Crash Grosjean (1/2) : Suspension juste ou trop sévère ?

La suspension de Romain Grosjean pour le Grand Prix d’Italie, suite au déjà classique carnage du premier virage de Spa cette année, partage les observateurs de la F1

La suspension de Romain Grosjean pour le Grand Prix d’Italie, suite au déjà classique carnage du premier virage de Spa cette année, partage les observateurs de la F1.

D’après notre sondage ToileF1 réalisé à chaud, hier, et sur lequel se sont exprimés 949 internautes francophones, la décision de ne pas permettre au Champion GP2 en titre à prendre le départ de la manche italienne est « Juste » à 67%.

Près de 45% des lecteurs ont estimé que la sanction se justifiait « pour l’ensemble des accidents du premier de cette saison », tandis que plus de 200 personnes estimaient l’accident de la Belgique seul comme étant suffisant pour marteler un tel jugement.

Ce qui passe finalement mal n’est pas la pénalité en elle-même, mais sa nature et la façon dont elle fut annoncée par les commissaires sportifs (notant le fait que des candidats au titre ont été sortis).

Vient alors le temps de se poser effectivement quelques questions concernant cette formulation. La pénalité infligée à Grosjean aurait-elle été moins lourde s’il n’avait embarqué « que » les pilotes Sauber, par exemple ? Quid, si Grosjean avait été lui-même en lice pour le titre mondial ? Les exemples de pilotes bataillant pour le titre et se mettant mutuellement « out » ne manquent pas, et les amateurs du sacro-saint duel Prost-Senna ne manquent pas d’anecdotes à ce sujet. Et en poussant dans la même direction, qui n’est pas mathématiquement dans la course au titre à 9 Grand Prix de la fin de saison ?

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Romain Grosjean
Équipes Sauber
Type d'article Actualités