Course - Verstappen remporte un duel de titans face à Hamilton

Max Verstappen est sorti vainqueur d'un duel stratégique avec Lewis Hamilton au Circuit Paul Ricard, lors d'une course qui s'est jouée dans les tout derniers tours.

Course - Verstappen remporte un duel de titans face à Hamilton

Auteur de la pole position, Max Verstappen était rejoint sur la première ligne par Lewis Hamilton, les deux candidats au titre se trouvant à l'avant sur la grille de départ de ce Grand Prix de France, suivis par leurs coéquipiers Valtteri Bottas et Sergio Pérez. La pluie était menaçante mais le risque officiel n'était que de 10% au début de la course.

Lire aussi :

Les pneus tendres n'étaient pas favorables et la plupart des pilotes ont pris le départ en gommes mediums, à l'exception d'Ocon, Vettel, Giovinazzi, Räikkönen, Mazepin et Stroll en durs. Quant à Yuki Tsunoda, qui était déjà en fond de grille en raison d'un accident en Q1, il s'est élancé de la voie des stands après un changement de fond plat.

La hiérarchie n'a pas évolué à l'extinction des feux, mais Verstappen a fait un travers au premier virage et est passé dans l'échappatoire à l'intérieur du virage 2, sans pouvoir suivre le parcours indiqué par les commissaires, qui n'ont toutefois ouvert aucune enquête sur cette potentielle infraction. Il a rétrogradé à la deuxième place derrière Hamilton. Suivaient Bottas, Pérez, Sainz, Gasly et Leclerc.

Lando Norris, quant à lui, a perdu deux places au profit de Fernando Alonso et Daniel Ricciardo (ce dernier auteur d'un freinage très tardif), se retrouvant dixième. Dans le peloton, ça bataillait fort, et Sebastian Vettel s'est notamment fait remarquer en faisant l'extérieur à Esteban Ocon dans la chicane pour la 11e place, tandis que Nikita Mazepin a tassé son coéquipier Mick Schumacher hors de la piste au virage 4.

Le début de course a finalement été calme, et au dixième tour, Hamilton menait avec deux secondes d'avance sur Verstappen (qui avait des problèmes de radio) et trois sur Bottas, tandis que Pérez était distancé avec huit secondes de déficit. Le groupe Sainz-Gasly-Leclerc était relégué à 17 secondes. Ricciardo, quant à lui, a trouvé l'ouverture sur Alonso à la chicane dans le 11e tour, Norris lui emboîtant le pas au Beausset. Le pilote Alpine est sorti des points deux tours plus tard, doublé par Vettel à la chicane également.

Pendant ce temps, Bottas a commis un blocage de roue au virage 3 et a coupé le virage 4, perdant un temps précieux sur les deux leaders. Et avec une dégradation pneumatique plus importante que prévu, les arrêts au stand se préparaient. Leclerc est le premier à avoir changé de pneus, après 14 des 53 tours, passant logiquement des mediums aux durs ; il est reparti avant-dernier, entre les Haas.

Verstappen fait l'undercut à Hamilton

Bottas est le premier des leaders à être rentré, à la fin du 17e tour, accompagné par Sainz et Gasly. Le Finlandais n'a rétrogradé qu'au quatrième rang, tandis que Sainz et Gasly ont perdu gros : Leclerc et Ricciardo leur ont fait l'undercut.

Verstappen a fait de même au passage suivant, Hamilton réagissant sans délai... mais perdant la tête de la course de justesse face au Néerlandais, les deux hommes ayant abordé le premier virage côte à côte ! Ce tour supplémentaire en mediums usés a coûté environ trois secondes au pilote Mercedes...

Hamilton s'est un temps maintenu dans la zone DRS de Verstappen tout en subissant la pression de Bottas. Pérez et Norris, eux, n'ont changé de pneus qu'après 24 tours, se retrouvant respectivement quatrième et 13e. Malgré ce très long premier relais, Norris était à moins de cinq secondes de Gasly.

À la mi-course, Verstappen n'avait plus qu'une demi-seconde d'avance sur Hamilton, Bottas étant relégué à deux secondes. Suivaient Pérez à 18 secondes, Vettel à 32 et Stroll à 42, mais les Aston Martin ont pris le départ en pneus durs et ne s'étaient pas encore arrêtées.

Hamilton poursuivait Verstappen sans relâche, le Néerlandais s'inquiétant : "On ne peut pas tenir ce rythme jusqu'à la fin de la course, ça, c'est sûr !" Il a pourtant creusé l'écart dans les boucles suivantes. Et Norris, de son côté, remontait avec efficacité grâce à ses pneus neufs, s'étant promptement défait de Gasly, Leclerc, Sainz et Ricciardo pour prendre la tête du milieu de tableau.

Verstappen et Hamilton suivent des chemins différents

Verstappen a creusé un écart supérieur à trois secondes avant d'effectuer un second arrêt après 32 des 53 tours, repassant en mediums. Et bien que mécontent de l'état de ses pneus, Hamilton est resté en piste, malgré une perte de deux secondes au tour sur son rival.

C'est dans la 44e boucle que Verstappen a fait la jonction sur Bottas, avec cinq secondes de retard sur Hamilton. La défense faiblarde du Finlandais dans la chicane a permis au Néerlandais de lui faire l'intérieur à Signes. "Pourquoi est-ce que personne ne m'écoute quand je dis qu'il va falloir faire deux arrêts ?" s'est exaspéré Bottas à la radio, avant de perdre le podium face à Pérez dans une manœuvre qui a fait l'objet d'une enquête éphémère des commissaires.

Verstappen continuait de remonter sur Hamilton, avec trois secondes d'écart à cinq tours du but, puis une seconde et demie à trois boucles du drapeau à damier... avant de trouver l'ouverture dans l'avant-dernier passage à la chicane. Le pilote Mercedes était impuissant ! Verstappen a ainsi remporté une victoire qui lui permet de creuser l'écart sur son rival pour le titre.

Pérez complétait le podium devant Bottas, tandis que Norris était le "meilleur des autres" lors d'une excellente journée pour McLaren, qui a renversé la situation face à Ferrari après des qualifications plus modestes : Ricciardo était sixième sous le drapeau à damier. Gasly, Alonso, Vettel et Stroll ont marqué les derniers points disponibles. Quant aux deux pilotes de la Scuderia, leur rythme n'était pas suffisant pour briguer le top 10.

France Grand Prix de France 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 53  
2 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 53 2.904
3 Mexico Sergio Pérez Red Bull 53 8.811
4 Finland Valtteri Bottas Mercedes 53 14.618
5 United Kingdom Lando Norris McLaren 53 1'04.032
6 Australia Daniel Ricciardo McLaren 53 1'15.857
7 France Pierre Gasly AlphaTauri 53 1'16.596
8 Spain Fernando Alonso Alpine 53 1'17.695
9 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 53 1'19.666
10 Canada Lance Stroll Aston Martin 53 1'31.946
11 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 53 1'39.337
12 United Kingdom George Russell Williams 52  
13 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 52  
14 France Esteban Ocon Alpine 52  
15 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 52  
16 Monaco Charles Leclerc Ferrari 52  
17 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 52  
18 Canada Nicholas Latifi Williams 52  
19 Germany Mick Schumacher Haas 52  
20 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 52  

partages
commentaires
Live streaming - Suivez le GP de France F1 en direct !
Article précédent

Live streaming - Suivez le GP de France F1 en direct !

Article suivant

GP de France : les meilleurs tours en course

GP de France : les meilleurs tours en course
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021