Course - Verstappen-Russell-Hamilton, le podium d'une parodie

Au terme du Grand Prix de l'attente à Spa, Max Verstappen a remporté l'épreuve la plus courte de l'Histoire de la F1, devant George Russell et Lewis Hamilton. Seulement la moitié des points a été attribuée.

Course - Verstappen-Russell-Hamilton, le podium d'une parodie

Des trombes d'eau, c'est la météo qui accueille les pilotes pour ce retour de la trêve. L'Ardenne belge a été fidèle à elle-même et propose, en plus du redoutable circuit de Spa, un défi sous forme de pluie. Dans ces conditions, Max Verstappen dispose d'un avantage en démarrant depuis la pole, d'autant qu'il n'aura pas à côté de lui son rival pour le titre mondial mais la sensation de la séance du samedi, à savoir George Russell au volant d'une Williams métamorphosée sous la pluie.

Lewis Hamilton, le leader du championnat, part lui depuis le troisième emplacement, dans une Mercedes qui ne lui a jamais donné satisfaction du week-end. Il est à noter que les équipiers des deux premiers du classements pilotes auront du mal à les aider : Sergio Pérez s'est sorti de piste dans son tour de mise en grille, arrachant son demi-train avant droit, alors que Valtteri Bottas, pénalisé après le carambolage de Hongrie, n'est que 13e.

Lire aussi :

La pluie et l'attente

La météo empire peu avant l'horaire officiel du départ, ce qui incite la direction de course à le repousser, même s'il sera donné sous régime de Safety Car. Les voitures démarrent finalement à 15h25 pour des tours de formation, dans des conditions inchangées mais qui risquent surtout d'être de pire en pire selon les prévisions. Beaucoup de pilotes se plaignent, sans surprise, de ne pas voir grand-chose et de subir de l'aquaplaning. Après deux tours sous voiture de sécurité, le drapeau rouge est brandi et l'ensemble du peloton s'immobilise dans la voie des stands.

C'est alors le début d'une très longue attente et de questionnements réglementaires. Ces derniers trouvent leur réponse après quelques atermoiements : les tours de formation ayant démarré sous Safety Car, la limite des trois heures d'épreuve a bien démarré à 15h00. Normalement, le Grand Prix ne peut donc se courir au-delà de 18h00, mais c'est sans compter sur la FIA qui décide d'arrêter l'horloge à 17h00. Cela laisse ainsi une heure pour courir et surtout, fait tomber la limite de 18h00, dans le cas d'une accalmie. En tout cas, toute cette attente permet aux mécaniciens Red Bull de réparer la RB16B de Pérez qui devrait ainsi pouvoir s'élancer depuis le fond du peloton (ou depuis la pitlane).

Finalement, après trois heures d'attente, la nouvelle tombe : la course va reprendre à 18h17 sous régime de Safety Car et pour une heure maximum.

La course

Une fois le feu passé au vert, la course démarre officiellement : cela veut dire qu'au bout de deux tours bouclés, au moins la moitié des points pourra être attribuée. Et cela risque de servir car la pluie retombe de plus belle au moment de ce nouveau roulage. Une fois les deux tours passés, le drapeau rouge est à nouveau brandi, obligeant ainsi les pilotes à pénétrer et s'arrêter dans la pitlane. Le chronomètre continue lui d'égrainer les secondes jusqu'à l'heure fatidique de 19h17 où la course devra être définitivement arrêtée.

Finalement, la décision attendue par tout le monde est prise aux alentours de 18h45 : la course ne repartira pas, entérinant la victoire après deux tours sous Safety Car de Max Verstappen, devant George Russell et Lewis Hamilton.

Belgium Grand Prix de Belgique 2021

P. Pilote Constructeur Tours Écart
1 Netherlands Max Verstappen Red Bull 1  
2 United Kingdom George Russell Williams 1 1.995
3 United Kingdom Lewis Hamilton Mercedes 1 2.601
4 Australia Daniel Ricciardo McLaren 1 4.496
5 Germany Sebastian Vettel Aston Martin 1 7.479
6 France Pierre Gasly AlphaTauri 1 10.177
7 France Esteban Ocon Alpine 1 11.579
8 Monaco Charles Leclerc Ferrari 1 12.608
9 Canada Nicholas Latifi Williams 1 15.484
10 Spain Carlos Sainz Jr. Ferrari 1 16.166
11 Spain Fernando Alonso Alpine 1 20.590
12 Finland Valtteri Bottas Mercedes 1 22.414
13 Italy Antonio Giovinazzi Alfa Romeo 1 24.163
14 United Kingdom Lando Norris McLaren 1 27.109
15 Japan Yuki Tsunoda AlphaTauri 1 28.329
16 Germany Mick Schumacher Haas 1 29.507
17 Russian Federation Nikita Mazepin Haas 1 31.993
18 Finland Kimi Räikkönen Alfa Romeo 1 36.054
19 Mexico Sergio Pérez Red Bull 1 38.205
20 Canada Lance Stroll Aston Martin 1 44.108
partages
commentaires
À une centaine de jours de son GP, Djeddah espère être "prêt à temps"

Article précédent

À une centaine de jours de son GP, Djeddah espère être "prêt à temps"

Article suivant

Championnat - Verstappen-Hamilton, le retour des demi-points !

Championnat - Verstappen-Hamilton, le retour des demi-points !
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021