren F1
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05
Felipe Nasr, Sauber C35
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Marcus Ericsson, Sauber C35
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05

Lewis Hamilton s'était montré dominateur en qualifications en signant la pole position devant son coéquipier Nico Rosberg, alors que Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen occupaient la deuxième ligne devant leurs coéquipiers. Sur la grille de départ, la tension entre les deux candidats au titre atteignait son paroxysme.

Les Mercedes ont toutes deux pris un très bon envol, Hamilton conservant aisément l'avantage sur son rival Rosberg.

En revanche, les Red Bull ont souffert en prenant le départ en gommes supertendres contrairement aux monoplaces équipées de pneus ultratendres autour d'elles : Ricciardo a perdu une place au profit de Räikkönen, tandis que Max Verstappen est parti en tête-à-queue suite à une touchette avec la Force India de Nico Hülkenberg et s'est retrouvé dernier. Le Néerlandais a immédiatement entamé une remontée combative et n'a mis qu'une dizaine de tours à retrouver le top 10 !

 

Hamilton a mis quelques tours à se sortir de la zone DRS vis-à-vis de son coéquipier, et est rentré au stand pour chausser des gommes tendres dès la fin du septième tour sans avoir créé un réel écart, tout comme Räikkönen. Hamilton a repris la piste... à la septième place, juste devant Verstappen ! Rosberg et Vettel ont fait de même dans la boucle suivante.

Verstappen donne du fil à retordre à Rosberg

Or, les deux Mercedes ont connu un arrêt moyen, 3,6 secondes pour Hamilton et 4,8 pour Rosberg, qui a vu Verstappen s'intercaler.

Ricciardo, quant à lui, est rentré au stand à la fin du neuvième tour ; les pneus supertendres ne lui ont donc pas offert une longue durée de vie. Comme tous ses rivaux, il a chaussé les tendres.

Verstappen a toutefois attendu pas moins de 12 tours de plus pour effectuer son premier arrêt, résistant à Rosberg jusqu'à la 20e boucle lorsque l'Allemand est enfin parvenu à prendre l'avantage. Cela a permis à Hamilton de prendre une avance de plus de cinq secondes.

 

Pendant ce temps, Jenson Button était contraint à l'abandon pour son probable dernier Grand Prix en Formule 1, victime d'une casse de suspension sur un vibreur et acclamé par le public après une carrière remarquable, marquée par un titre mondial en 2009.

 

Derrière le top 3, la bataille était acharnée entre Räikkönen, Ricciardo et Vettel, à l'avantage du Finlandais malgré une attaque de l'Australien.

Une fois débarrassé de Verstappen, Rosberg a commencé à réduire l'écart sur Hamilton, enchaînant les records du tour.

Étonnamment, c'est seulement trois tours après le premier arrêt de Verstappen que Ricciardo a fait son deuxième, chaussant un nouveau train de gommes tendres, alors que les deux hommes étaient initialement sur la même stratégie. Räikkönen a fait de même lors de la boucle suivante, au 26e tour... et a perdu la quatrième place virtuelle au profit de l'Australien, dont l'undercut a fonctionné à merveille !

Pendant ce temps, Carlos Sainz se faisait remarquer en se décalant dans la zone de freinage face à Romain Grosjean avant de tasser la Haas hors de la piste. Un peu plus tard, c'est Esteban Ocon qui perdait un bout de carbone dans un contact avec Felipe Nasr, alors que Jolyon Palmer venait percuter la Toro Rosso de Sainz.

Rosberg rattrape Hamilton...

C'est à la fin du 28e tour que Lewis Hamilton a observé son deuxième et dernier arrêt, chaussant un nouveau train de gommes tendres, imité par Nico Rosberg dans la boucle suivante. Deux arrêts sans accroc, cette fois, et trois secondes d'écart entre les deux hommes. Un écart auquel Rosberg s'est attaqué de nouveau, le réduisant à une seconde en deux tours ! Cependant, l'Allemand n'est jamais parvenu à entrer dans la zone DRS de son rival.

... Hamilton ralentit Rosberg !

Contrairement à ses rivaux, Sebastian Vettel a repoussé son deuxième arrêt jusqu'à la fin du 37e tour, lorsqu'il a chaussé des pneus supertendres avec la ferme intention de remonter vers le podium, voire même les Mercedes ! Le quadruple champion du monde a justement enchaîné les meilleurs tours en course, réduisant l'écart de plus d'une seconde au tour.

À dix boucles du but, Vettel n'était qu'à sept secondes des flèches d'argent, mais les Red Bull faisaient obstacle. Le pilote Ferrari s'est aisément défait de Ricciardo.

 

À l'avant, Mercedes a intimé l'ordre à Hamilton d'accélérer, soupçonnant le Britannique de ralentir son coéquipier volontairement pour avoir une chance d'être titré ; cette question se pose légitimement. À six tours du but, Hamilton, Rosberg, Verstappen et Vettel se tenaient en trois secondes !

Vettel a pris l'avantage sur Verstappen au 51e des 55 tours de course. Il n'y avait plus qu'une seconde entre Rosberg et Vettel, et Paddy Lowe prenait la radio pour insister auprès de Hamilton, l'implorant de cesser de ralentir son coéquipier !

Nico Rosberg a finalement résisté à Vettel pour prendre la deuxième place et remporter le titre mondial, 34 ans après son père Keke ! Lewis Hamilton, quant à lui, remporte une victoire presque anecdotique.

Grand Prix d'Abu Dhabi
 PiloteÉquipeTempsPts
01 L. Hamilton Mercedes 55 tours 25
02 N. Rosberg Mercedes +0.4 18
03 S. Vettel Ferrari +0.8 15
04 M. Verstappen Red Bull +1.6 12
05 D. Ricciardo Red Bull +5.3 10
06 K. Räikkönen Ferrari +18.8 8
07 N. Hülkenberg Force India +50.1 6
08 S. Pérez Force India +58.7 4
09 F. Massa Williams +59.4 2
10 F. Alonso McLaren +59.8 1
11 R. Grosjean Haas +76.7  
12 E. Gutiérrez Haas +95.1  
13 E. Ocon Manor + 1 tour  
14 P. Wehrlein Manor + 1 tour  
15 M. Ericsson Sauber + 1 tour  
16 F. Nasr Sauber + 1 tour  
17 J. Palmer Renault + 1 tour  
  C. Sainz Toro Rosso Abandon  
  D. Kvyat Toro Rosso Abandon  
  J. Button McLaren Abandon  
  V. Bottas Williams Abandon  
  K. Magnussen Renault Abandon  
Article suivant
Toro Rosso "pas sûr à 100%" d'avoir réglé ses problèmes de crevaison

Article précédent

Toro Rosso "pas sûr à 100%" d'avoir réglé ses problèmes de crevaison

Article suivant

Championnat - Les classements définitifs de la saison 2016

Championnat - Les classements définitifs de la saison 2016
Charger les commentaires