Ticktum "ne verse pas un centime" pour son rôle chez Williams

Il est de notoriété publique que certains jeunes pilotes sont prêts à débourser des sommes conséquentes afin de faire officiellement partie d'une écurie de Formule 1.

Ticktum "ne verse pas un centime" pour son rôle chez Williams

Il semble toutefois que cela ne soit pas le cas de Dan Ticktum, qui a rejoint l'académie de l'équipe Williams avec un rôle de pilote de développement à la clé, après avoir été écarté par Red Bull en juin dernier. Selon le vice-Champion de F3 Europe 2018, pas moins de deux écuries étaient intéressées par ses services pour la saison à venir.

"Mon père a un très bon ami qui est le fils de Sid Watkins [directeur de l'équipe médicale de la F1 jusqu'à sa retraite en 2005, décédé en 2012, ndlr]", explique Ticktum à Motorsport.com. "Alistair Watkins [PDG d'Influence Sports & Media] a de très bonnes relations. En plus de m'aider côté médias, il a ouvert la porte à tous ses contacts dans les écuries de F1. La plupart ont dit 'va chercher des résultats en F2', mais deux d'entre elles souhaitaient travailler avec moi immédiatement, l'une étant Williams, et j'ai eu le sentiment qu'ils me proposaient la meilleure situation. Surtout, je me suis senti... convoité, ce que je n'avais pas ressenti depuis un moment. Pour cette année, François [Sicard, directeur de l'équipe DAMS] me voulait et Williams me voulait, c'est une sensation agréable."

Lire aussi :

Ticktum a pourtant été accusé d'avoir 'acheté' ce rôle, une affirmation qu'il juge ridicule et même contraire à sa philosophie personnelle : "C'est vraiment n'importe quoi. Nous ne versons pas un centime. Si j'arrivais au stade de ma carrière où je payais pour faire partie d'un programme de Formule 1, je laisserais sûrement tomber, car je ne trouverais pas ça acceptable. Tout dépend de l'accord – si l'on a un accord via un sponsor externe, c'est différent. Mais le père qui raque à mort pour que son fils fasse partie du programme, ce n'est pas quelque chose à quoi je souhaite être lié. Je préfère explorer d'autres pistes, je pense. Je ne paye pas, et j'ai une très bonne opportunité."

Dan Ticktum, pilote de développement Williams

Williams a déjà promis du temps de piste à son réserviste Jack Aitken (une séance d'Essais Libres 1) et à son essayeur Roy Nissany (trois séances d'EL1 et une journée de test), mais Ticktum pense avoir sa chance également grâce à son rôle sur le simulateur.

"J'espère monter dans la voiture quelques fois cette année pour contribuer à la corrélation – ça aidera", commente le Britannique. "J'ai évidemment beaucoup de connaissances de Red Bull, mais je veux me montrer clair sur le fait que je ne vais pas dire à Williams comment opère Red Bull, car je n'en sais pas grand-chose. Je ne révèle pas de secrets, car c'est simplement un manque de professionnalisme."

"Mais en ce qui concerne le travail que je vais faire, je le fais exactement comme quand j'étais chez Red Bull : j'essaie simplement de donner le meilleur feedback possible. Il ne faut pas forcément que je sois particulièrement rapide, bien que cela aide ; il faut juste que je sois régulier et que je ressente chaque changement fait par l'équipe pour l'aiguiller dans une bonne direction. C'est le même travail que celui que j'ai fait pour Red Bull, en somme."

En parallèle, Ticktum va participer à sa première saison complète en Formule 2 avec DAMS, écurie qu'il connaît depuis un intérim réussi en GP3 en 2017, tandis qu'il a déjà une petite expérience de la F2, ayant participé au meeting d'Abu Dhabi avec Arden en 2018. Lors des essais de pré-saison à Bahreïn, l'Anglais a parcouru 162 tours et a pris la 15e place sur l'ensemble des trois jours, à sept dixièmes de la référence établie par l'expérimenté Luca Ghiotto et à 0"065 de son nouveau coéquipier, le vétéran Sean Gelael.

"Je ne dirais pas que nous étions les plus rapides sur les runs de performance, mais nous étions proches. À essence corrigée, j'étais l'un des plus rapides. Nous avions l'air compétitifs pour les courses, mais je ne veux pas trop m'avancer avant le début de la saison, qui sera sûrement dans cinq mois !"

Propos recueillis par Marcus Simmons

Dan Ticktum, Dams

partages
commentaires
Officiel - Les GP de Bahreïn et du Vietnam sont reportés
Article précédent

Officiel - Les GP de Bahreïn et du Vietnam sont reportés

Article suivant

Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures

Sécurité : la FIA dévoile un arsenal de futures mesures
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021