Dakar - Peugeot, ce Lion qui veut rugir de nouveau (2/2)

partages
commentaires
Dakar - Peugeot, ce Lion qui veut rugir de nouveau (2/2)
16 janv. 2015 à 13:00

Retour sur le Dakar avec le DKR 2008Peugeot n’était plus engagé dans un championnat ou une course majeure depuis son retrait de l’Endurance, au tout début de l’année 2012

Retour sur le Dakar avec le DKR 2008

Peugeot n’était plus engagé dans un championnat ou une course majeure depuis son retrait de l’Endurance, au tout début de l’année 2012. Mais le constructeur de Sochaux revient cette année sur le terrain de ses exploits en rallye-raid, en alignant Carlos Sainz, Stéphane Peterhansel (11 Dakar, dont 6 en motos et 5 en autos), ainsi que Cyril Despres, quintuple vainqueur de l’épreuve en moto sur KTM.

Le pilote français, qui sort d’une édition 2014 décevante pour le compte de Yamaha, a donc franchi le pas pour rejoindre les quatre-roues, à l’image de ses illustres prédécesseurs : Hubert Auriol, Nani Roma ou bien encore justement Stéphane Peterhansel.

Pour son retour, Peugeot aligne un 2008 DKR, crossover déjà commercialisé en Europe depuis avril 2013 dans certains pays d’Europe et écoulé à environ 100 000 exemplaires, mais dont le lancement en Amérique latine n’interviendra qu’en 2015. Nul doute que les enjeux commerciaux seront aussi importants que les enjeux sportifs l’an prochain.

Du point de vue technique, la marque au lion a pris le contre-pied de la plupart de ses concurrents, en optant pour une transmission à deux roues motrices. Peugeot espère ainsi tirer profit des retombées des prochains Dakar, qui devraient mettre à terme en exergue les qualités techniques du véhicule.

Jean-Christophe Pailler, le responsable du projet, explique cette décision : "Nous avons procédé à un examen approfondi de l’ensemble des technologies appliquées aux systèmes de transmission en rallye-raid, et nous avons jugé de leurs forces et faiblesses respectives. Nous sommes finalement parvenus à la conclusion qu’un deux-roues motrices procure une meilleure capacité de franchissement, ainsi qu’une meilleure tenue et une bonne rapidité sur le sable et autres terrains roulants. Cela nous permet en outre de bénéficier de roues plus grandes, et de débattements de suspension plus importants".

Au soir de la huitième étape, Stéphane Peterhansel était le mieux placé des pilotes Peugeot sur cette édition 2015, évoluant en huitième position, à moins de deux heures des leaders. Le Dakar n’a plus été remporté par un deux-roues motrices depuis 2000, et une victoire de Jean-Louis Schlesser sur un Buggy Schlesser-Renault.

Prochain article Formule 1
Honda doit se préparer à "des débuts rocailleux", estime Davidson

Article précédent

Honda doit se préparer à "des débuts rocailleux", estime Davidson

Article suivant

La Principauté ne peut avoir la propriété intectuelle sur le nom Monaco

La Principauté ne peut avoir la propriété intectuelle sur le nom Monaco