Course - Vettel au bout, comme Dhabitude!

Sebastian Vettel n'a laissé aucun doute quant à l'issue du Grand Prix d'Abu Dhabi, en pliant la course dès le premier quart de course et menant l'épreuve de bout en bout

Sebastian Vettel n'a laissé aucun doute quant à l'issue du Grand Prix d'Abu Dhabi, en pliant la course dès le premier quart de course et menant l'épreuve de bout en bout. L'Allemand signe son septième succès consécutif, au terme d'une course plus outrageusement dominée que jamais.

---

C’est une course contre la montre que réalisent les mécaniciens de Lewis Hamilton, sur la grille de départ du GP d’Abu Dhabi. Après avoir rencontré un problème mécanique lors des qualifications, hier, le Britannique voit son équipe travailler sur un changement des disques de freins arrière de la Mercedes jusqu’au moment de devoir évacuer la grille, après avoir ressenti des vibrations lors de son tour d’installation.

Tout le monde s’élancera avec les pneus tendres, à l’exception de Button, Räikkönen, Gutierrez, Sutil et Bottas, choisissant les mediums.

Le départ est donné de jour, par une température de 32°C dans l’air et 35°C en piste.

Vettel prend la tête, Räikkönen abandonne

Le départ de Mark Webber est de nouveau peu réactif ; partant depuis la pole position, l’Australien laisse filer Vettel et Rosberg devant lui dès le premier virage. Grosjean s’élance bien et parvient à prendre le dessus sur Hamilton, tandis qu’un contact dans le peloton génère des dégâts sur la McLaren de Jenson Button, contraint à un arrêt dès le second tour pour changer l’aileron avant. Ricciardo, parti 9ème, perd de très nombreuses positions et évolue au 15ème rang après quelques instants. Les Ferrari prennent un bon départ. Massa et Alonso bouclent respectivement le premier tour P7 et P8, derrière Hülkenberg.

Kimi Räikkönen, vainqueur de la course l’an dernier, ne franchira que deux virages avant d’abandonner la course sur un contact avec la Caterham de Giedo Van der Garde. Le weekend sera définitivement à oublier de bout en bout pour le Finlandais, au cœur d’une saga par jour depuis jeudi.



Vettel fait le trou Comme on a souvent pu le voir cette saison, Vettel se crée immédiatement un matelas en tête de la course. Après 4 tours, l’Allemand compte déjà 3.7s d’avance sur Rosberg et 5.2s sur Webber. Le rythme de Grosjean, P4, est satisfaisant. Le Franco-Suisse a pour objectif de faire durer ses enveloppes tendres pour pouvoir prendre la main sur Rosberg et Webber aux stands. La fenêtre d’arrêts pour les changements de pneus s’ouvre très tôt en course. De nombreux pilotes passent leurs mediums dès le 6ème passage. Hamilton est le premier des hommes de tête à passer les enveloppes les plus dures, au 7ème tour. Webber et Grosjean suivent au 8ème passage, tandis que Vettel est encore en piste avec 7.0s d’avance sur Rosberg, qui tente lui aussi de rester aussi longtemps que possible en piste avec son premier train.

Vettel cadenasse la course La démonstration de Vettel est impressionnante à tous les niveaux. Tout en ayant réussi à attaquer d’emblée sur les premiers tours, le Champion du Monde parvient à rester en piste plus longtemps que tous ses rivaux directs avec ses pneus tendres. Il tourne ainsi pendant de nombreuses boucles plus vite avec les tendres usés que la concurrence en mediums neufs. Vettel s’offre ainsi le luxe de reprendre la tête de la course après s’être arrêté au 14ème tour, devant des pilotes n’ayant fait aucun passage par les stands ! La piste est claire devant Vettel, et le GP semble déjà cadenassé à double tour après un quart de la distance, avec un Rosberg pointant à 16.0s et concédant toujours plus de terrain.

Une lutte ouverte derrière Vettel L’opposition potentielle à Vettel est définitivement neutralisée dans le trafic après les premiers arrêts. Hamilton et Grosjean sont respectivement bloqués par Gutierrez et Sutil, partis en mediums et faisant leur course avec un long premier relais. Le premier relais de Massa aura également été efficace. Le Brésilien ressort des stands au T19 dans l’aileron arrière de Hamilton, et devant Hülkenberg. Webber parvient à dépasser Rosberg en piste au 20ème tour et s’empare de la seconde place de la course…27 secondes derrière son coéquipier. De son côté, Grosjean, P4, fait ce qu’il faut pour prendre l’avantage sur un Rosberg ayant énormément de mal à préserver les pneus.

Hamilton Abu de souffle ; Coup de poker de Sutil Massa est en grande forme. A l’affût derrière Sutil et Hamilton qui se battent dur pour la cinquième place, le pilote Ferrari sort un grand dépassement sur le Britannique avant de s’imposer sur l’Allemand dans la foulée. Derrière eux, Hülkenberg et Alonso se rendent la pareille et menacent un Hamilton vivant un vrai calvaire avec une auto sans adhérence. Parti 17ème, Adrian Sutil prend un gros pari avec Force India en s’arrêtant au 29ème tour. L’Allemand vise maintenant l’arrivée, 26 tours plus tard, avec un train de tendres, alors que les températures baissent progressivement avec la tombée de la nuit sur Abu Dhabi. Mercedes prend la décision de faire cesser l’agonie de Hamilton en le faisant passer par les stands une seconde fois pour un dernier train de mediums. Rosberg et Webber restent caqués sur la même stratégie et s’arrêtent de nouveau ensemble au 33ème passage, laissant provisoirement la seconde place à Grosjean. Hülkenberg perd gros La course de Nico Hülkenberg se trouve ruinée par les mécaniciens Sauber, l’ayant relâché sur Pérez dans les stands. Auteur d’une course très solide, le jeune Allemand doit s’acquitter d’un drive-through juste avant son second arrêt, et se trouve rejeté au 17ème rang. Les Ferrari, 5ème et 6ème, passent toutes deux par les stands au 38ème passage pour un dernier arrêt. Devant, Grosjean doit encore se débarrasser de Rosberg, évoluant 5 secondes devant la Lotus. Bataille à tous les étages en fin de course Pendant que Vettel ramène le navire à bon port devant, Fernando Alonso ressort des stands après avoir chaussé les tendres au 45ème tour et se retrouve à la lutte de façon musclée contre Vergne en montant copieusement sur le vibreur. L’Espagnol est sous investigation des commissaires, qui évaluent si la Ferrari a utilisé plus de piste qu’autorisé. Massa profite de l’occasion pour se glisser devant la Toro Rosso mais évolue maintenant derrière son coéquipier, tandis qu’Alonso utilise ses pneus neufs pour placer Hamilton (P6) sous pression. La Ferrari avale la Mercedes et se lance avec succès à l’assaut de la Force India de Di Resta, au 52ème passage. Rosberg résiste de façon solide à Grosjean, qui grappille dixième par dixième dans les derniers kilomètres ; le pilote Lotus ne pourra signer de quatrième podium consécutif. Vettel remporte le GP devant Webber, Rosberg, Grosjean, Alonso (sous investigation des commissaires), et un Di Resta ayant protégé sa 6ème place de Hamilton jusque dans les derniers mètres. Massa, Pérez et Sutil s’emparent des derniers points en jeu.
 Grand Prix d'Abu Dhabi
Course
#
Pilote / Ecurie
Ecart
Points
01     25
02   + 30.8 18
03   + 33.6 15
04   + 34.8 12
05   + 1:07.1 10
06   + 1:18.1 8
07   + 1:19.2 6
08   + 1:22.8 4
09   + 1:31.1 2
10   + 1:33.2 1
11   + 1:35.9  
12    
13    
14   + 1 tour  
15   + 1 tour  
16   + 1 tour  
17   + 1 tour  
18   + 1 tour  
19   + 1 tour  
20   + 2 tours  
21   + 2 tours  
22      

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Mark Webber , Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel , Adrian Sutil , Nico Hülkenberg
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités