Crise : "La F1 y survivra" mais peut-être pas toutes les équipes

Pour Christian Horner, la question n'est pas de savoir si la F1 surmontera la crise mondiale actuelle mais plutôt combien d'écuries y survivront.

Crise : "La F1 y survivra" mais peut-être pas toutes les équipes

À l'instar de bien des secteurs d'activité, la Formule 1 est entrée dans une crise sans précédent provoquée par la pandémie de COVID-19. Le début de saison 2020 est ajourné, l'incertitude est plus grande que jamais et l'heure est aux grandes manœuvres pour prendre les meilleures décisions possibles dans l'espoir d'assurer l'avenir. Ces deux dernières semaines, les acteurs de la catégorie reine ont démontré leur capacité, rare jusqu'ici, à trouver des accords rapides et unanimes, notamment sur la question du report de la future réglementation. Il ne s'agit que du début tant les discussions s'annoncent animées pour emprunter le chemin qui permettra à chacun d'être encore au rendez-vous lorsque se présentera la sortie de crise.

Lire aussi :

Pour Christian Horner, la F1 en elle-même n'est pas menacée. Le directeur de Red Bull Racing estime que la marque et son histoire disposent d'une force hors du commun pour surmonter cette crise. En revanche, il est du devoir de toutes les parties prenantes de faire en sorte de ne perdre personne en cours de route… ou le moins de monde possible. "La F1 est une entreprise très forte et elle a un énorme héritage", rappelle le Britannique dans une interview accordée à la BBC. "La F1 y survivra. Que toutes les équipes survivent, c'est un autre sujet, et il en va de la responsabilité de tous les directeurs d'écurie d'agir dans l'intérêts de la discipline et de tous ses participants, de faire de notre mieux pour s'assurer que les dix écuries s'en sortent."

Cette crise frappe par son ampleur autant que par son caractère inattendu et imprévisible. À ce titre, elle est difficilement comparable à la crise financière de 2008, qui avait provoqué le départ de plusieurs constructeurs. "La différence, c'est qu'en 2008 nous roulions toujours, il y avait encore un calendrier, il y avait toujours des Grands Prix", souligne Christian Horner. "On pouvait voir plus clairement le problème, tandis qu'actuellement nous sommes davantage à l'aveugle."

"Quand recommencerons-nous à courir ?", s'interroge-t-il. "C'est un scénario différent. L'année 2008 a été marquée par des pressions, et les personnes présentes à cette époque – Ron Dennis, Flavio Briatore, etc – pensaient aux intérêts de la discipline. Il est crucial que nous le fassions collectivement durant cette période. Le monde est différent aujourd'hui. Bien sûr, les recettes sont très durement touchées. Nous ne savons pas encore à quel point cela frappera la F1."

Comme d'autres qui se sont exprimés depuis le début de la crise, tels Frédéric Vasseur ou Mattia Binotto, Christian Horner plaide pour l'unité et pour une philosophie guidée par le sens commun. "Toutes les équipes ont réagi de manière responsable et collective", estime-t-il. "Évidemment, certaines écuries sont plus exposées que d'autres, particulièrement les petites, et il est important que nous essayions de protéger la communauté F1 du mieux possible."

partages
commentaires
Aston Martin F1 suscitera de la pression et des attentes

Article précédent

Aston Martin F1 suscitera de la pression et des attentes

Article suivant

Ricciardo explique le design de son casque et sa création

Ricciardo explique le design de son casque et sa création
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021