Damon Hill : Norris et Russell "montrent" qu'ils peuvent être champion

À l'approche du Grand Prix de Silverstone, celui qui a remporté le Championnat du monde 1996, Damon Hill, s'est exprimé sur l'expérience de remporter une course à domicile, ainsi que sur l'ascension des pilotes britanniques Lando Norris et George Russell, qu'ils estiment être des Champions du monde en devenir.

George Russell, Mercedes-AMG F1 Team, troisième, Lando Norris, McLaren F1 Team, deuxième, sur le podium avec le champagne

Photo de: Zak Mauger / Motorsport Images

Cette semaine, la Formule 1 se rend sur le circuit mythique de Silverstone où est né le Championnat du monde en 1950. Avec tout autant d'histoire que d'autres circuits emblématiques comme Monaco, le tracé britannique fêtera sa 75e édition en 2024. Ce sera notamment la course à domicile de plusieurs pilotes, tels que Lewis Hamilton, Lando Norris ou encore George Russell.

Lire aussi :

Le septuple Champion du monde a eu l'occasion de monter sur la première marche de son podium national huit fois, dont quatre fois d'affilée de 2014 à 2018, puis de nouveau en 2019, 2020 et en 2021. Damon Hill, tenant du titre de 1996 et en bon Londonien, a lui aussi savouré cette expérience en remportant le Grand Prix de Grande-Bretagne 1994. Une expérience qui pour l'instant a échappé aux deux autres pilotes anglais présents sur la grille.

"C'est immense, n'est-ce pas [de remporter une course à domicile] ?", explique l'ancien pilote Williams dans le podcast de James Allen. "C'est la chose que vous voulez faire en tant que pilote britannique ou en tant que pilote qui veut gagner son Grand Prix national, parce qu'il sera immortalisé. Charles Leclerc est maintenant Saint Charles Leclerc de Monaco. Je pense que vous savez qu'il sera immortalisé pour toujours. Alors oui, le Grand Prix de Grande-Bretagne, c'est celui qu'il faut viser."

"Et Lewis l'a fait. Combien de fois l'a-t-il fait ? Est-ce que c'était six fois [8] ? C'est très impressionnant. Je ne l'ai remporté qu'une seule fois, mais mon père ne l'a jamais gagné. Nous considérons [cette victoire] comme celle de la famille Hill ! Ce n'est pas tout à fait la même chose que de gagner Monaco cinq fois. Mais le Grand Prix de Grande-Bretagne, c'est bien de l'avoir dans l'armoire à trophées."

Lewis Hamilton (Mercedes) célèbre sa victoire avec l'Union Jack en 2021.

Lewis Hamilton (Mercedes) célèbre sa victoire avec l'Union Jack en 2021.

Photo de: Andy Hone / Motorsport Images

Cette saison, il est bien possible que ce soit God save the king que l'on entende retentir dimanche après-midi. En effet, que ce soit Lando Norris ou George Russell, les deux pilotes ont montré qu'ils étaient pleinement capables de se battre pour la première place, avec une victoire chacun cette saison. Le pilote McLaren est même maintenant considéré comme le rival principal du Champion en titre, Max Verstappen, en se positionnant deuxième au championnat des pilotes.

Alors qu'il courrait depuis longtemps derrière sa première victoire, le fait de l'avoir décroché à Miami semble avoir quelque peu libéré Lando Norris. Déjà performant l'année dernière, le pilote comptabilisait, avant le Grand Prix de Floride, 14 podiums en 109 courses mais aucun ne correspondaient à la première place. Un argument très utilisé par ceux qui doutaient de sa capacité à performer aux avant-postes. Pour Damon Hill, Norris a plus que jamais démontré qu'il avait ce qu'il fallait pour gagner, même s'il but pour l'instant sur un pilote Red Bull au top de ses performances.

"Je pense qu'il y a des seuils que l'on franchit en tant que pilote de course", ajoute Hill. "Si vous gagnez un Grand Prix, voilà, c'est fait. Si vous n'en gagnez jamais, plus le temps passe, plus cela devient un problème. Lando a tenu à faire taire ses détracteurs qui voulaient faire de son absence de victoire, un problème. Je veux dire que nous sommes entourés de critiques aujourd'hui avec les réseaux sociaux […] et je pense qu'il ne faut pas se laisser abattre, car il ne faut pas se laisser définir par des gens qui sont déterminés à nous rabaisser. Il a donc répondu à cela."

"On pourrait dire que lors des dernières courses, il aurait pu gagner et ne l'a pas fait. Mais il est difficile de gagner un Grand Prix, surtout quand vous avez quelqu'un comme Max Verstappen, ou dans mon cas Michael Schumacher, qui essaie de vous en empêcher. Alors oui, vous pouvez être le meilleur joueur de tennis, vous pouvez être Andy Murray mais malheureusement, il y a Federer, Nadal ou Djokovic qu'il faudra dépasser pour atteindre la ligne d'arrivée."

Au sujet de Russell, Hill le pense un peu différent de son camarade britannique, mais tout aussi méritant de se battre aux avant-postes : "Oui, je pense [qu'il a ce qu'il faut]. Je pense qu'il est un peu différent de Lando. Il a la vitesse. Il a montré qu'il était parfois un peu impatient et nerveux. Mais c'est une bonne chose, il y a eu beaucoup de pilotes qui étaient très impatients. Je pense à un certain Ayrton Senna, qui était très impatient lorsqu'il n'obtenait pas ce qu'il voulait. Je ne pense donc pas que ce soit une mauvaise chose."

Max Verstappen, Lando Norris et George Russell lors du week-end du GP d'Autriche.

Max Verstappen, Lando Norris et George Russell lors du week-end du GP d'Autriche.

Photo de: Steven Tee / Motorsport Images

"Je pense que George et Lando croient tous les deux qu'ils sont assez doués, je pense qu'ils me montrent qu'ils sont assez doués pour remporter un championnat"

Lui-même Champion du monde, Damon Hill a abordé les difficultés psychologiques qu'entraîne la performance à un tel niveau, prenant l'exemple de Michael Schumacher en larme après avoir battu les records d'Ayrton Senna. Il aborde également le titre de Nico Rosberg, qui a remporté le Championnat du monde 2016 face à Lewis Hamilton, après une bataille et une rivalité qui ont laissé des traces indélébiles chez chacun d'entre eux.

"Si vous vous souvenez de la façon dont Nico Rosberg s'est comporté lorsqu'il a enfin remporté le championnat et à quel point il s'est surpassé pour pouvoir battre Lewis, vous vous souviendrez qu'il a énormément souffert", explique l'ancien pilote britannique. "Au point qu'il a décidé qu'il ne recommencerait plus. Je pense que Nico a compris que pour battre les gars qui sont exceptionnels, il en faut beaucoup à quelqu'un qui n'est pas aussi bon, pas aussi doué."

"Je pense que George et Lando croient tous les deux qu'ils sont assez doués, je pense qu'ils me montrent qu'ils sont assez doués pour remporter un championnat s'ils en ont l'occasion. Mais cela exige beaucoup de vous, même si vous êtes le meilleur. Il faut beaucoup pour continuer à fournir des performances exceptionnelles à chaque fois."

"Alors, que faudrait-il à quelqu'un comme Lando ou George ? Ils ont besoin d'une voiture. Vous pourriez dire que Lando a la voiture maintenant. Je ne pense pas qu'elle soit meilleure que la Red Bull, mais je pense qu'elle est peut-être aussi bonne. Il lui faudra donc un peu plus que cela pour pouvoir réduire l'écart avec Max et l'empêcher de gagner."

Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Verstappen n'a "rien à foutre" des critiques
Article suivant Horner sur Pérez : "Il a toujours su rebondir"

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France