Course : Vettel, que nervoso!

Aucun chapeau ne saurait résumer la tension et les innombrables rebondissements offerts par la dernière manche du championnat, ayant rempli à merveille son rôle de dernier thriller dans l'attribution du titre mondial

Aucun chapeau ne saurait résumer la tension et les innombrables rebondissements offerts par la dernière manche du championnat, ayant rempli à merveille son rôle de dernier thriller dans l'attribution du titre mondial.

C'est au terme d'une course incroyable, remportée par Jenson Button, que Sebastian Vettel (6ème) remporte le titre de Champion du Monde des pilotes, en dépit de la fabuleuse résistance de Fernando Alonso (2ème) et Felipe Massa (3ème).

---

Chove ou nao chove ?

Le Grand Prix du Brésil commence avant-même le départ, la bataille des météorologues faisant rage. Toutes les prévisions possibles sont entendues. En dépit du vent et de la présence de nuages très menaçants, Red Bull pense encore pouvoir échapper à la pluie en course.

Le sensationnel final que tout le monde attendait est lancé dès le tour de chauffe, lorsque les gouttes font leur apparition tant attendue par les supporters de Fernando Alonso. Tout le monde prend le départ en gommes slicks, rendant les conditions très piégeuses.

Vettel en tête-à-queue Massa prend un départ sensationnel sous la pluie et se propulse de la 5ème place de la grille à la seconde avec autorité. Dans un tête-à-queue dramatique provoqué par un contact avec Bruno Senna, Vettel se retrouve face à la meute dans le virage 4, dans le mauvais sens de la piste. 20ème, il est informé que les dégâts sur le côté gauche de sa Red Bull ne sont pas réparables. Dans son infortune, l’Allemand demeure chanceux, Senna et Pérez restant sur le carreau lors de ce premier tour dramatique. Alonso est virtuellement Champion du Monde. Massa, équipier modèle Massa réalise un début de course exemplaire, et favorise le passage de Fernando Alonso sur Webber à la Curva 1 du second tour, tout en gardant l’Australien derrière lui. Alonso est désormais troisième, derrière les deux McLaren de Hamilton et Button. Vettel ne passe pas par les stands et aligne un meilleur tour dès la troisième boucle. L’Allemand repart le couteau entre les dents sur une piste glissante, piégeant même Alonso, qui court-circuite le S de Senna. Le voici repris par Webber, qui se réattribue la 3ème position. Massa réalise un intense travail de blocage pour conserver une meute compacte entre son leader et lui, permettant à Alonso de reprendre un peu d’air. Grosjean part à la faute à forte vitesse au sixième passage et achève sa première saison complète en F1 contre le mur du virage 11. Quelques instants après, c’est au tour de Webber de partir en tête-à-queue, sans dommages matériels. Vettel, de son côté, est sur des rails et déjà remonté à la 6ème place ! L’heure des choix pneumatiques Devant, la lutte entre les McLaren est magistrale. Sur des œufs, les coéquipiers du team de Woking ne concèdent rien et se battent en gentlemen. Le premier changement de leader intervient au 11ème passage, lorsque Button s’empare de la tête. Les conditions sont très piégeuses et semblent trop humides pour les slicks mais pas assez fiévreuses pour les intermédiaires. Webber prend la décision de passer par les stands pour chausser les Cinturato Verts intermédiaires, suivi par Alonso et Vettel. Button et Hülkenberg prennent le pari gagnant de rester en piste : la pluie s’affaiblit et permet aux deux leaders de se disputer le leadership avec hargne. Derrière, une fantastique bataille intervient entre Carterham et Marussia, restant aussi en piste, et voyant là l’opportunité de réaliser un coup. La confusion est de mise à tous les niveaux. Hülkenberg crée la sensation en prenant le commandement de la course au 19ème tour, boucle choisie par Hamilton pour repasser par les stands et rechausser les durs. Alonso, Vettel et Webber s’arrêtent à leur tour pour chausser les slicks. Hülkenberg et Button comptent désormais 45 secondes d’avance sur Hamilton, 3ème ! Le pace-car remet les pendules à l’heure Un nouveau rebondissement intervient avec les débris laissés par le train arrière détruit de Nico Rosberg, dispersant d’importantes quantités de débris en piste. L’intervention de la voiture de sécurité est nécessaire. Hülkenberg devance Button, Hamilton, Alonso, Kobayashi et Vettel. Pendant 6 boucles (T23-29), tous doivent prendre leur mal en patience sous la pluie, pendant que chutent les températures des pneus. Hülkenberg et Button voient leur avance réduite à néant, mais l’allemand de l’équipe Force India se détache d’emblée au restart et se trouve deux secondes d’air devant Hamilton. Les candidats au titre doivent composer avec le transcendant Kobayashi, qui dépasse Alonso et prend la 4ème position. Une seule trajectoire est possible sur la partie sèche de la piste. L’Espagnol reprend son dû quelques kilomètres plus tard, à l’abord du S de Senna. Vettel doit également faire face aux assauts du Japonais et de Massa. Le Brésilien, sur une autre planète devant son public, s’impose successivement sur l’Allemand et le pilote Sauber (T36) grâce au DRS. Le voici 5ème, en bouclier derrière Alonso, tandis que Vettel (7ème) ne trouve pas la solution face à Kobayashi. L’Allemand peut cependant s’accrocher à cette position pour coiffer sa troisième couronne mondiale. Hamilton reprend la tête Lewis Hamilton reprend la tête au 48ème passage de la course à la faveur d’une erreur de Nico Hülkenberg, sur une piste toujours très piégeuse. L’Allemand parvient à éviter le tête-à-queue de justesse après avoir mis les roues sur la ligne blanche du bord de piste, mais Hamilton est déjà passé. Alors que Rosberg prend le pari des intermédiaires, Vettel, qui ne peut plus entendre son team à la radio, entre aux stands pour passer les mediums. Le choix s’avère mauvais, et l’Allemand doit repasser par les stands pour chausser les intermédiaires dans la foulée. Hülkenberg embarque Hamilton La bataille pour le titre prend de nouveau une autre tournure avec l’accident impliquant Hülkenberg et Hamilton, alors que l’Allemand tente l’intérieur sur la McLaren à l’abord du S de Senna. Perdant le contrôle de sa Force India, celui qui était jusque-là la sensation du GP percute Hamilton, qui termine ainsi son dernier GP avec McLaren à pied. Ce coup du sort place Alonso (P3) dans une position proche du hold-up parfait. Avc Massa devant lui, Alonso peut compter sur la seconde place, mais Vettel, 7ème, La pluie est désormais battante et la question qui se pose est de savoir si tout le monde ne devra pas de nouveau passer aux stands pour chausser les pneus « Full Wet ». 10 derniers tours chargés de tension Fernando Alonso s’empare de la seconde position au 62ème passage en dépassant son coéquipier, plaçant toute la pression sur les épaules d’un Vettel devant sauver une 8ème place pour coiffer sa troisième couronne. Par une pluie désormais battante, Kamui Kobayashi part à la faute dans l'avant-dernier tour, tandis que Paul Di Resta pulvérise sa Force India contre le mur de la montée de la ligne droite dans l'avant-dernière boucle. C'est sous Safety Car que s'achève cette incroyable saison 2012 : Red Bull Racing peut laisser éclater la joie : les deux couronnes mondiales reviennent une nouvelle fois à Milton Keynes au terme de cette incroyable saison. La joie est de mise chez Caterham, qui réalise l'exploit de reprendre la 10ème position du championnat avec la fabuleuse 11ème place de Vitaly Petrov.
 Grand Prix du Brésil - Course
#
Pilote
Ecurie
Ecart Arrêts
Pts
01
  2 25
02 + 2.7 3 18
03 + 3.6 3 15
04 + 4.9 3 12
05 + 5.7 3 10
06 + 9.4 4 8
07 + 11.9 4 6
08 + 28.6 4 4
09 + 31.2 3 2
10 + 1 tour 3 1
11 + 1 tour 3  
12 + 1 tour 3  
13 + 1 tour 5  
14 + 1 tour 5  
15 + 1 tour 4  
16 + 1 tour 4  
17 + 2 tours 4  
18 + 2 tours 4  
19 + 3 tours 3  
20 + 17 tours 2  
21 + 66 tours 0  
22 + 70 tours 0  
23 + 71 tours 0  
24 + 71 tours 0  

 

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Felipe Massa , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Bruno Senna , Kamui Kobayashi , Vitaly Petrov , Nico Hülkenberg
Équipes Red Bull Racing , McLaren , Sauber , Force India
Type d'article Actualités