Course - Vettel gagne une palpitante bataille à trois

Sebastian Vettel a remporté une cinquième victoire consécutive, ce dimanche, sur le GP du Japon, au terme d'une course tournant essentiellement autour de la stratégie pneumatique, et grandement animée par Mark Webber (2ème) et Romain Grosjean...

Sebastian Vettel a remporté une cinquième victoire consécutive, ce dimanche, sur le GP du Japon, au terme d'une course tournant essentiellement autour de la stratégie pneumatique, et grandement animée par Mark Webber (2ème) et Romain Grosjean (3ème), longtemps leader.

Alonso assure la quatrième place, au terme d'une course méritante des deux pilotes Sauber, laissant Toro Rosso derrière au championnat constructeurs, tandis que Mercedes aura à coeur d'oublier un GP très décevant.

---

Toute la grille fait le choix de s’élancer de la grille avec le composé pneumatique medium, à l’exception de Daniel Ricciardo (P16) et Charles Pic (P20). Comme en essais et en qualifications, c’est le soleil qui accueille les pilotes en piste en ce dimanche de GP (24°C dans l’air, 36°C en piste).

Départ fulgurant de Grosjean, nouveau leader

Quatrième sur la grille, Romain Grosjean profite de l’attaque immédiate de Lewis Hamilton sur Sebastian Vettel et du décollage moyen de Mark Webber pour prendre la tête en plongeant à droite de Vettel dans la première boucle ! L’action est chaude entre Hamilton et Vettel, qui entrent en contact : le pneu arrière droit du Britannique est cisaillé avant la première courbe par l’aileron avant de Vettel, qui ne peut éviter quoi que ce soit. Derrière, la course se termine dès la ligne droite pour Giedo Van der Garde et Jules Bianchi, qui entrent en contact et finissent tous deux dans le bac à graviers et laissent aux commissaires de la matière à analyser après la course.

Grosjean boucle le premier tout en tête, devant Webber, Vettel, Rosberg, Massa, Alonso, Hülkenberg, Pérez, Gutierrez et Button.

Passant par les stands pour changer de pneu après un premier tour au ralenti, Hamilton reprend la piste en dernière position. Kimi Räikkönen reprend contact avec le top 10 au 6ème passage en dépassant Jenson Button, alors que Grosjean, auteur du meilleur tour en course, évolue avec l’autre Lotus en tête avec 1.1 sec d’avance sur Webber.




Hamilton abandonne Hamilton passe de nouveau par les stands au 8ème passage, cette fois pour abandonner. Le pilote Mercedes, qui semble souffrir de dommages sur son fond plat, doit renoncer à menacer la 3ème du championnat pilotes de Räikkönen. Derrière Grosjean et les deux Red Bull, se tenant en 4 secondes, le reste du plateau est déjà loin au 9ème passage : Rosberg, P4, pointe déjà à 10.8 sec, emmenant avec lui les deux Ferrari et la Sauber de Hülkenberg. Au vu du rythme affiché par le Franco-Suisse en pneus durs durant le reste du weekend, la Lotus sera un caillou dans la chaussure de Red Bull pour la victoire. Rosberg perd gros aux stands Webber, Massa et Räikkönen observent leur premier arrêt au 11ème passage. Les durs sont chaussés. Leader de la course, Grosjean s’arrête une boucle plus tard pour chausser les durs également, tandis que Vettel reste en piste et prend la tête de façon provisoire. Grosjean maintient son écart devant Webber. La course noire de Mercedes se poursuit : Rosberg est relâché des stands juste devant le nez de la McLaren de Pérez, créant un étrange ballet dans la pitlane. La pénalité de drive-trhough pénalisant la Flèche d’Argent ne tarde pas à tomber. Alonso chausse les durs au 13ème tour, tandis que Webber signe le meilleur tour en course avec ses enveloppes fraîches. C’est au terme du 14ème tour que Vettel s’arrête pour passer les P Zero Rouges. L’Allemand ressort à la même troisième place qu’avant les arrêts. Ricciardo, P4 en durs, ne s’est pas encore arrêté et a encore des boucles à aligner avant de s’effacer. L’avance de Grosjean est de 1.8 sec sur Webber au 15ème tour et de 5.8 sec sur Vettel, qui dispose de pneus plus frais. La bataille fait rage après le podium Très à l’aise avec le composé le plus dur proposé par Pirelli depuis le début du weekend, Grosjean fait le travail devant, en maintenant l’écart à environ 2 secondes devant la première Red Bull. Le Franco-Suisse a-t-il en tête qu’il pourrait être le prochain à remporter un GP sous pavillon tricolore, 306 GP après la dernière victoire française de Panis, à Monaco 1996 ? Très solide depuis le début du GP, Nico Hülkenberg (P5) devient impatient derrière Ricciardo, sachant les deux Ferrari dans son dos. Au 19ème passage, Alonso prend le dessus sur Massa et menace directement le jeune pilote allemand. Hülkenberg et Alonso passent Ricciardo dans la boucle suivante. L’action ne manque pas dans ce groupe, dans lequel se trouvent également les deux Mexicains Pérez et Gutierrez. 22 secondes séparent Hülkenberg (P4) du podium au 22ème passage. Webber et Vettel à la chasse au Grosjean A l’attaque et auteur du meilleur tour au 23ème passage, Webber se rapproche dangereusement de son rival Lotus avant la seconde fenêtre d’arrêts aux stands. Une boucle de plus, et l’Australien est à portée de DRS de la Lotus, pointant à seulement 0.8 sec. Webber observe son second arrêt au 25ème tour, de nouveau avant Grosjean. L’Australien dispose des durs pour son nouveau relais. Red Bull travaille bien à mettre Grosjean sous pression. Vettel signe à son tour le meilleur temps de la course au T26 et pointe à 1.3 du leader deux tours plus tard. L’avance de la Lotus fond comme neige au soleil. Grosjean est plus lent de 1.5sec au tour que Webber, qui pousse avec ses pneus frais. Lotus semble tabler sur la fin de course. Grosjean s’arrête enfin au T29 pour son second arrêt lors duquel il chausse des durs neufs. Il ressort avec deux positions perdues sur les Red Bull, qui mènent le GP, Vettel devant Webber avec un arrêt de moins. Webber mène virtuellement Pour ressortir devant Grosjean (P3) après son second arrêt, Vettel (P1) doit se ménager une avance d’environ 22 secondes. Avec ses pneus frais, pourtant, Grosjean est en mesure de rester dans la bonne fenêtre et c’est donc en fin de course que l’on assistera en piste à un duel entre les deux jeunes pilotes, tandis que Webber reste virtuellement devant en maintenant l’écart en P2. Le rythme de Grosjean est bon. Il lui est conseillé par radio de faire attention à préserver le train arrière, tandis que Massa observe une pénalité de drive-through pour vitesse excessive dans les stands.


Grosjean vs Vettel Vettel s’arrête enfin au 37ème passage pour passer les durs avec lesquels il finira la course. Les pneus de Vettel sont désormais plus frais de 8 tours que ceux de Grosjean, qu’il chasse avec écart de 2.1 sec. Derrière le Top 3, la bataille est également sas relâche pour la P4 entre Hülkenberg, Alonso et Räikkönen, se tenant en trois secondes. Vettel choisit le 41ème passage pour lancer une attaque gagnante sur Grosjean. Vettel s’empare de la seconde place et compte 15 secondes de retard sur Webber, qui doit encore s’arrêter une dernière fois pour chausser des mediums frais et finir la course en mode ‘sprint’.


Grosjean anéantit les espoirs de victoire de Webber Webber s’arrête au T42 pour passer les mediums. Il ressort P3 et a désormais 10 tours pour pousser ses rivaux avec des gommes plus rapides d’environ 0.5 sec au tour. Vettel dispose d’une avance de 3.6 sec sur Grosjean et de 7.8 sec sur son coéquipier. La course est loin d’être finie. Webber tourne plus d’une seconde au tour plus vite que ses deux rivaux. Fondant sur Grosjean, il lui faut dépasser la Lotus très rapidement pour espérer pousser Vettel dans ses retranchements dans les ultimes boucles. Derrière, Alonso réalise une importante manœuvre sur Hülkenberg et prend la P4 après laquelle il courait depuis le premier relais. Webber perd trois tours derrière Grosjean, disposant d’une étonnante traction à la sortie de la chicane et d’une belle vitesse de pointe en ligne droite, rendant impossible la plongée de son rival à l’intérieur dans le Virage 1, à la fin de la zone de DRS. Les chances d’intimider Vettel se réduisent à chaque secteur pour l’Australien de par la grosse défense de Grosjean. Le duo arrive sur du trafic de retardataires à trois tours de l’arrivée, tandis que Vettel n’a plus qu’à assurer son avance de 7 secondes en tête. Résistant bravement dans tous les secteurs, Grosjean doit finalement plier dans l’avant-dernière boucle et mener sa Lotus sur la troisième place du podium.
 Grand Prix du Japon
Course
#
Pilote / Ecurie
Ecart
Points
01     25
02   + 7.1 18
03   + 9.9 15
04   + 45.6 12
05   + 47.3 10
06   + 51.6 8
07   + 1:11.6 6
08   + 1:12.0 4
09   + 1:20.8 2
10   + 1:29.2 1
11   + 1:38.5  
12   + 1 tour  
13   + 1 tour  
14   + 1 tour  
15   + 1 tour  
16   + 1 tour  
17   + 1 tour  
18   + 1 tour  
19   + 1 tour  
20   + 46 tours  
21   + 53 tours  
22   + 53 tours  


Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Mark Webber , Kimi Räikkönen , Lewis Hamilton , Sebastian Vettel , Nico Hülkenberg , Romain Grosjean , Daniel Ricciardo , Charles Pic , Jules Bianchi
Équipes McLaren , Toro Rosso , Mercedes , Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités