Course USA : Hamilton gagne, le titre 2012 en jeu au Brésil!

Lewis Hamilton (McLaren) a remporté le Grand Prix des Etats-Unis, sur le tout nouveau tracé d'Austin, battant le poleman Sebastian Vettel et Fernando Alonso, remonté de la 7ème position de la grille à la troisième marche du podium

Lewis Hamilton (McLaren) a remporté le Grand Prix des Etats-Unis, sur le tout nouveau tracé d'Austin, battant le poleman Sebastian Vettel et Fernando Alonso, remonté de la 7ème position de la grille à la troisième marche du podium. Le pilote espagnol conserve ses chances de titre mondial à l'entame de la dernière manche du Championnat du Monde, au Brésil, mais voit l'écart le séparant de son rival passer à 13 points. Red Bull scelle le titre constructeurs pour la troisième année de rang.

---

Le départ du Grand Prix des Etats-Unis, avant-dernière manche de la saison 2012, est redouté de tous les pilotes se trouvant sur la ligne des positions paires, en raison du manque de traction hors trajectoire. C’est par 31°C en piste (24°C dans l’air) que s’éteignent les feux, lâchant la meute chaussée des pneus mediums (à l’exception de Button et Rosberg) vers la première épingle en montée.

Alonso P4 au premier virage

A l’extérieur, Fernando Alonso surgit au départ depuis la septième place et se retrouve 4ème dès l’attaque des esses du premier secteur. L’Espagnol, qui se doit de terminer dans le top 4 en cas de victoire de Vettel, garde ses chances de titre en vie. Alors que Hülkenberg et Räikkönen se frictionnent, Webber, passé second, ne peut conserver Hamilton derrière lui bien longtemps : le Britannique vole en début de course et semble le seul à pouvoir donner la réplique à Vettel, qui s’éloigne cependant méthodiquement et compte déjà 2.7 sec d’avance au cinquième passage.

Derrière, Schumacher, 5ème, est aux abois : il se voit successivement dépassé par Hülkenberg, Räikkönen et Grosjean dans le troisième tour, avant de devoir également face à Di Resta et Massa. Le franco-suisse de l’équipe Lotus part seul à la faute dans le 19ème virage du 7ème passage et chute au 12ème rang. Hamilton attaque, Webber finit à pied Progressivement, Hamilton devient une menace réelle pour Vettel et son leadership, reprenant dixième sur dixième à l’Allemand entre le 6ème et le 10ème tour, et ramenant l’écart à 1.5 sec. Alonso, 4ème pointe à dix secondes. Dans le 15ème tour, le Britannique se trouve dans la zone d’activation du DRS juste derrière Vettel. Les premiers arrêts ont été opérés du côté de Kobayashi (T13) et Schumacher (T14). En bagarre avec les deux Mercedes, Vergne est le premier à poser pied à terre, sur ce qui semble être un ennui mécanique. Webber est informé d’un nouveau dysfonctionnement du KERS sur sa Red Bull, quelques secondes avant de devoir abandonner dans le 17ème tour. L’Australien abdique sur ce qui semble être une nouvelle défaillance de l'alternateur Renault . Alonso monte virtuellement sur le podium. Les gros poissons passent aux stands Devant, Vettel a repris du poil de la bête, et distancé Hamilton (+ 3.2 sec ) au 19ème passage, lorsque le pilote McLaren s’arrête pour son unique pitstop pour chausser les P Zero durs. Il est imité par Fernando Alonso, qui perd une paire de précieuses seconde sur des difficultés à ôter une roue arrière. Vettel réalise un arrêt ébouriffant une boucle plus tard, et ressort des stands en tête du GP. Hamilton lance de nouveau la charge après son arrêt et réduit l’écart sur Vettel à 2 secondes au 25ème passage. Les deux leaders se rendent coup pour coup avec détermination et l’écart demeure stable, tandis qu’Alonso a concédé jusqu’à présent une seconde au tour en moyenne. Vettel et Hamilton ne lâchent rien Au 34ème passage, Hamilton est de nouveau dans l’aileron arrière de Sebastian Vettel, à une demi-seconde de l’Allemand. Vettel réplique avec deux meilleurs tours en course, mais demeure dans la fenêtre d’activation DRS de son rival. Button (P3) observe enfin son arrêt et chausse les mediums. Il ressort 7ème, derrière Grosjean. Massa, auteur de l’une de ses plus solides performances de la saison, s’empare de la 4ème place au détriment de Räikkönen à l’épingle (T39). Le voilà derrière son chef de file, en rempart éventuel face à une remontée de Button (équipé des gommes les plus tendres). Hamilton prend le commandement Après plusieurs tours d’évaluation de ses possibilités de dépassement, Hamilton porte son attaque sur Vettel dans le 39ème passage et s’empare de la tête du Grand Prix. Mécontent de la manœuvre réalisée en ligne droite, Vettel ne tarde pas à faire connaître sa contrariété dans la radio. Il lui est signifié en retour de garder les idées claires et de garder en vue l’objectif ultime, les positions lui assurant 13 points d’avance au championnat. Toujours seuls au monde, Hamilton et Vettel poursuivent leur bataille à coup de dixièmes interposés. Hamilton ne compte que qu’une seconde d’avance au 48ème passage, à 8 boucles de l’arrivée. Le Britannique parviendra à conserver son leadership jusqu’au drapeau à damier, et remporte le Grand Prix des USA, après avoir été le dernier vainqueur aux USA en 2007. La bataille pour le championnat pilotes reste solidement en jeu pour la dernière manche de la saison, à Interlagos, Vettel (2nd) prenant 3 autres unités à Fernando Alonso (3ème). Avec sa seconde place, Vettel offre à Red Bull le titre de Champion du Monde constructeurs.


 

 Grand Prix des Etats-Unis - Course
#
Pilote
Ecurie
Ecart
Pts
01
  25
02 + 0.6 18
03 + 39.2 15
04 + 46.0 12
05 + 56.4 10
06 + 1:04.4 8
07 + 1:10.3 6
08 + 1:13.7 4
09 + 1:14.5 2
10 + 1:15.1 1
11 + 1:24.3  
12 + 1:24.8  
13 + 1:25.5  
14 + 1 tour  
15 + 1 tour  
16 + 1 tour  
17 + 1 tour  
18 + 1 tour  
19 + 1 tour  
20 + 2 tours  
21 + 2 tours  
22 + 2 tours  
23 + 40 tours  
24 + 42 tours  

 

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel
Équipes McLaren , Mercedes
Type d'article Actualités