Seidl regrette la guerre des mots entre Red Bull et Mercedes

Le directeur de McLaren en F1, Andreas Seidl, a déclaré que son équipe ne se permettrait jamais les critiques qui ont justifié l'avertissement reçu par Christian Horner lors du GP du Qatar.

Seidl regrette la guerre des mots entre Red Bull et Mercedes
Charger le lecteur audio

Convoqué puis averti par les commissaires du Grand Prix du Qatar pour s'en être pris au commissaire qui agitait les drapeaux jaunes non respectés par son pilote Max Verstappen, le directeur de Red Bull Racing Christian Horner a tenté de faire amende honorable quelques heures après cette prise de parole qualifiée d'"inacceptable" par Michael Masi, directeur de course de la FIA.

Le responsable britannique a expliqué que la pression de la compétition et de la lutte pour les titres mondiaux face à Mercedes était à l'origine de ces commentaires. Il s'agit du dernier épisode en date d'une série de sorties et d'échanges virulents s'inscrivant dans ce contexte d'affrontement très serré sur le plan sportif. Pour Andreas Seidl, même si cette dramaturgie hors piste fait partie de l'attrait de la Formule 1, il estime qu'une ligne rouge ne doit pas être franchie.

"Si vous regardez tout ce qui se passe en ce moment, il est clair, évidemment, qu'il y a beaucoup d'enjeux", a expliqué Seidl lorsqu'on lui a demandé son avis sur la question. "C'est différent des batailles que nous menons plus loin, et c'est évidemment génial dans une certaine mesure pour les fans, et pour le spectacle, parce qu'au bout du compte, ça doit aussi être du divertissement."

"Mais je pense vraiment que certains des commentaires que nous avons vus ces dernières semaines ne sont pas quelque chose que je pourrais imaginer venant de nous dans une telle situation. Je pense qu'il est très important, et peu importe si vous vous battez pour les victoires ou si vous êtes dernier, de toujours garder le respect pour les concurrents, pour la FIA, pour la F1. Nous sommes dans le même bateau, et il est important qu'il y ait du respect pour les bénévoles qui nous aident, au final, à organiser ces week-ends de course."

Christian Horner, directeur de Red Bull

Christian Horner, directeur de Red Bull

Michael Masi a révélé après la course du Qatar qu'il avait alerté les commissaires sur les commentaires de Horner, qui ont été prononcés sur Sky Sports avant la course. L'Australien a expliqué qu'il ne pouvait en aucun cas accepter des critiques à l'encontre des commissaires de piste, qui font leur travail pour protéger les pilotes, ici en signalant une voiture à l'arrêt en piste.

"On ne devrait pas attaquer qui que ce soit, tout particulièrement lorsque des milliers de commissaires bénévoles partout dans le monde nous consacrent une grande partie de leur temps libre. Sans eux, ce championnat qui est adoré par tant de personnes ne pourrait pas avoir lieu. Je défendrai chaque bénévole, chaque officiel de chaque circuit partout dans le monde, et j'insisterai sur le fait que ce n'est pas acceptable."

Lire aussi :
partages
commentaires

Voir aussi :

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février
Article précédent

La moitié du circuit d'Austin resurfacée en février

Article suivant

Hamilton : La Mercedes W12, une "sacrée diva"

Hamilton : La Mercedes W12, une "sacrée diva"
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021