Course - Vettel de bout en bout à Spa-Francorchamps

Sebastian Vettel a signé sa 31ème victoire en Grand Prix, ce weekend, sur le tracé de Spa-Francorchamps, en dominant son sujet de bout en bout sans être menacé par la concurrence

Sebastian Vettel a signé sa 31ème victoire en Grand Prix, ce weekend, sur le tracé de Spa-Francorchamps, en dominant son sujet de bout en bout sans être menacé par la concurrence. L'Allemand dispose désormais d'une avance de 46 points d'avance sur Fernando Alonso, émérite second après être parti 9ème sur la grille, et de 58 points sur Hamilton, poleman et troisième de la course du jour. Achevant sa série de 38 arrivées consécutives avec un abandon (freins), Räikkönen chute au quatrième rang du championnat en demeurant à 134 unités.

---

Il fait sec pour le départ du Grand Prix de Belgique 2014, inquiété quelques instants par une manifestation de militants Greenpeace dans la tribune principale des stands. Si les nuages gris demeurent menaçants, peu d’ingénieurs sont encore en mesure de dire si oui ou non des gouttes s’abattront sur la piste en course comme la veille, en qualifications.

Libres de leur choix de pneus pour le départ, tous les pilotes à l’exception de Chilton, Bianchi, Ricciardo et Gutierrez font le choix de partir avec le mélange Pirelli medium, le plus tendre des slicks proposés ce weekend.



Vettel prend immédiatement la tête ; Alonso à l’attaque Le départ est dangereux à Spa, comme s’en rappellent notamment Romain Grosjean et Fernando Alonso. C’est un élancement propre auquel on assiste cette fois, Hamilton partant bien et parvenant à atteindre Eau Rouge en premier, tandis que derrière, Alonso passe de la P9 à la P5 d’entrée. Grosjean semble avoir gagné trois places en arrivant à la Source, mais met du temps à remonter en rapports sur l’accélération vers Eau Rouge, voyant ses rivaux le repasser avant le légendaire virage. Dans un nouveau départ décevant, Webber, troisième sur la grille, pointe déjà P6 en arrivant à l’entrée de la chicane des Combes, où Vettel a déjà pris la tête de la course en prenant le dessus sur Hamilton au bout de la ligne droite. Le Champion du Monde en titre boucle le premier tour avec 1.4 sec d’avance sur Hamilton et 2.8 sec sur Rosberg. Alonso remonte jusqu’au podium ; Räikkönen en délicatesses Button, plaçant dans un premier temps la Mercedes sous pression, se retrouve vite repris par la Ferrari d’Alonso, qui prend le dessus au quatrième passage. Button se retrouve vite avec Webber dans ses rétroviseurs. Parti 16ème, Chilton ferme déjà la marche après quelques boucles. Tandis qu’Alonso, qui sait sa Ferrari très rapide à Spa, est à l’attaque en début de course, Vettel est intimé de préserver ses pneus dès le troisième passage de la course. Alonso s’empare de la troisième position au détriment de Rosberg au 6ème tour. Avec la Sauber, Nico Hülkenberg (P8) réalise un travail méritant en début de GP, tenant toujours en respect les deux Lotus de Räikkönen et Grosjean. Les freins de la Lotus de Räikkönen laissent échapper une épaisse fumée noire, n’annonçant rien de bon. Le neuvième passage voit Pérez lancer une attaque musclée sur Grosjean, contraignant le franco-suisse à prendre l’échappatoire pour éviter le contact. Le Mexicain en sera quitte pour une pénalité de drive-through. L’écart demeure stable de la 5ème à la 10ème boucle entre les leaders. Vettel dispose de 4.3 sec d’avance sur Hamilton après 10 tours et de 7.0 sec sur Alonso, qui devance Rosberg et Webber, se battant à plus de 11 secondes du leadership. Avec la McLaren, Button demeure au contact à 13 secondes, tandis que plusieurs pilotes passent par les stands. Button apparaît à l'aise pour se lancer sur un arrêt unique.

Hamilton perd gros après son premier arrêt Hamilton, P2, réalise son premier arrêt au terme du 11ème passage et rechausse un train de mediums. Les températures relativement douces en piste permettent à Mercedes de garder un niveau de dégradation de pneus satisfaisant. Le Britannique se trouve derrière Grosjean en sortant des stands et perd un temps important derrière la Lotus. Parvenant à passer, le Champion 2008 se voit cependant de nouveau dépassé par Grosjean. Alonso et Webber s’arrêtent aux stands au terme du 13ème passage et ressortent juste derrière les deux hommes. Le timing de l’arrêt coûte cher au poleman. Alonso s’extrait de l’épingle de La Source à la perfection au 15ème passage et prend la seconde place virtuelle. Résistant, Hamilton tente de reprendre le dessus dans la ligne droite à la faveur du DRS, mais Alonso contrarie ses plans et garde sa P2. Devant, Vettel a connu un arrêt tranquille au terme du 14ème tour, rechaussant des mediums. Button est le dernier des leaders à s’arrêter, ayant réussi à faire durer son premier relais jusqu’au terme du 16ème tour. P7 à la sortie, la McLaren se lance en durs.

Grosjean conclut un premier relais record A mi-distance, Romain Grosjean, P7, ne s’est pas encore arrêté. La Lotus accuse le coup en termes de rythme avec ses mediums usés. Ce sont près de trois secondes au tour que perd le franco-suisse par rapport au rythme des leaders. C’est le moment qui est choisi par l’équipe pour lui faire chausser les durs avec lesquels il faudra finir la course. Alonso n’a concédé qu’une seconde à Vettel en six tours. Pointant à 8.7 sec au 23ème passage, il devance Hamilton de 5 secondes. Le Britannique annonce « tout donner de la voiture » dans la radio. Abandon de Räikkönen ; crash à la dernière chicane Semblant en délicatesses avec ses freins depuis le début du Grand Prix, Kimi Räikkönen se fait une chaleur au freinage de la dernière chicane en tentant un dépassement sur Massa. Victime d’une défaillance d’un frein avant, le Finlandais entre immédiatement aux stands et signe son premier abandon en 38 courses. Iceman conclut son record d’arrivées consécutives dans les points dans l’histoire de la F1. Un nouveau rebondissement intervient dans les instants suivants. En grosse bagarre avec Sutil et Gutierrez, Di Resta et Maldonado se percutent dans la dernière chicane sur un coup de pouce de Gutierrez, et y laissent de grosses plumes. L’Ecossais, sensation des qualifications, rentre à pied. Craignant une intervention de la voiture de sécurité, Alonso entre immédiatement aux stands pour son second arrêt. Webber et Vettel y passent également, respectivement aux 29ème et 30ème passages. Vettel en contrôle total; Sprint final de Button Le triple Champion du Monde en titre dispose d’un matelas de 8 secondes d’avance sur Alonso à 10 boucles de l’arrivée. Après avoir considéré poursuivre avec son train de durs jusqu’au terme du GP pour tenter de jouer le podium, Button s’arrête pour un dernier relais sprint au 34ème passage. Il reprend la piste P6. Vettel s‘offre le luxe d’augmenter son écart avec la Ferrari d’Alonso comme un métronome, enfonçant le couteau à plus de treize secondes à quelques boucles de l’arrivée, et signant le meilleur tour en course au 40ème passage. Hamilton, au contraire, se retrouve sous une forte pression dans les derniers tours, ne disposant que de 4 secondes d'avance sur ses poursuivants Rosberg et Webber. Le Britannique parvient néamoins à rallier l'arrivée sur la troisième marche du podium.
 Grand Prix de Belgique
Course
#
Pilote / Ecurie
Ecart
Points
01     25
02   + 16.8 18
03   + 27.7 15
04   + 29.8 12
05   + 33.8 10
06   + 40.7 8
07   + 53.9 6
08   + 55.8 4
09   + 1:09.5 2
10   + 1:13.4 1
11   + 1:21.9  
12   + 1:26.7  
13   + 1:28.2  
14   + 1:40.3  
15   + 1:47.3  
16   + 1 tour  
17   + 1 tour  
18   + 1 tour  
19   + 2 tours  
20   + 18 tours  
21   + 19 tours  
22   + 36 tours  

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Sebastian Vettel , Nico Hülkenberg , Romain Grosjean
Équipes McLaren , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités