Course : Vettel enfin maître à domicile !

Sebastian Vettel a remporté son Grand Prix à domicile pour la première fois de sa carrière, sur le tracé du Nürburgring

Sebastian Vettel a remporté son Grand Prix à domicile pour la première fois de sa carrière, sur le tracé du Nürburgring. Le triple Champion du Monde a su résister à la pression des deux Lotus, qui ne seront pas passées loin de la plus haute marche du podium.

---

C'est sous un soleil de plomb qu'est donné le départ de ce Grand-Prix d'Allemagne. A l'extinction des feux, ce sont les deux Red Bull qui prennent le meilleur des envols, profitant du mauvais départ de Lewis Hamilton, ce qui propulse Sebastian Vettel en tête devant Mark Webber.

Dès l'entame du quatrième tour, la Ferrari de Felipe Massa part en tête-à-queue à l'amorce du premier virage. Bris mécanique ou erreur ? Le Brésilien ne peut en tout cas pas repartir et met pied à terre.

Les pilotes chaussés de pneus tendres passent très tôt par les stands, à l'image d'un Hamilton qui s'arrête au septième tour, avant d'être imité un tour plus tard par Vettel. C'est lorsque Webber procède à son arrêt qu'un incident survient avec une roue arrière-droite mal serrée. L'Australien est relâché par son équipe et la roue mal serrée s'échappe dans la voie des stands, heurtant malheureusement un cameraman.

Au jeu des stratégies, c'est Romain Grosjean qui reste en piste le plus longtemps dans ce premier relais avec des pneus tendres. En s'arrêtant seulement au douzième tour, le Français s'empare de la deuxième place derrière Vettel. Derrière, Hamilton et Räikkönen perdent un temps précieux derrière Rosberg, qui s'était élancé en pneus mediums. L'Allemand met plusieurs tours avant de laisser passer son équipier, malgré les consignes radio de Mercedes. Du côté de chez Ferrari, le pari de partir en pneus mediums ne semble pas payant puisque Alonso doit changer ses pneus après une petite dizaine de tours.

Pour Hamilton, le deuxième relais est très compliqué, avec des gommes mediums qui ne fonctionnent pas sur la W04 et un gros manque d'adhérence handicapant le Britannique, qui s'incline face à Räikkönen. Hamilton n'a d'autre choix que de plonger dans la pitlane pour changer à nouveau de pneus, ce qui fait l'affaire de Fernando Alonso.

Au 24e tour, la Marussia de Jules Bianchi voit son moteur exploser. Dans l'urgence, le Français se gare sur le bas-côté, alors qu'un début d'incendie affecte la monoplace. Image surréaliste, la Marussia descend alors lentement en traversant la piste, sans pilote à son bord, ce qui provoque l'intervention de la voiture de sécurité ! Tous les pilotes n'hésitent pas un instant et plongent dans les stands, Grosjean calquant parfaitement sa stratégie sur Vettel. Cette neutralisation profite à Webber, qui peut se dédoubler de son tour de retard, tandis que Jean-Eric Vergne est contraint à l'abandon suite à un problème d'hydraulique. Lorsque la voiture de sécurité s'efface, Vettel parvient à gérer la relance pour conserver la tête, mais la lutte s'intensifie entre l'Allemand et les deux Lotus, avec les trois monoplaces dans un mouchoir. Grosjean et Räikkönen enchaînent les meilleurs tours en course et le Français se retrouve blotti dans les échappements du triple Champion du Monde. A 19 tours du terme, Grosjean est le premier du trio de tête à observer son arrêt au stand. Vettel fait de même une boucle plus tard, et ressort juste devant le Français, pendant que Räikkönen reste en piste et prend logiquement la tête. C'est à 10 tours du drapeau à damier que Räikkönen et Alonso observent leur dernier arrêt. Vettel reprend ainsi le leadership et le Finlandais sort des stands derrière son équipier, mais avec une monoplace équipée de pneus tendres et neufs. Lotus impose ses consignes et demande à Grosjean de laisser passer Räikkönen, à qui il reste cinq tours pour aller chercher Vettel en tête. La fin de course offre deux duels très tendus, à la fois entre Vettel et Räikkönen, mais aussi entre Grosjean et Alonso, l'Espagnol étant lui aussi en pneus tendres. Mais les positions ne changeront finalement pas, laissant Vettel s'imposer enfin à domicile, au terme d'une course exceptionnelle d'intensité. Pour revivre cette course dans les conditions du direct commenté, cliquez ici.
 Grand Prix d'Allemagne - Course
# Pilote / Ecurie Ecart Points
01 60tours  25
02 +1.0secs  18
03 +5.8secs  15
04 +7.7secs  12
05 +26.9secs  10
06 +27.9secs  8
07 +37.5secs  6
08 +38.3secs  4
09 +46.8secs  2
10 +49.8secs  1
11 +53.7secs   
12 +56.9secs   
13 +57.7secs   
14 +60.1secs   
15 +61.9secs   
16 +1tours   
17 +1tours   
18 +1tours   
19 +1tours   
20 +38tours   
21 +39tours   
22 +57tours   

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mark Webber , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Sebastian Vettel , Romain Grosjean , Jules Bianchi , Jean-Éric Vergne
Équipes Mercedes , Ferrari
Type d'article Actualités